«

»

Imprimer ce Article

La série animée Castlevania disponible sur Netflix

Castlevania

Comme prévu, c’est depuis aujourd’hui que l’on peut regarder la série animée Castlevania sur le célèbre service de vidéo à la demande par abonnement, Netflix. Composée seulement de quatre épisodes d’une vingtaine de minutes chacun, cette première saison est pour rappel basée sur le troisième épisode de la licence de Konami, Castlevania III: Dracula’s Curse (1989) sur NES. Elle ne lésine pas sur les effusions de sang et se destine donc à un public adulte, et bénéficie en plus d’un scénario signé du talentueux Warren Ellis, et d’un casting vocal assez solide (Richard Armitage, James Callis, Matt Frewer…). En attendant la seconde saison déjà en chantier, sachez que le producteur Adi Shankar planche aussi sur une série animée Assassin’s Creed, mais qui ne sera pas basée cette fois sur un jeu en particulier. Ubisoft lui a en effet laissé carte blanche pour créer une histoire originale, comme il l’indique via Facebook.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/117983/la-serie-animee-castlevania-disponible-sur-netflix/

  • Cette série est un foirage total, scénaristiquement parlant.
    Elle n’est pas basé sur Dracula’s Curse, mais sur le sacro-saint Symphony of the Night, se déroulant à l’époque de Dracula’s Curse (en balançant Grant à la poubelle, soit dit en passant) et en reprenant une Walachie semblable à celle de Simon’s Quest.
    C’est un bras d’honneur aux fondements de la série, une récupération du nom Castlevania pour nous vendre une resucée de Game of Throne en alignant les incohérences.

    Bref, pour plus de détails, allez lire les critiques des fans de Castlevania (Des fans de la première heure, pas des groupies d’Iga…)

    http://castlevania-france.actifforum.com/t1461-castlevania-netflix-warning-spoilers-inside

  • Moi j’ai bien aimé, et je n’ai pas besoin d’un avis extérieur, quel que soit son niveau de pertinence, pour me forger ma propre opinion… 😛 En matière d’adaptations de jeux vidéo, y a quand même pas grand-chose de bien, et là ça me semble plutôt réussi, même si certains aspects sont plus décevants que d’autres comme la musique en particulier.
    Que ça ne suive pas à la lettre le scénario de Dracula’s Curse (qui n’est pas du Shakespeare non plus), cela ne me dérange pas. Et puis Grant arrivera peut-être dans la seconde saison, hein ? 😉

  • Attention, je ne dis pas que la série est nulle, loin de là. Elle est techniquement très bien réalisée et -pour une fois- nous profitons d’un très bon doublage français, mais scénaristiquement parlant, on sent bien que Warren Ellis avait une idée de base axé sur la religion et qu’il y a collé du Castlevania dessus pour que ce soit plus vendeur.

    C’est extrêmement bavard (beaucoup même) et nombreux sont ceux qui avouent s’être bien ennuyé devant ces quatre épisodes.

    Les scènes d’action sont gratuitement gores (Castlevania est certes un jeu à ambiance horrifique, mais pas ouvertement gore) et l’humour basé sur la vulgarité et les coups dans les burnes, est totalement foiré.

    Je n’ai pas du tout apprécié le traitement de Trévor. D’un personnage étant le sauveur de la Transylvanie, ils en ont fait un pochetron bannit par l’église. Plutôt drôle sachant que la première image de Dracula’s Curse étant Trévor priant devant une croix.

    Je ne vais pas m’étaler sur tous les points litigieux de cet anime, et je conçois parfaitement qu’une adaptation n’a pas à être fidèle à 100%, mais là, on a l’impression que cette série met un point d’honneur à démonter ce qui a fait le succès de cette série pour n’en garder que les détails les plus vendeurs.

    Quant à Grant, je ne suis pas si optimiste que toi sur son sort…

  • La vision du personnage de Trevor est audacieuse, c’est vrai. 😉 Je voulais juste dire que je comprends qu’une adaptation en film ou en dessin animé brode voire extrapole pas mal, parce que si Game of Thrones était à l’inverse adapté en jeu d’action/plateformes 16-bit, par exemple, je doute que l’on trouverait dans le jeu tous les dialogues, la crudité, les complots politiques et Cie (je suppose, j’ai jamais regardé cette série ^^).
    Et puis personnellement, les dialogues triviaux et le gore pour faire « mature » m’ont moins gêné que les scènes de sexe gratuites de la série animée Spawn, dans le même registre. : Au moins y a un ton bien particulier, certes absent des jeux, et l’aspect anticlérical m’a étrangement plu alors qu’il me gêne souvent d’habitude. Peut-être parce que ça m’a rappelé dans ce contexte le Dracula de Coppola, qui est une source d’inspiration plutôt pertinente pour un jeu basé sur Dracula. 😉

    Après y aurait pu y avoir plus d’action ou moins de dialogues en effet, mais je pense que ça choque surtout vu la brièveté de la saison.

  • Exactement, vu le peu d’épisodes, c’est dommage d’avoir autant de bla bla et si peu d’action, alors que Castlevania, c’est avant tout ça.

  • Comme 95% des jeux vidéo, mais pas comme 95% des films ou séries. 😛

  • sseb22

    N’oublions pas que ce n’est clairement qu’une introduction destinée à présenter les personnages et la mission.
    Effectivement il faudrait que ce soit plus fourni en action dans la saison 2.