«

»

Imprimer ce Article

Une sélection de freeware indé pour Masaya Nakamura

Masaya Nakamura (1925-2017)

Moins d’un mois après la première sélection de 2017, il y avait pourtant urgence à en mettre en ligne une seconde car j’ai de nombreux titres à vous présenter ; j’en ai même supprimé pour me concentrer sur la crème. Il fallait du coup trouver rapidement quelqu’un ou quelque chose à qui dédier cette sélection, et j’ai une nouvelle fois opté pour l’angle nécrologique, même si aucun des jeux de cet article n’a véritablement de rapport avec Namco, l’empire fondé par le défunt Masaya Nakamura. Mais bon, ce n’est pas comme si je vous avais habitué à autre chose par le passé !…


Développé à l’aide de Game Maker, Tujate est un shoot ’em up à double sens dans la grande tradition de Defender et Choplifter, même si son créateur Hijong Park cite également Cybernoid comme influence. Visuellement très austère, le titre jouit pourtant d’un charme certain, en particulier quand on le voit en mouvement et avec du son comme ci-dessus, l’action étant pour le moins frénétique et prenante. Mais vérifiez-le vous-même en le téléchargeant sur Game Jolt.

Source : Indie Retro News


Wolfenstein 3D (Hungry Butterfly)

Wolfenstein 3D (Hungry Butterfly)

Si Wolfenstein 3D peut tourner sur une Game Boy Color grâce à un microprocesseur 32-bit dans la cartouche, il n’y a pas de raison que le pionnier du FPS ne marche pas sur Pico-8, console virtuelle imposant surtout des contraintes de résolution et couleurs, et sur laquelle on a déjà vu un clone de Star Fox, ou sur la PocketCHIP, machine équivalente et bien réelle, elle-même dotée d’un processeur 32-bit cadencé à 1 GHz… Mais au cas où vous en douteriez, Hungry Butterfly en a réalisé un épatant portage auquel on peut également s’adonner depuis son navigateur.

Source : Indie Retro News


Atomprojekt (vaultkeeper)

Atomprojekt (vaultkeeper)

On reste sur Wolfenstein 3D avec un mod qui ne cherche pas à chambouler l’original non plus puisqu’Atomprojekt se présente réellement comme une nouvelle aventure de B.J. Blazkowicz. Celui-ci doit empêcher un physicien nazi, qui vient de réussir la fission nucléaire en 1943, et donc avant les Américains, de « tester » sa découverte sur Londres. On nous propose donc trente-quatre niveaux dans l’esprit du classique d’id Software et de sa suite, auxquels s’ajoutent trois niveaux cachés dont le dernier est apparemment très bien planqué… Il n’est en plus même pas nécessaire de posséder l’original pour jouer à ce jeu téléchargeable gratuitement sur Mod DB.

Source : Indie Retro News


Tetris Mix (Zensei)

Tetris Mix (Zensei)

On change à présent radicalement de genre, mais on revient à la Pico-8 pour Tetris Mix, une adaptation du classique de notre membre d’honneur Aleksei Pajitnov. Il ne s’agit évidemment pas d’une grande prouesse, mais Zensei a tout de même une certaine ambition pour ce portage qu’il compte peaufiner en ajoutant un maximum de fonctionnalités. Dans la version actuellement disponible à cette adresse ou à tester sur PocketCHIP, un bouton sert par exemple à stocker la pièce courante pour la remplacer par la suivante, ce qui permet de la ressortir au moment où l’on en a davantage besoin. Cela rend le jeu plus facile mais on peut régler la vitesse à l’écran-titre.

Source : Indie Retro News


Dandy Dungeon: Legend of Brave Yamada est le tout premier jeu du studio Onion Games cofondé par Yoshirō Kimura, créateur atypique que l’on connaît chez nous pour les ovnis Rule of Rose (2006) et Little King’s Story (2009) – ou vous recommande sa longue interview dans le premier volume de The Untold History of Japanese Game Developers. À vrai dire, on attendait plutôt l’étrange Million Onion Hotel, primé au BitSummit de 2014 et toujours pas disponible. C’est d’ailleurs lors de l’édition suivante qu’avait été présenté Yūsha Yamada-kun, tel qu’on le connaît au Japon. Disponible depuis un an sur les mobiles nippons, ce jeu qui parodie Dragon Quest a fait son arrivée le mois dernier dans différents pays occidentaux, et il est enfin proposé depuis peu sur les versions françaises d’iTunes et de Google Play, sous forme de free-to-play.

Source : Gamekult & IndieGames


Et on termine avec la star qui fait le buzz depuis quelques jours… Mega Man 2.5D aurait d’ailleurs mérité un article dédié, mais on préfère ne pas encourager une surmédiatisation qui pourrait lui causer des ennuis vis-à-vis de Capcom. Développé depuis 2009 par une demi-douzaine de passionnés menés par Peter Sjöstrand, le jeu n’est en plus pas qu’une simple conversion en 2,5D comme on en a déjà vu sur NES et comme son titre le laisse penser, et comme votre serviteur l’a d’ailleurs lui-même cru… Il s’agit d’une vraie nouvelle aventure du robot bleu qui non seulement exploite la 3D pour jouer sur les changements de perspective, mais offre en plus un mode coopération à deux joueurs ! Le jeu se télécharge depuis son site officiel.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/109164/une-selection-de-freeware-inde-pour-masaya-nakamura/