En janvier sur le PlayStation Store

Cursed Castilla - Maldita Castilla EX (Windows, Xbox One, PlayStation 4)

Après une fin d’année en fanfare, 2017 démarre plutôt très bien pour le PlayStation Store, malgré une première semaine sans mise à jour et pas une seule réédition PlayStation 2 ce mois-ci. Les nouveautés côté oldies se limitent donc surtout aux jeux Neo·Geo de la gamme Arcade Archives, sachant que l’on sait que la PlayStation 4 n’en aura plus l’exclusivité très longtemps… En attendant, elle a eu droit à des titres de première génération comme Fatal Fury, Alpha Mission II et World Heroes, mais aussi à Armed F (6,99 € chacun) hors Neo·Geo. De plus, n’oublions pas les compilations Atari Flashback Classics (19,99 € pièce) qui réunissent chacune cinquante jeux d’arcade ou de l’Atari 2600. En matière de néorétro, la console de salon a accueilli Cursed Castilla (11,99 €), 2064: Read Only Memories (21,99 €), Quest of Dungeons (8,99 €) et Double Dragon 4 (11,99 €). En revanche, si certains de ces titres pourraient sortir sur Vita, la portable qui avait connu un regain d’intérêt le mois dernier n’est (pour le moment ?) pas à la fête en 2017…


Fatal Fury (Neo·Geo MVS, 6,99 €)FATAL FURY (PS4)
(Neo·Geo MVS, 25 novembre 1991 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 04/01/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Fatal Fury]

Fatal Fury est la création de « Piston » Takashi Nishiyama, qui a fait ses débuts chez Irem où il a été rien de moins que le game designer de Moon Patrol (1982) et Kung-Fu Master (1984) ! Arrivé chez Capcom au milieu des années 1980, il coréalise notamment un certain Street Fighter (1987), dont ce Garō Densetsu Shukumei no Tatakai se veut donc l’héritier direct. Hélas, comme chacun le sait, il sera au final éclipsé malgré ses nombreuses qualités par la suite officielle du jeu de combat… Il faut dire que si l’on recommande souvent d’attendre les épisodes ultérieurs de jeux de baston, ce conseil n’a jamais été aussi pertinent que pour ce volet inaugural qui n’offre que trois personnages jouables, les frères Bogard et Joe Higashi – c’est toujours un de plus que dans le Street Fighter original ! Néanmoins, le sous-titre « King of Fighters » nous rappelle que le titre aura droit à une belle descendance… Et puis ironiquement, Nishiyama est aujourd’hui le président du studio Dimps, en charge des deux derniers épisodes de… Street Fighter !


Alpha Mission II (Neo·Geo MVS, 6,99 €)ALPHA MISSION II (PS4)
(Neo·Geo MVS, 25 mars 1991 au Japon)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 18/01/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Alpha Mission II]

Appelé ASO II: Last Guardian au Japon, sachant que ASO signifie « Armored Scrum Object », ce shoot ’em up fait partie de la première génération du catalogue Neo·Geo ; c’est même le seizième jeu publié sur le standard. Il s’agit d’une suite bien tardive d’un titre sorti en 1985, donc bien avant que SNK ne crée son format d’arcade propriétaire, porté à l’époque sur NES et réédité sur PSP dans le cadre de la gamme SNK Arcade Classics en 2011. Du coup, retrouver au début des années 1990 un gameplay basé sur l’utilisation de lasers aériens et de missiles air-sol, comme dans Xevious, avait déjà un petit côté désuet sur la « Rolls Royce des consoles 16-bit »… Mais le jeu offre cependant un mode de contrôle permettant de faire feu avec les deux types d’armes via le même bouton. Cette suite ajoute également un système d’armures que l’on peut obtenir en réunissant trois parties ou en les achetant entre les niveaux, sachant que sélectionner son armure vous rend vulnérable au feu ennemi ! Classique mais efficace, ce shoot ’em up manque de rythme mais s’avère plus accessible que la plupart des ténors du genre sur la machine.


World Heroes (Neo·Geo MVS, 6,99 €)WORLD HEROES (PS4)
(Neo·Geo MVS, 28 juillet 1992 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 26/01/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [World Heroes]

Réédité sur PlayStation 3 en décembre 2011, il s’agit du second jeu de baston de la console après Fatal Fury, et donc cette fois de la véritable réponse de SNK à Street Fighter II avec l’ensemble des huit personnages jouable. Étendant le concept du tournoi mondial à la quatrième dimension, le jeu réunit ainsi des combattants de tous les pays et de toutes les époques, histoire de voir si Raspoutine peut mettre sa pâtée à Jeanne d’Arc ! Il a été développé en collaboration avec Alpha Denshi, véritable studio de l’ombre de la Neo·Geo comme on le rappelait dans notre podcast dédié au standard, et qui allait être rebaptisé ADK dès la production suivante. S’il a connu à l’époque un vrai succès public, s’imposant en rival crédible du hit de Capcom,  le titre a été accueilli de manière bien plus contrastée par la presse. En dehors de son mode Death Match dans des arènes piégées, il a vu l’apparition de quelques coups spéciaux qui ont fait école, mais sans pour autant marquer les esprits. Et comme souvent avec les séries de jeux de combat, mieux vaut attendre le dernier volet de la série, World Heroes Perfect, nettement plus complet.


Formation Armed F (arcade, 6,99 €)ARMED F (PS4)
(arcade, août 1988 au Japon)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nichibutsu
Date de sortie PSN : 31/01/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Armed F]

Formation Armed F, de son nom complet, se rattache en fait à la série Cresta du même éditeur Nichibutsu, dont le catalogue est particulièrement à l’honneur dans la gamme Arcade Archives. Car si l’on n’y retrouve pas le système d’imbrication de modules, la mécanique de formation introduite par Terra Cresta (1985), aussi disponible sur le service, y fait son retour comme le titre du jeu l’indique. Ainsi, votre Vowger peut être flanqué de modules appelé Armers, qui vous protègent des tirs ennemis et dont on peut inverser l’orientation d’une pression de bouton. Il n’est pas possible de les contrôler façon R-Type, mais un item permet de temporairement étendre leur zone d’effet. Relativement classique, ce shoot ’em up se distingue surtout par sa direction artistique signée Takanori Tanaka au sein de son studio Fillmore, ce graphiste ayant œuvré sur des films live et d’animation. Hélas, on ne retrouve pas cette flamboyance dans le portage PC Engine de 1990, qui recycle davantage les graphismes pour tenir dans une HuCard de 2 Mbits.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier mardi de février pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/108898/en-janvier-sur-le-playstation-store-5/