En mai sur l’eShop Nintendo

Skin Super Nintendo pour Switch

Skin Super Nintendo pour Switch par Pop Skin (via Kotaku)

Dans la continuité d’avril, le rythme des sorties s’est quelque peu stabilisé sur l’eShop avec des nouveautés Neo·Geo hebdomadaires sur Switch et une réédition PC Engine mensuelle sur Wii U. Et le cru de mai se révèle plutôt bon avec Blazing Star, Garou: Mark of the Wolves, Galaxy Fight: Universal Warriors et The King of Fighters ’99 (6,99 € chacun) dans la première catégorie, et Super Star Soldier (5,99 €) dans la seconde. Mais ô surprise, cette fin de mois voit aussi le grand retour des jeux Game Boy Advance sur Wii U, portés disparus depuis mars de l’année dernière ! En réalité, ce n’est pas totalement étonnant puisque Rayman Advance et Rayman 3 (6,99 € pièce) avaient fait leur arrivée sur l’eShop américain le mois dernier… On aurait en revanche aimé voir revenir également les titres Super Nintendo sur la Console Virtuelle de la (New) 3DS, et on peut très bien voir dans la skin pour Switch ci-dessus un message subliminal ! Côté néorétro toutefois, il y en a eu pour à peu près tout le monde avec Citadale (8,49 €) sur Wii U, Elliot Quest (14,99 €) et Drancia Saga (5 €) sur 3DS. Quant à la Switch, elle accueillera demain Ultra Street Fighter II: The Final Challengers (39,99 €) en boîte comme en dématérialisé – on y reviendra.


Blazing Star (Neo·Geo MVS, 6,99 €)BLAZING STAR (Switch)
(Neo·Geo MVS, 19 janvier 1998 au Japon)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie eShop : 04/05/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…BLAZING-STAR-1219268.html

Développé par le mystérieux studio Aicom alors rebaptisé Yumekobo, il s’agit sans conteste de l’un des shoot ’em ups les plus célèbres de la Neo·Geo qui, il faut dire, n’a pas été aussi massivement fournie en la matière qu’en jeux de combat… Comme son prédécesseur Pulstar (1995), il est fortement influencé par R-Type sur lequel les développeurs ont peut-être œuvré, et dont il reprend le tir chargé, même si l’arsenal est bien plus riche et dépend du vaisseau choisi parmi six. Cela apporte beaucoup de variété et de rejouabilité à un titre au challenge toutefois relevé, mais dont le gameplay a sans doute mieux vieilli que la réalisation. En effet, comme Pulstar là encore, le jeu est célèbre pour son utilisation de graphismes en 3D précalculée très impressionnants à l’époque mais qui ont pris un sacré coup de vieux, et on notera aussi quelques ralentissements. Quant aux voix et textes en engrish, hormis les « Bonus ! » horripilants à la longue, ils conservent un certain charme et même un intérêt historique car l’interjection « fail » proviendrait du message « You fail it! Your skill is not enough, see you next time, bye-bye! » affiché en cas de game over, du moins selon un journaliste du New York Times.


Garou: Mark of the Wolves (Neo·Geo MVS, 6,99 €)GAROU: MARK OF THE WOLVES (Switch)
(Neo·Geo MVS, 26 novembre 1999 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie eShop : 11/05/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…GAROU-MARK-OF-THE-WOLVES.html

Sorti à un jour près huit ans après le premier Fatal Fury, cet ultime épisode de la série a marqué les esprits en repoussant les limites de ce qui était encore possible sur Neo·Geo. Acculé suite à l’échec de ses nouvelles consoles, SNK ose le reboot complet ; les changements de plan ont disparu et le casting est entièrement renouvelé hormis Terry Bogard. Quatorze personnages, c’est peu par rapport aux épisodes précédents et à la concurrence. À ce sujet, Mark of the Wolves est en partie la réponse au rival Street Fighter III sorti deux ans plus tôt, et lui aussi très audacieux. En effet, on en retrouve non seulement les animations ultra décomposées mais aussi la mécanique similaire du Just Defended, un blocage de dernière minute qui permet de contre-attaquer… et de regagner de l’énergie ! On note également deux autres grosses nouveautés de gameplay, avec la possibilité d’annuler un coup spécial (pour mieux enchaîner) et le fameux T.O.P. System. Défini avant le match, ce dernier permet d’être plus puissant sur une portion choisie de sa jauge de santé, sachant que l’on peut sélectionner sa taille en plus de sa position en version AES. Enfin, pour l’anecdote, le thème de Rock Howard contient un plagiat (assumé) du Children de Robert Miles… dont on a appris la disparition deux jours avant cette réédition !


Galaxy Fight: Universal Warriors (Neo·Geo MVS, 6,99 €)GALAXY FIGHT: UNIVERSAL WARRIOR (Switch)
(Neo·Geo, 24 janvier 1995 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie eShop : 18/05/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Galaxy Fight: Universal Warriors]

Comme on l’expliquait à sa sortie en avril (en premier) sur Xbox One, il s’agit de la première incursion de Sunsoft en matière de jeux de combat sur Neo·Geo, voire dans le genre tout court car Sugoi Hebereke était vu du dessus sur Super Famicom… Or si cette première tentative n’est pas déshonorante, la concurrence était déjà très rude à l’époque, même dans un registre plus délirant puisque le tournoi oppose ici les meilleurs combattants de toute la galaxie ! Mais avec seulement huit personnages (et quatre boss non déblocables), un bouton de provocation sans effet et en absence du moindre super coup, il était difficile de convaincre les puristes. Et sa difficulté très élevée n’en fait hélas pas non plus un jeu pour profanes… Néanmoins, il offre la particularité rare et intéressante d’arènes qui bouclent, et reste encore joué aujourd’hui dans la salle d’arcade Mikado à Tōkyō, quoique les tournois y soient organisés depuis l’été 2014… en rounds d’une seconde ! Cette réédition de la gamme Arcade Archives permet certes de configurer les parties suivant cette règle, mais on conseillera plutôt aux joueurs, dans un premier temps, de se tourner vers le bien plus convaincant Waku Waku 7 (1996) du même développeur.


Super Star Soldier (PC Engine, 5,99 €)SUPER STAR SOLDIER (WII U)
(PC Engine, 6 juillet 1990 au Japon, 1991 aux États-Unis)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1
Éditeur : Hudson/Konami
Date de sortie eShop : 18/05/2017
Prix : 5,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Super-Star-Soldier–279668.html

S’il est le premier volet de la célèbre trilogie de shoot ’em ups sur PC Engine, il s’agit bien de la suite de Star Soldier sorti quatre ans plus tôt sur NES et MSX, lui-même fortement inspiré par le portage sur la console 8-bit du Star Force de Tehkan, dont le développement avait été justement confié à Hudson Soft. Mais il est aussi le successeur spirituel de Gunhed/Blazing Lazers (1989) sur la même machine, dont on retrouve la formule aussi classique qu’efficace : du shoot ’em up vertical avec des sprites plein l’écran. Or si le sentiment de puissance est grisant, la difficulté n’en est pas moins relevée car la moindre erreur vous ramène au début du niveau… Curieusement, ce premier épisode a été confié à Inter State, le studio de développement de la société Kaneko qui officiait uniquement pour Taito jusque-là. Ce qui ne signifie pas forcément que ses deux successeurs, Final Soldier (1991) et Soldier Blade (1992), le surpassent de loin. Ils sont certes un peu plus fins graphiquement et offrent surtout un arsenal plus varié et original mais, dans les faits, ils sont tous réussis et chaque fan de la Rolls des 8-bit semble avoir son épisode favori.


The King of Fighters ’99 (Neo·Geo MVS, 6,99 €)THE KING OF FIGHTERS ’99 (Switch)
(Neo·Geo MVS, 22 juillet 1999 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie eShop : 25/05/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…THE-KING-OF-FIGHTERS-99.html

Alors qu’on s’attendait plutôt à voir arriver les épisodes sortis entre The King of Fighters ’94 et The King of Fighters ’98, tous deux réédités en mars, on a finalement droit à la cuvée 1999, ressortie sur Wii il y a quatre ans. Et comme on le rappelait à l’époque, elle est bonne bien qu’il soit difficile de passer après le volet best of de l’année précédente… Sorti quelques mois avant Garou: Mark of the Wolves et dans le même contexte difficile, le jeu fait lui aussi le pari de l’audace mais dans une moindre mesure. On part donc sur une nouvelle saga, et on redescend à « seulement » trente personnages (plus deux clones de Kyō pour les nostalgiques de ses apparitions passées) et surtout à six arènes. Le gameplay évolue aussi avec l’abandon des gardes aériennes, une gestion différente de la Power Gauge, le remplacement des modes Extra et Advanced par les modes Counter et Armor, ou encore celui de la roulade par une esquive… Mais surtout, l’ajout des Strikers permet de sélectionner désormais un quatrième membre à son équipe, que l’on peut appeler à tout moment via une pression de deux boutons (mais un nombre de fois limité) pour un coup de main ponctuel. Sur le plan technique, cela reste en revanche très classique et seuls les portages PC et Dreamcast profitent de décors et d’effets spéciaux en 3D.


Rayman Advance (Game Boy Advance, 6,99 €)RAYMAN ADVANCE (WII U)
(Game Boy Advance, 11/06/01 aux États-Unis, 22/06/01 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 25/05/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Rayman-Advance-267211.html

Jeu de lancement de la Game Boy Advance en Occident, ce portage est donc l’un des premiers d’une très (trop ?) longue série de remakes sur la portable, même s’il s’agit pour changer d’un titre 32-bit – qui a bien failli sortir sur Super Nintendo cependant. Cette version est en effet basée sur la mouture PlayStation du classique, mais avec quelques niveaux en moins, et surtout une qualité sonore nettement en deçà. En revanche, la difficulté a été judicieusement revue à la baisse avec un point de vie supplémentaire ; on reste invulnérable plus longtemps après avoir été touché, on conserve ses objets en cas de vie perdue, et certains ajustements ont été faits pour prendre en compte la résolution du jeu, qui rend le personnage plus gros à l’écran que dans l’original. C’est en tout cas une manière très valable de (re)découvrir le classique, à défaut d’un épisode exclusif comme le Rayman de la Game Boy Color, plutôt basé sur le deuxième volet.


Rayman 3 (Game Boy Advance, 6,99 €)RAYMAN 3 (WII U)
(Game Boy Advance, 21 février 2003 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 25/05/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Rayman-3-267200.html

Troisième et dernier épisode canonique de la série avant le reboot de Rayman Origins, Rayman 3: Hoodlum Havoc est sorti sur tous les supports de l’époque – N-Gage comprise. Mais bien que développée à Shanghai, la version GameCube est non seulement sorti un petit mois avant les moutures PlayStation 2 et Xbox, mais elle bénéficie en plus de mini-jeux exclusifs. Or ce contenu se débloquait via la connexion au jeu Game Boy Advance et le câble dédié. Mais ce Rayman 3 n’est pas qu’une simple companion app et, s’il perd son sous-titre, c’est pour mieux marquer sa différence puisqu’il s’agit d’un jeu de plateformes 2D comme Rayman Advance. D’ailleurs, les deux titres ont été réunis sur une seule cartouche en 2005, à l’occasion des dix ans de la série.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi de juin pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/115152/en-mai-sur-leshop-nintendo/

  • Merci pour ces mini-reviews, c’est toujours très intéressant car cela fait découvrir certains titres ou donne envie de rejouer aux autres.
    Pour Galaxy Fight, c’est absurde ces rounds en une seconde (cf. la vidéo YouTube) :-/