Plus d’infos sur la mini NES… et la mini Famicom !

Famicom Mini

Au moment où les branches occidentales de Nintendo donnaient plus d’informations sur la Nintendo Classic Mini: NES, attendue pour mémoire le 12 novembre chez nous, la maison-mère dévoilait son équivalent nippon, la Famicom Mini. Celle-ci correspond au même concept et intègre aussi trente jeux, mais avec des différences par rapport au line-up occidental : des exclusivités locales comme Atlantis no Nazo et le jeu de sumo Tsuppari Oozumō, ou encore Final Fantasy III en lieu et place du premier volet, mais aussi deux titres Kunio dont River City Ransom, Solomon’s Key ou bien Yie Ar Kung-Fu… Mais pas de Super Mario Bros. 3 ou de Kid Icarus pour les Japonais ! De plus, pour coller aux spécificités du modèle japonais de la 8-bit, ce sont deux manettes qui sont fournies d’emblée, même si elles ne sont pas détachables comme à l’époque, et qu’elles sont à l’échelle de la console et donc vraiment très petites… À noter que si nous aurons droit à des répliques grandeur nature de manettes NES en Europe, les câbles sont en revanche également très courts et on ignore si on peut connecter les pads à une Wiimote pour bénéficier d’une connexion sans fil. Toujours compatible HDMI et alimentée via USB, la Famicom Mini est attendue le 10 novembre au Japon au tarif similaire de 5980 yens, soit 52,50 €.

Et en parallèle, donc, on a eu quelques informations supplémentaires sur le modèle destiné à l’Europe et aux États-Unis. On avait déjà appris fin août que la machine disposerait d’un nouvel émulateur conçu par Nintendo European Research & Development (NERD !), à qui l’on doit par exemple celui de la DS sur Wii U, ou bien la 3D extra stable de la New 3DS. La console offrira ainsi trois types d’affichage (4/3, façon tube cathodique ou « pixel perfect »), et le rendu est apparemment bien meilleur que sur la Console Virtuelle de la Wii U (qui affiche elle aussi les jeux en HD) si l’on en croit GameXplain qui a réalisé la vidéo comparative ci-dessous. Par ailleurs, la console ne proposera pas un mais quatre points de sauvegarde par jeu, même si hélas, pour respecter l’apparence des manettes NES d’époque, il faudra appuyer sur la touche Reset de la console pour accéder au menu idoine. Depuis l’interface, on trouvera également des codes QR qui, une fois scannés via un mobile (ou une 3DS !), nous donnera accès aux manuels d’origine numérisés des jeux. Retrouvez ces nouveautés dans la seconde vidéo ci-dessous :


Sources : NintendoLife, Tiny Cartridge & Kotaku

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/103139/plus-dinfos-sur-la-mini-nes-et-la-mini-famicom/