«

»

Imprimer ce Article

Keith Robinson, le « parrain » de l’Intellivision, nous a quittés

Keith Robinson en mars lors de l'Arcade Expo en Californie

Keith Robinson en mars lors de l’Arcade Expo en Californie

C’est mercredi que Keith Robinson est décédé à l’âge de 61 ans des suites d’une insuffisance rénale. En 1981, il a fait partie des fameux « Blue Sky Rangers », une vingtaine de développeurs recrutés par Mattel pour développer des titres sur l’Intellivision fraîchement lancée, et dont l’identité était tenue secrète pour éviter leur débauchage par le rival Atari. Très rapidement, Robinson passe de programmeur à manager et supervise de nombreux titres. Hélas, suite au krach américain de 1983, Mattel ferme sa filiale Mattel Electronics l’année suivante, et si INTV Corporation prend la suite pour gérer la marque, la société ferme à son tour en 1991. Mais en 1995, Robinson lance un site web commémorant la console et ses jeux puis, deux ans plus tard, il en obtient les droits avec Stephen Roney ; ils créent ensemble une société appelée Intellivision Productions. Avec l’aide de la communauté, ils développent les premiers émulateurs pour la console et numérisent les ROMs des jeux, qu’ils distribuent gratuitement en « Intellipacks ». En 1999, ils lancent la compilation Intellivision Lives! réunissant une cinquantaine de classiques accompagnés d’interviews, de publicités d’époque, d’illustrations ou encore de jeux inédits. Le concept de rééditions commençant alors à doucement se démocratiser, la compilation connaîtra un certain succès et sera portée sur de nombreux supports, dont la Nintendo DS en 2010. Enfin, c’est aussi Keith Robinson qui raconte l’histoire de la console dans le documentaire The Intellivision Story. Parmi les plus grands fans de la machine, il est donc indéniablement celui qui a le plus contribué à explorer, préserver, et surtout à diffuser son patrimoine vidéoludique.

Source : Retronauts via Kotaku

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/116654/keith-robinson-le-parrain-de-lintellivision-nous-a-quittes/