En décembre sur le PlayStation Store

Garou: Mark of the Wolves

Le PlayStation Store aura connu, comme l’année dernière, un excellent mois de décembre. Il faut dire qu’il a démarré une nouvelle fois sur les chapeaux de roue avec la PlayStation Experience, qui a vu son lot d’annonces et de sorties surprises. On a en particulier eu droit à la réédition tant attendue de Garou: Mark of the Wolves (14,99 €) et, de manière générale, c’est surtout SNK qui a régalé ce mois-ci avec son catalogue, soit par le biais de la gamme Arcade Archives, soit par celui des rééditions PlayStation 2. Le service a ainsi accueilli, respectivement, le tout premier Samurai Shodown (6,99 €) dans la première catégorie, et Fūun Super Combo (14,99 €) dans la seconde, qui est en plus une compilation de deux classiques. Côté néorétro, la PlayStation 4 a encore été très gâtée avec Mother Russia Bleeds (12,99 €), Stardew Valley (14,99 €), Wild Guns Reloaded (29,99 €) ou encore Subject 13 (6,99 €), mais aussi Shantae: Half-Genie Hero (19,99 €) qui est proposé en prime en cross-buy avec la version Vita. La portable n’a donc pas été totalement oubliée sous le sapin cette année, puisqu’elle a aussi accueilli seule Demetrios – The BIG Cynical Adventure (9,99 €). En outre, Slain: Back from Hell (14,99 €), sorti le mois dernier sur la machine, fait lui aussi l’objet d’une offre cross-buy désormais. Enfin, rappelons l’arrivée des DLC de Darius Burst: Chronicle Saviours dédiés aux shoot ’em up de Cave


Samurai Shodown (Neo·Geo MVS, 6,99 €)SAMURAI SHODOWN (PS4)
(Neo·Geo MVS, 7 juillet 1993 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 08/12/2016
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Samurai Shodown]

Après le sixième épisode dans sa version PlayStation 2 le mois dernier, voici le tout premier dans son format d’origine Neo·Geo MVS, dans le cadre de la gamme Arcade Archives. Il est clair qu’à sa sortie durant l’été 1993, Samurai Spirits a littéralement « tranché » avec la production de l’époque qui multipliait les clones de Street Fighter II. Avec l’apparition des armes blanches, la présence d’un arbitre, un système de zoom repris d’Art of Fighting mais nettement amélioré, son rythme très vif qui suscitait l’ajout de ralentis, un univers situé dans le Japon féodal et les musiques traditionnelles qui allaient avec, le jeu apportait une réelle bouffée d’air frais au genre. Et il se distinguait aussi par ses énormes gerbes de sang typiques du chanbara au cinéma, transformées en projections de sueur lorsque la cartouche est enfoncée dans une console occidentale, comme dans Metal Slug. Mais au-delà de sa valeur historique, comme tout premier épisode d’une série et en particulier dans le genre de la baston, il est forcément moins recommandable que ses successeurs, n’offrant que douze personnages et une panoplie de mouvements plus limitée ; les combattants n’avaient alors même pas encore de coups spéciaux.


Fūun Super Combo (PlayStation 2, 14,99 €)FŪUN SUPER COMBO (PS4)
(PlayStation 2, 21 juin 2007 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 23/12/2016
Prix : 14,99 €
Page du jeu : [Fūun Super Combo]

Un mois après Samurai Shodown VI qui était déjà une exclusivité japonaise, Fūun Super Combo regroupe cette fois deux jeux de combat, Savage Reign (1995) et sa suite Kizuna Encounter (1996), appelés respectivement Fūun Mokushiroku: Kakutō Sousei et Fūun Super Tag Battle au Japon. Se déroulant dans la même ville que les séries Fatal Fury et Art of Fighting mais dans le futur, ces jeux tentaient de s’en démarquer en grappillant des idées aux autres licences de SNK : les changements de plan de la première et les zooms de la seconde, les armes de Samurai Shodown que l’on peut aussi utiliser à distance ici, et même une configuration des boutons rappelant World Heroes ! Hélas, plutôt que d’offrir un best of du genre, ces deux titres sont plutôt tombés dans l’oubli, sans doute faute d’une identité plus forte. Au final, Kizuna Encounter est surtout resté célèbre pour sa version européenne extrêmement rare (cinq exemplaires connus !) bien qu’elle soit identique à l’original japonais hormis le packaging. Cette compilation s’inscrit dans une collection baptisée Neo·Geo Online Collection dont elle constitue le huitième volume sur douze, chacun offrant systématiquement du jeu en ligne comme son nom l’indique, du moins au Japon car Samurai Shodown Anthology était dépourvu chez nous de cette fonctionnalité. C’est aussi le cas ici même s’il est possible de basculer l’ensemble en anglais dans les menus.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier mardi de janvier pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/107481/en-decembre-sur-le-playstation-store-5/