Le câble link du Virtual Boy refait surface !

Le câble link jamais commercialisé du Virtual Boy

Dans le monde du jeu vidéo, peuplé de gens passionnés auxquels il manque parfois un peu de modération, la réapparition du moindre prototype ou titre annulé suscite toujours une grande effervescence. Et ce, quand bien même l’intérêt du Graal en question est purement historique comme ça a été le cas récemment pour les prototypes de Buck Rogers et d’un niveau – injouable en l’état – de Sonic Adventure… Et on en a un nouvel exemple avec ce câble link pour Virtual Boy, qui semble d’ailleurs susciter plus de convoitise que le kit de développement auquel il appartient et qui fait l’objet d’une vente aux enchères sur Yahoo. Le tout a déjà atteint les 300.000 yens, soit plus de 2000 €. Or le câble en question a bien un intérêt plus historique que ludique, dans la mesure où aucun des vingt-deux jeux sortis pour la console maudite de Nintendo n’en fait l’usage – d’où son annulation. Néanmoins, des titres homebrew comme Street Fighter II: Hyper Fighting sont d’ores-et-déjà compatibles, car la production de nouveaux câbles avait été annoncée en fin d’année dernière, et on trouve même un didacticiel sur Planet Virtual Boy pour en fabriquer soi-même ! Car quoi qu’il en soit, ce n’est pas la réapparition d’un unique prototype authentique qui va permettre aux possesseurs de la console de s’adonner enfin au multijoueur…

Source : RetroCollect

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54821/cable-link-du-virtual-boy-refait-surface/

OldSchool is beautiful, live session 12 & épisode 2014.6

OldSchool is Beautiful

Il faut croire que les fortes chaleurs ne gênent pas Michel Louvet qui nous gratifie de deux nouveaux épisodes d’OldSchool is beautiful en l’espace de deux jours – et c’est pas comme si la dernière remontait à loin… Il nous propose pour commencer une live session dédiée à Bio Miracle Bokutte Upa, édité par Konami en 1988 sur Famicom Disk System et qui fait partie des rares jeux à mettre en scène un bébé même s’il n’est pas enfantin pour autant ! Michel en profite pour nous présenter la traduction française comme il l’avait fait avec Cowboy Kid. Quant à la seconde émission, il s’agit d’un épisode « traditionnel » qu’il consacre, comme l’année dernière à la même époque, aux participants de la MSXdev annuelle qu’on vous a présentés le mois dernier. Il y dévoile d’ailleurs le gagnant désigné entre-temps : Pretty Kingdom, le puzzle game de Nerlaska Studio qui illustrait d’ailleurs notre article ! Et comme si ça ne suffisait pas, Michel a signé une troisième vidéo pour prouver que la première PlayStation a eu aussi droit à des jeux d’arcade old-school, y compris en Europe et même si sa rivale était plus réputée en la matière…

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54804/oldschool-is-beautiful-live-session-12-episode-2014-6/

Kenji Kanno, membre d’honneur de MO5.COM

Français - English

Kenji Kanno (Crédits photo : SEGA)L’association MO5.COM a le grand plaisir de vous annoncer que Kenji Kanno, créateur de Crazy Taxi, vient de rejoindre l’association en tant que membre d’honneur.

Alors que nous lui expliquions l’objectif de MO5.COM, il a accepté de nous apporter son soutien en devenant membre d’honneur de l’association. Nul doute que l’appui d’une telle personnalité du monde du jeu vidéo nous aidera à nous faire connaître et à nous développer.

Kenji Kanno est entré chez SEGA en 1993. C’est au sein de la division AM3 qu’il a débuté sa carrière en tant qu’assistant réalisateur sur  Jurassic Park, puis en tant que réalisateur sur Funky Head Boxers. Il s’est ensuite imposé comme l’un des « faiseurs de hits »  chez SEGA – l’AM3 étant d’ailleurs devenu le studio Hitmaker en 2000 – en créant de nombreux succès mondiaux de l’arcade tels que Top Skater, la série des Crazy Taxi ou encore Dinosaur King.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/a-la-une/54574/kenji-kanno-membre-dhonneur-mo5-com/

Rick Dangerous devient Justice Beaver sur Super Nintendo

Justice Beaver (Super Nintendo)

Bien qu’il soit également au travail sur la version Super Nintendo de Sydney Hunter – un aventurier d’ailleurs dans la lignée de celui qu’a imaginé Core Design en 1989 – Jean-Michel Girard alias Alekmaul a dans ses cartons, rappelons-le, un portage de Rick Dangerous sur la 16-bit de Nintendo dont une démo est toujours disponible. Hélas, on se souvient aussi que Square Enix, détenteur des droits de la licence, n’avait pas donné son feu vert pour une commercialisation en cartouche. Mais bien qu’Alekmaul n’ait pas, selon notre confrère d’Allgamers, de nouvelles de Piko Interactive quant aux suites à donner à ce projet, le développeur est allé de l’avant avec l’éditeur de Sydney Hunter, CollectorVision. À la manière des Schtroumpfs transformés eux aussi sur Intellivision pour des raisons légales, il a modifié les assets du jeu pour en faire un titre original, Justice Beaver. Mais il s’agit sans doute uniquement d’un nouvel habillage – très habile au demeurant – car la deuxième image ci-dessous, qui ressemble beaucoup à ce passage du jeu original, laisse penser que le level design est intact.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54786/rick-dangerous-devient-justice-beaver-super-nintendo/

Darkness disponible sur Commodore 64

Darkness (Commodore 64)

Après The Vice Squad paru en fin d’année dernière, la fine équipe composée de Achim VolkersTrevor « Smila » Storey et de Sascha « Linus » Zeidler revient pour Darkness. Ce vaste jeu d’action/aventure, constitué de cent écrans et influencé par Sabre Wulf, avait fait une première apparition surprise sur mobiles en septembre, histoire d’en avoir un aperçu avant d’investir dans les éditions physiques une nouvelle fois concoctées par RGCD et Psytronik. Comme d’habitude, le premier prend en charge la version cartouche, proposée sur leur boutique à £44 (près de 56 €) frais de port compris, dans une somptueuse édition deluxe uniquement – l’éditeur ne pouvant plus, rappelons-le, proposer que des éditions limitées. Celle-ci, produite à cent exemplaires, contient un manuel, un poster avec la carte du jeu au verso, le CD de la bande originale et un porte-clés. Psytronik propose quant à lui les versions cassettes et disquettes, dont deux éditions limitées également offrant le même contenu à £24.99 et £29.99 (hors frais de port), mais aussi des éditions simples allant de £4.99 à £10.99, ainsi que l’habituelle ROM à £1.99.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54773/darkness-disponible-commodore-64/

Piko Interactive va rééditer Duke Nukem 3D sur Mega Drive

Duke Nukem 3D (Mega Drive)

Et il s’agit bien d’une réédition puisque Duke Nukem 3D est vraiment sorti sur Mega Drive en 1998 ! En effet, au Brésil où les consoles Sega ont bénéficié d’une longévité indécente, l’éditeur local TecToy avait réalisé son propre portage du hit de 3D Realms, dans une version tout de même simplifiée. Comme on le voit en vidéo ci-dessous, le level design est purement horizontal – avec un sol et un plafond uni – à la manière de l’ancêtre Wolfenstein 3-D, d’ailleurs en cours de portage sur la 16-bit. L’aventure se limitait également au deuxième épisode de l’original, Lunar Apocalypse. Malgré tout, s’il tient davantage de la curiosité, cela n’a pas empêché ce portage d’être très convoité et d’atteindre des prix insensés aux enchères. Cette réédition – la première de l’éditeur sur la console – tombe donc à point nommé même si Piko Interactive (Super 3D Noah’s Ark) n’a rien dévoilé concernant son prix ni sa date de sortie. Mais d’après son blog, l’évènement devrait être célébré avec la production de T-shirts et autres goodies promotionnels !

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54756/piko-interactive-va-reediter-duke-nukem-3d-mega-drive/

Bande-annonce du documentaire sur l’excavation d’E.T.

Atari: Game Over

Le buzz étant finalement retombé aussi vite que la poussière sur le terrain d’Alamogordo au Nouveau-Mexique où ont été effectuées les fameuses fouilles, on en avait presque oublié que l’opération avait été motivée par la réalisation d’un documentaire. Réalisé par Zak Penn et intitulé Atari: Game Over, le film fait de nouveau parler de lui au travers d’une première bande-annonce ci-dessous. Si l’on y voit logiquement, en plus des images de l’excavation, des interventions de Nolan Bushnell et de Howard Scott Warshaw, le malheureux développeur du « pire jeu de l’histoire », on pourra légitimement s’inquiéter du ton hélas sensationnaliste de l’ensemble – à l’américaine – alors que la vérité, connue de longue date, est nettement moins spectaculaire. Le documentaire est en tout cas attendu pour cet automne, et exclusivement sur Xbox Video.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54742/bande-annonce-du-documentaire-lexcavation-t/

La nouvelle console rétro Gamebuino est là !

Gamebuino

Fort de l’incroyable succès rencontré par sa campagne de financement, Aurélien Rodot a procédé ces dernières semaines au montage et à l’envoi de ses consoles – la Gamebuino s’est déjà vendue à mille exemplaires ! Cette portable, dont les dimensions sont proches de celles de la Game Boy Micro, est basée sur une technologie open-source, ce qui lui permet d’être extrêmement versatile et évolutive. Créer ses propres jeux nécessite des connaissances en programmation, mais les capacités modestes de la machine, strictement monochrome contrairement à la Game Boy, encourage les jeux rétro et on ne s’étonnera donc pas du nombre de clones de classiques dans la sélection actuelle, dont Asteroid en vidéo ci-dessous. Mais si l’on retrouve le rafraichissement lent de la première portable de Nintendo, on peut sans doute s’attendre à de bonnes surprises quand les développeurs sauront tirer parti de ses capacités – il suffit de voir la fluidité du labyrinthe en 3D aussi en vidéo ci-dessous – d’autant que la console peut accueillir toutes sortes de périphériques, et que l’on pourra bientôt streamer des données directement de la carte SD ! Et la Gamebuino est digne d’intérêt pour d’autres raisons :

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54720/nouvelle-console-retro-gamebuino/

It Came From The Desert enfin disponible sur Mega Drive… Vingt-quatre ans plus tard !

It Came From The Desert (Mega Drive)

En 1989, Cinemaware publiait It Came From The Desert, un jeu d’action-aventure très cinématographique comme la plupart de leurs titres – Defender of the Crown en tête. Le studio s’était ici clairement inspiré du film de 1954 Des monstres attaquent la ville (Them!), dans lequel le désert du Nouveau-Mexique est envahi par des fourmis géantes. Publié sur Amiga puis porté sur MS-DOS, le jeu mêlait comme d’habitude un aspect aventure et différentes épreuves et mini-jeux. En 1990, il aurait dû être adapté sur Mega Drive dans une version davantage orientée action avec un gameplay à la Commando en plus ouvert, mais celle-ci fut annulée contrairement à la mouture PC Engine CD sortie l’année suivante, intégrant des séquences de film mais globalement ratée. Ces deux portages consoles avaient comme point commun de mettre en scène un jeune motard appelé Buzz Lincoln au lieu du scientifique de l’original. Mais si jusqu’ici, le jeu Mega Drive n’était disponible que sous forme de ROM, Cinemaware a décidé d’éditer enfin le titre en cartouche vingt-quatre ans plus tard, avec la complicité du studio WaterMelon Games (Pier Solar) déjà rompu à l’exercice. Prévu pour la fin de l’année, le titre pourra bientôt être précommandé sur le site officiel où l’on peut s’enregistrer pour être tenu au courant.

Via Rom-Game

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54699/it-came-from-the-desert-enfin-disponible-mega-drive-vingt-quatre-ans-tard/

Wizardry Gaiden III sur Game Boy traduit en anglais

Wizardry Gaiden III: Scripture of the Dark (Game Boy)

Jamais deux sans trois dit-on, même si l’on savait de toute façon que Tangyi_Chang comptait bien s’atteler au moins à la trilogie ! Après Wizardry Gaiden: Suffering of the Queen (1991) et Wizardry Gaiden II: Curse of the Ancient Emperor (1992), c’est donc logiquement au tour de Wizardry Gaiden III: Scripture of the Dark (1993), sous-titré Yami no Seiten au Japon, d’être traduit en anglais. Mais s’il s’agit bel et bien du dernier titre de la série publié par ASCII sur Game Boy, il ne faut pas oublier que Wizardry a généré au moins trois fois plus de jeux au Japon que sur ses terres d’origine – les États-Unis – et qu’un quatrième Wizardy Gaiden a d’ailleurs vu le jour sur Super Famicom en 1996. Ce dernier serait d’ailleurs d’ores-et-déjà en cours de traduction, mais en attendant, le patch du troisième volet se récupère sur ROMHacking.

Source : RetroCollect

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54688/wizardry-gaiden-iii-game-boy-traduit-en-anglais/

Articles plus anciens «