Le créateur de X-COM lance un successeur spirituel sur Fig

Phoenix Point (Windows, Mac OS X, Linux)

Après avoir ressuscité une de ses plus anciennes créations avec Chaos Reborn, notre membre d’honneur Julian Gollop vient de lancer une campagne Fig pour financer son nouveau projet, Phoenix Point. Et bien que la série X-COM ait connu un reboot très réussi ces dernières années, le créateur de l’original a donc souhaité proposer son propre successeur spirituel, quitte à piocher d’ailleurs quelques (bonnes) idées dans la copie de Firaxis. On retrouve donc le mélange de combats au tour par tour et de gestion de base à échelle mondiale, avec des environnements destructibles et générés aléatoirement, et plusieurs factions d’humains qui devront s’entraider pour échanger de quoi progresser plus rapidement. Au rang des nouveautés, on notera des combats de boss et le choix d’un univers plus sombre, puisque l’on affronte le Pandoravirus qui peut imprégner l’ADN de toute forme vivante pour la transformer en cauchemar ambulant, également généré aléatoirement… Le jeu est attendu fin 2018 sous Windows, Mac OS X et Linux via Steam et Good Old Games, et il faudra miser au moins $30 pour réserver sa copie au format dématérialisé, sachant qu’une clé du précédent jeu de Snapshot Games est offerte.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/114012/le-createur-de-x-com-lance-un-successeur-spirituel-sur-fig/

CollectorVision montre son Sydney Hunter néorétro

Sydney Hunter and the Curse of the Mayan

Tel un profane s’aventurant seul dans une pyramide, on a bien vite fait de se perdre parmi les différents jeux estampillés Sydney Hunter en développement chez CollectorVision. Votre serviteur n’est lui-même pas certain d’avoir tout compris, mais il y a tout d’abord, parmi les titres disponibles, The Shrines of Peril et The Sacred Tribe sur Intellivision, le second étant depuis peu en précommande sur ColecoVision. Mais le tout premier épisode annoncé par l’éditeur, à l’origine prévu sur cette dernière, était Sydney Hunter and the Caverns of Death, que l’on attend toujours sur ce support et sur MSX, peut-être plus sur Dreamcast mais toujours au moins sur Super Nintendo (et NES) dans la mesure où ces versions avaient été financées via Kickstarter. Au final, seul The Mayan’s Revenge, initialement prévu sur la 8-bit de Nintendo, semble avoir disparu de la circulation. Et justement, voici un autre jeu avec un titre similaire, Sydney Hunter and the Curse of the Mayan, qui aurait démarré sur NES d’après John « Gamester81 » Lester, mais qui tournera finalement sur des plateformes actuelles, tout en conservant son look rétro. Il est attendu au moins sur PC via Steam, mais aussi sur Xbox One, PlayStation 4 et Wii U, sachant que Lester cite également la Switch et la Vita dans la vidéo ci-dessous. Il a l’air en tout cas bien avancé et pourrait être bouclé le moins prochain, mais on restera prudent à ce sujet…

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/113996/collectorvision-montre-son-sydney-hunter-neoretro/

Un éditeur de niveaux pour Prince of Persia… sur Apple ][

leapop (Windows, Linux)

Il y a une semaine, Bandai Namco affolait la toile avec le dépôt de la marque « Pac-Man Maker » auprès de l’EUIPO, mais il est trop tôt pour savoir s’il s’agissait juste d’une manœuvre de protection ou d’une réelle intention de proposer un outil dans l’esprit de Super Mario Maker… En tout cas, on va pouvoir désormais créer ses propres niveaux pour un autre classique, Prince of Persia, du moins dans la version d’origine créée par notre membre d’honneur Jordan Mechner en 1989, sur Apple ][, puisque son code source est accessible à tous depuis cinq ans. On doit leapop au développeur néerlandais Norbert de Jonge, qui passe ici à la vitesse supérieure après avoir créé déjà trois hacks du jeu, Prince of Wateria (2013) et Micro Palace (2014) basés sur la version DOS et First One (2016) sur le portage Game Boy Color du classique. L’éditeur se télécharge en version 0.8 à cette adresse pour Windows (32 ou 64-bit) et Linux, sachant que pour tester vos créations via l’émulateur AppleWin, il faudra le régler en mode « Enhanced Apple //e ».

Source : Rom Game

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/113969/un-editeur-de-niveaux-pour-prince-of-persia-sur-apple/

Les candidats du concours homebrew Master System 2017

Alex Kidd 2 – Curse in the Miracle World (Yéti Bomar)

Comme l’année dernière à la même époque, un concours de développement sur Master System a été organisé par le site SMS Power!. Cette édition 2017 est en plus un peu spéciale, car elle marque les vingt ans de cette initiative ! En outre, le thème proposé (mais visiblement optionnel) pour la compétition est la romance, afin de rendre hommage au futur mariage de Bock, le leader de la communauté qui n’est autre que (si je ne m’abuse) Omar Cornut de Lizardcube (Wonder Boy: The Dragon’s Trap), invité de notre dernier podcast !!! Les candidats avaient jusqu’au 27 mars pour rendre leur copie dans l’une des trois catégories, mais il semble que personne ne se soit essayé à la musique cette année, pourtant très adaptée au thème… Dans la catégorie hacks, on retrouve logiquement Alex Kidd 2 – Curse in the Miracle World de Yéti Bomar, que l’on évoquait encore le mois dernier. Parmi ses concurrents, on trouve deux shoot ’em ups pourtant eux aussi réalisés avec KiddEdSpitfire SP-20 et 1969, ainsi qu’un hack de la version Game Gear de Sonic afin qu’elle ressemble davantage à la version Master System… Enfin, dans la rubrique programmation, il y a une nouvelle fois à boire et (littéralement) à manger, puisque l’on trouve carrément deux hommages à la célèbre demo Bad Apple, l’une en 2D et l’autre en 3D !…

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/113940/les-candidats-du-concours-homebrew-master-system-2017/

En avril sur le PlayStation Store

Nourriture Parappa

Voilà ce qui sera servi au café anniversaire Parappa ouvert à Tōkyō jusqu’à fin mai – Source : Kotaku

Après un mois de mars plutôt généreux côté rééditions, la PlayStation 4 a été encore plus gâtée en avril, mais plus en termes de néorétro ou de remasters HD. La console de Sony n’a d’ailleurs même pas accueilli la moindre « nouveauté » Neo·Geo ce mois-ci, laissant la concurrence rattraper son retard et même prendre une sacrée avance… Nous n’aborderons donc que PaRappa the Rapper (14,99 €) ici alors qu’il ne s’agit pas d’une simple réédition PlayStation comme on en a vu par le passé sur le service. Néanmoins, cela ne veut pas dire que les nostalgiques n’ont rien eu à se mettre sous la dent en avril sur PS4, bien au contraire, entre l’arrivée des Atari Flashback Classics en boîte et les sorties (dans l’ordre chronologique de publication des articles) de Crawl (14,99 €), Yooka-Laylee (39,99 €), Kero Blaster (11,99 €), Full Throttle Remastered (14,99 €), Wonder Boy: The Dragon’s Trap (19,99 €), Cosmic Star Heroine (14,99 €), The Disney Afternoon Collection (19,99 €), Flinthook (13,49 €), Syberia 3 (39,99 €) et The Silver Case (29,99 €) – excusez du peu ! À noter qu’au sein de cette longue liste, seul le point & click de LucasArts est aussi disponible sur Vita pour le moment, même si d’autres sont censés le rejoindre à terme… Mais la portable aura tout de même pu se consoler de justesse, comme le mois dernier, avec une petite exclusivité : The Legend of Dark Witch (9,99 €) !

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/113838/en-avril-sur-le-playstation-store-6/

The Legend of Dark Witch est disponible sur Vita !

The Legend of Dark Witch (PlayStation Vita)

Alors qu’un troisième épisode est en chantier pour la 3DS qui a récemment accueilli un spin-off, et que le deuxième a fait son arrivée sur Steam en début d’année, le tout premier The Legend of Dark Witch débarque par surprise sur Vita ! Pour rappel, le jeu d’action signé Inside System est disponible sur PC depuis décembre 2015, et il avait fait ses débuts un an plus tôt sur la portable de Nintendo aux côtés d’un certain Fairune qui, ironiquement, est sorti il y a un mois sur celle de Sony ! Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire, y compris sur une console en pré-retraite, et on ne fera donc peut-être pas trop la fine bouche, même à 9,99 € sur le PlayStation Store.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/113914/the-legend-of-dark-witch-est-disponible-sur-vita/

Le ZX Spectrum Next lance son Kickstarter en force

ZX Spectrum Next

Il y a un an déjà, un nouveau participant se lançait dans la course à la résurrection du ZX Spectrum. Et on se demandait vraiment ce qu’était devenu le ZX Spectrum Next, d’autant que ses « rivaux » ont connu depuis pas mal de déboires ; le Recreated ZX Spectrum a carrément disparu un temps même si son site semble de nouveau opérationnel, et le Vega + n’en finit plus d’être sur le point de sortir, ralenti par le départ de ses fondateurs… Mais c’est peut-être à cause de cela que la petite équipe a tenu à s’assurer que tout fonctionne avant de lancer sa campagne Kickstarter. Et il semble que les affaires n’ont pas effrayé les fans du micro-ordinateur qui ont répondu en masse puisque l’objectif initial est déjà atteint ! Il faut dire que la proposition est alléchante car, en dehors de son chouette design inspiré par ZX Spectrum 128 et signé (comme pour la concurrence) du créateur de l’original, Rick Dickinson, la machine se montre bien plus versatile, ouverte et évolutive. On peut y brancher aussi bien des joysticks qu’une souris ou un clavier externe, un lecteur cassette d’époque qu’une carte SD, et la relier à un vieux CRT, un moniteur VGA ou à un LCD en HDMI. De plus, tout en étant conçue pour être compatible avec la vaste ludothèque existante du micro via une émulation hardware FPGA, elle offrira aussi des modes graphiques plus évolués ouvrant la porte à des homebrew exclusifs. Néanmoins, la note est logiquement salée puisqu’il faudra débourser au moins £99 (116 €) pour la PCB seule, assez petite pour s’intégrer (avec un peu de bricolage) dans un Spectrum d’époque, et il faut monter à £175 (206 €) pour la machine dans sa coque, et même £215 (253 €) pour le modèle Plus incluant de nouvelles fonctionnalités comme le WiFi ! Néanmoins, sachez qu’une partie des revenus générés par le projet, même au-delà de la campagne, sera reversée à un organisme caritatif…

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/113872/le-zx-spectrum-next-lance-son-kickstarter-en-force/

Betelgeuse, le Zelda du futur en développement sur NES

Betelgeuse (NES)

Se présentant sous le pseudonyme très explicite de RetroGameDev, un développeur a décidé de se lancer dans la création de jeux homebrew pour les différentes machines qui ont marqué son enfance, à commencer par la NES. C’est sur les forums de NintendoAge et NESdev que Vladimir Salata a présenté son tout premier projet pour la console de Nintendo, un jeu d’action/aventure dans l’esprit du Zelda original de 1986, mais Betelgeuse s’en démarque immédiatement par son univers futuriste. L’auteur a d’ores et déjà mis en ligne une ROM présentant un moteur à peu près terminé, mais il reste bien entendu tout le contenu de l’aventure à créer ! Or il n’est pas certain que d’autres étapes de son avancée soient distribuées librement par la suite car c’est justement l’une des récompenses réservées aux contributeurs de la campagne Patreon associée.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/113862/betelgeuse-le-zelda-du-futur-en-developpement-sur-nes/

Tomohiro Nishikado, membre d’honneur de MO5.COM

Français English

Tomohiro Nishikado (Crédits photo : Guillaume Vieu)

Crédits photo : ©Guillaume Vieu

L’association MO5.COM a le grand plaisir de vous annoncer que Tomohiro Nishikado, créateur de Space Invaders, vient de rejoindre l’association en tant que membre d’honneur.

Il considère notre initiative comme nécessaire et bienvenue, et nous offre son soutien en acceptant de devenir membre d’honneur de l’association. Nul doute que l’appui d’une telle personnalité du monde du jeu vidéo nous aidera à nous faire connaître et à nous développer.

Né le 31 mars 1944, Tomohiro Nishikado entre en 1968 chez Pacific Kōgyō, une filiale de Taito, mais c’est en 1970 qu’il passe au développement de jeux électromécaniques avec Sky Fighter, suivi de Sky Fighter II et Border Line. Deux ans plus tard, c’est bien sûr la découverte du célèbre Pong (1972) d’Atari, qu’il décortique en détail, qui lui permet de concevoir le tout premier jeu vidéo japonais : Soccer (1973). Il sera suivi de Basketball (1974) et aussi la même année du jeu de course Speed Race, en quelque sorte le remake d’une borne électromécanique que Nishikado affectionnait quand il était jeune, Mini Drive (1959), par Kasco. Mais c’est surtout avec Space Invaders (1978) qu’il va bouleverser l’industrie du jeu vidéo. Né de l’idée de surpasser Breakout (1976) cette fois, il a bénéficié de l’approfondissement de ses connaissances en informatique et notamment de ce tout nouveau composant, le microprocesseur. Il fabrique ainsi ses propres outils de développement et crée une variante du casse-briques où la « raquette » tire des balles tout droit et dans lequel ce sont les « briques » qui se déplacent ! Le succès est tel qu’il devient un véritable phénomène de société au Japon et ailleurs dans le monde pendant plus d’un an. Après Space Invaders Part Two l’année suivante viendront Lunar Rescue (1979), Balloon Bomber et Space Cyclone (1980). Nishikado rejoint alors en 1981 la toute nouvelle « Division des produits du futur » où il conçoit toutes sortes de robots et de cartes prépayées jusqu’en 1988, date à laquelle il prend la tête de la division des jeux pour consoles. Lassé de ce poste purement administratif, il quitte Taito en 1996 mais demeure consultant pour la société. Il fonde ainsi son propre studio, Dreams, avec lequel il produit des jeux pour l’éditeur comme Pop’n Pop (1998) ou Chase HQ : Secret Police (1999), mais qui se spécialise aussi dans le débogage de jeux vidéo. Nishikado prend sa retraite en 2010, à l’âge de 65 ans, mais cela lui permet de revenir à la création pure et de concrétiser des projets personnels de jeux électromécaniques comme Magic Bell ou Magic Hat, ainsi qu’une version miniature de la borne de Sky Fighter. En 2017, il publie sa première biographie aux éditions Omaké Books.

En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/a-la-une/113088/tomohiro-nishikado-membre-dhonneur-de-mo5-com/

L’association RetrOtaku de retour !

RetrOtaku

Il y a près d’un an, nous apprenions avec tristesse que nos amis de RetrOtaku risquaient de perdre leur local – un problème que MO5.COM ne connaît que trop bien… L’association sarthoise avait dû même interrompre son activité de préservation et de diffusion du patrimoine vidéoludique en attendant de trouver une solution. Heureusement, tout est enfin rentré dans l’ordre puisqu’elle sera désormais hébergée par la MJC Jacques Prévert, donc directement au cœur du Mans ! Et c’est même très positif puisque le lieu accueillait déjà l’évènement annuel de l’association, MJC Pixel Event, dont une cinquième édition est d’ores et déjà planifiée pour juin – on en reparlera. En attendant, pour fêter ça, tout le monde est convié mardi soir, à partir de 20h45, dans ce nouveau local situé au 10, rue Saint Flaceau, pour une soirée découverte ouverte à tous et gratuite !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/113845/lassociation-retrotaku-de-retour/

Articles plus anciens «