En août sur Console Virtuelle

Pokémon Snap (Nintendo 64, 9,99 €)

Après un regain de forme inattendu en juillet marqué par le grand retour des jeux PC Engine, le service Console Virtuelle est revenu à un rythme plus estival, sans la moindre nouveauté issue de la console de NEC à se mettre sous la dent, hélas. Sinon, les sorties restent dans la continuité de juillet avec l’arrivée logique de Mega Man X2 et Mega Man X3 (7,99 €), mais aussi le retour de Konami, premier éditeur tiers sur New 3DS en mai, avec The Legend of the Mystical Ninja aujourd’hui même – il fait d’ailleurs l’objet d’une promotion pendant quinze jours. Quant à la Wii U, elle surfe sur le phénomène Pokémon GO avec ce qui s’en rapproche sans doute le plus, puisque Pokémon Snap (Nintendo 64, 9,99 €) nous fait capturer les monstres à l’aide d’un appareil photo – pourquoi pas celui d’un smartphone ? Enfin, du côté du néorétro, citons Blasting Agent: Ultimate Edition (2,99 €) disponible sur les deux consoles, Poncho (8,99 €) et Citadale (4,52 €) – un intrigant clone de Castlevania que l’on avait totalement occulté – sur console de salon, ainsi que Ambition of the Slimes (5 €) et The Legend of Kusakari (4,99 €) sur portable.


Mega Man X2 (Super NES, 7,99 €)MEGA MAN X2 (New 3DS)
(Super NES, 16/12/94 au Japon, mars 95 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 11/08/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Mega-Man-X2.html

Un petit mois après le premier épisode, et donc encore plus rapidement que sur la Wii U qui l’avait elle-même obtenue bien plus vite que la Wii, nous arrive cette suite encore plus réussie. Si elle reprend la formule de son prédécesseur, elle ajoute encore plus de secrets à dénicher façon Metroid, avec notamment des combats facultatifs contre les X-Hunters qui permettent de récupérer des morceaux de Zero démontrant leur utilité vers la fin du jeu ; le robot rouge y acquiert d’ailleurs son design définitif et son fameux Z-Saber. Par ailleurs, alors que la Super Nintendo faisait face à la concurrence 32-bit à l’époque, Capcom avait doté la cartouche d’une puce Cx4 permettant de nouveaux effets visuels, comme la seconde forme du boss final qui est composée de polygones filaires…  Le processeur sera du coup réemployé dans l’épisode suivant :


Mega Man X3 (Super NES, 7,99 €)MEGA MAN X3 (New 3DS)
(Super NES, 01/12/95 au Japon, mai 96 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 11/08/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Mega-Man-X3.html

Pas besoin d’attendre près d’un an comme sur Wii U ce troisième volet de Mega Man X et le dernier sur Super Nintendo. Hélas, on ne peut pas parler de chant du cygne avec un titre qui recycle beaucoup ses prédécesseurs en ajoutant surtout la possibilité de jouer Zero, même s’il ne peut pas récupérer les pièces d’armures ni affronter les boss. Mais surtout, si le jeu a eu plutôt bonne presse à l’époque, ce n’est que lors de sa réédition sur 32-bit que certains se sont aperçus de la faiblesse du level design. Il faut dire que Capcom avait alors tendance à faire sous-traiter ses jeux, et celui-ci a en partie été développé par Minakuchi Engineering qui avait fait du bon travail sur les opus Game Boy. Mais ici, les environnements sont trop grands, préfigurant peut-être les mondes ouverts des Mega Man Zero, et le level design oscille entre le vide et les pièges fourbes impossibles à éviter la première fois ! À cela s’ajoutent des musiques inégales, des boss un peu bourrins et des items qui se récupèrent parfois d’une manière alambiquée…


Pokémon Snap (Nintendo 64, 9,99 €)POKÉMON SNAP (WII U)
(Nintendo 64, 21/03/1999 au Japon, 15/09/2000 en Europe)
Catégorie : safari
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 18/08/2016
Prix : 9,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Pokemon-Snap.html

Lorsqu’en juin 2014, Shigeru Miyamoto demandait aux lecteurs de Kotaku quel jeu ils aimeraient sur Wii U, la deuxième réponse la plus populaire après Metroid était « un nouveau Pokémon Snap » ! Il était pourtant difficile de prévoir que ce jeu, initialement pensé pour le lecteur 64DD et sans la moindre licence si ce n’est l’inspiration du conte Jack et le Haricot magique, deviendrait culte à ce point. Ce safari se joue à la manière d’un jeu de tir sur rails où l’on doit prendre en photo les Pokémons, et obtenir les clichés les plus réussis pour engranger plus de points et accéder aux zones suivantes. On débloquera aussi des objets permettant d’attirer les créatures plus timides, ou les incitant à prendre des poses plus photogéniques. L’un des attraits de l’original Nintendo 64, du moins aux États-Unis, était la possibilité d’amener sa cartouche dans les boutiques partenaires pour imprimer ses photos sous forme de stickers. La réédition Wii avait été modifiée spécialement pour les sauver sur le bureau, et l’intégration du Miiverse rend ici cette fonctionnalité inutile, mais il est dommage que le gyroscope du GamePad ne soit pas pris en compte. En dépit de son statut de spin-off, cet épisode fut le premier où les Pokémons avaient leurs « voix » grâce à la participation des doubleurs de la série animée. En revanche, seulement 63 créatures sont disponibles, ce qui explique aussi la forte demande pour une suite !


The Legend of the Mystical Ninja (Super NES, 7,99 €)THE LEGEND OF THE MYSTICAL NINJA (New 3DS)
(Super NES, 17/07/91 au Japon, 1994 en Europe)
Catégorie : action/aventure
Joueurs : 1
Éditeur : Konami
Date de sortie VC : 25/08/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [The Legend of the Mystical Ninja]

Disponible aux débuts du service Console Virtuelle sur Wii et depuis janvier 2014 sur Wii U,  il s’agit cette fois de la version américaine de Ganbare Goemon: Yukihime Kyūshutsu Emaki. Sixième jeu de la série si l’on ne compte pas le jeu de société et le jeu électronique, c’est le premier à être sorti en Occident avec une localisation peu subtile qui transforme Goemon et son acolyte Ebisumaru en Kid Ying et Dr. Yang… Débutée en 1986 en arcade avec Mr. Goemon, la série est librement inspirée des aventures de Ishikawa Goemon, un bandit légendaire du Japon du 16ème siècle. C’est ce qui donne son cachet exotique à cette licence qui ne se prend pas au sérieux pour autant, multipliant les anachronismes et les genres. Il en est de même dans cet épisode dont la plupart des niveaux mêle deux gameplays : une première partie façon Pocky & Rocky avec un aspect exploration puisque l’on peut parler aux personnages ou acheter des upgrades, et une seconde partie relevant de l’action/plateformes et achevée par un boss. Et à cela s’ajoutent de nombreux mini-jeux délirants dont la recréation du premier niveau de Gradius !


Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi de septembre pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/100604/en-aout-sur-console-virtuelle-6/