Le fondateur de Namco, Masaya Nakamura, nous a quittés

Masaya Nakamura (1925-2017)

Si Bandai Namco n’a annoncé officiellement la triste nouvelle qu’hier, c’est en réalité le 22 janvier que disparaissait Masaya Nakamura à l’âge de 91 ans. En 1955, après avoir acheté deux chevaux électriques pour environ $3000, cet ancien ingénieur de la marine japonaise les installe sur le toit d’un grand magasin de Yokohama qu’il loue et anime seul à une époque où la concurrence est rude pour trouver des espaces. C’est le début de Nakamura Manufacturing, qui devient Nakamura Amusement Machine Manufacturing Company quelques années plus tard, ou Namco pour faire court. Dans les années 1970, la société basée à Tōkyō se met à concevoir ses propres bornes électromécaniques, puis elle rachète en 1974 la filiale japonaise d’Atari alors en difficulté, décrochant ainsi la distribution exclusive de ses jeux pendant dix ans. Si le premier titre original de la compagnie, Gee Bee (1978), est tombé dans l’oubli, le phénomène Space Invaders la pousse à répliquer avec Galaxian (1979), le premier jeu vidéo en couleurs RGB. Mais c’est bien sûr Pac-Man (1980) qui l’impose comme un acteur majeur de l’industrie. Nakamura est d’ailleurs encore souvent présenté comme « le père » de ce classique dont Tōru Iwatani est le vrai concepteur. Parmi les tout premiers éditeurs tiers de la Famicom, Namco bénéficie initialement de certains privilèges, révoqués en 1989 au renouvellement du contrat, alors que la console représente 40% des revenus de la société. Nakamura attaque alors ouvertement la position de monopole de Nintendo, et la société se concentre alors sur la PC Engine dont elle tente en vain de concevoir un successeur en collaboration avec NEC, puis elle se rapproche de Sony quand le géant se lance dans le jeu vidéo avec la PlayStation. En 1993, Namco rachète le studio de cinéma Nikkatsu et Nakamura s’implique ainsi dans la production de films. Il quitte la tête de la société en 2002 pour un rôle honorifique, qu’il conserve lors de la fusion avec Bandai en 2005, et on lui décerne deux ans plus tard l’ordre du Soleil levant pour sa contribution à l’industrie japonaise. Et il vient donc de rejoindre son ancien ennemi Hiroshi Yamauchi, lui aussi un homme d’affaires prospère qui a marqué à jamais l’Histoire du jeu vidéo.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/108942/le-fondateur-de-namco-masaya-nakamura-nous-a-quittes/