En juillet sur le PlayStation Store

Final Fantasy XII: The Zodiac Age

Après Crash Bandicoot et WipEout  le mois dernier, le gros comeback de juillet sur PlayStation 4 était indéniablement Final Fantasy XII: The Zodiac Age (49,99 €), que l’on ne décortiquera pas ici puisqu’il s’agit de bien plus qu’une simple réédition PlayStation 2. De ce point de vue, le PlayStation Store semble être un peu parti en vacances ce mois-ci en misant davantage sur les soldes que les sorties, avec seulement Pulstar, Fatal Fury Special et King of the Monsters (6,99 € chacun) côté Neo·Geo, et Iron Crypticle (8,99 €) côté néorétro. À noter que depuis le 17 juillet, le bulletin hebdomadaire des mises à jour du PlayStation Blog passe au lundi. Je continuerai toutefois de publier ce bilan le dernier mardi de chaque mois pour des raisons pratiques – le lundi est mon jour de congé – mais cela devrait grandement me faciliter la tâche !


Pulstar (Neo·Geo MVS, 6,99 €)PULSTAR (PS4)
(Neo·Geo MVS, 28 août 1995 au Japon)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1-2 (alterné)
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 06/07/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Pulstar]

Prédécesseur de Blazing Star (1998), Pulstar est le premier jeu Neo·Geo à faire usage de la 3D précalculée, alors que la technique a été popularisée quelques mois plus tôt par Donkey Kong Country et Killer Instinct. Mais à sa sortie, ce n’est que le quatrième shoot ’em up à scrolling horizontal sur la console, après le très bon Last Resort (1992) notamment. Et lui aussi s’inspire aussi beaucoup de R-Type, avec son tir chargé et ses modules venant en soutien du Dino246. Le jeu en met évidemment plein la vue avec ses (courtes) cinématiques en image de synthèse et ses boss gigantesques, même si cette réalisation foisonnante nuit parfois à la lisibilité. Mais malgré la possibilité de choisir le niveau par lequel on commence (parmi les quatre premiers, ou n’importe lequel des huit avec une astuce), la difficulté est assez élevée. Il faut dire que la moindre vie perdue nous fait repartir non seulement au dernier checkpoint, mais nous prive aussi de tout l’arsenal accumulé… Certains puristes dénigrent aussi son classicisme et son rythme trop lent, mais on lui reprochera surtout son mode deux joueurs, uniquement chacun son tour.


Fatal Fury Special (Neo·Geo MVS, 6,99 €)FATAL FURY SPECIAL (PS4)
(Neo·Geo MVS, 16 septembre 1993 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 13/07/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Fatal Fury Special]

Après Fatal Fury 2 le mois dernier, voici logiquement son successeur, en l’occurrence une mise à jour dans l’esprit de son principal rival, Street Fighter II Turbo, sorti quelques mois plus tôt. En effet, outre une vitesse de jeu accrue, la première différence qui saute aux yeux est que l’on peut désormais incarner les quatre boss du volet précédent (Billy Kane, Axel Hawk, Laurence Blood et Wolfgang Krauser), mais s’ajoutent aussi trois revenants de l’épisode inaugural (Tung Fu Rue, Duck King et Geese Howard), qui sont donc eux aussi jouables pour la première fois ! On se retrouve ainsi avec quinze personnages, un record à l’époque même s’il sera battu moins d’un mois plus tard par… Super Street Fighter II. Ou plutôt égalé, puisque Ryō Sakazaki d’Art of Fighting, qui vous défie si vous battez tous les ennemis du tournoi sans perdre de round, peut être débloqué (mais difficilement) dans la version AES. Néanmoins, cet épisode de type Dream Match et donc sans scénario présente une autre nouveauté, plus discrète mais fondamentale : la possibilité d’enchaîner les coups ! Autrement dit, alors qu’on ne conseillera ses prédécesseurs qu’aux historiens et aux collectionneurs, c’est indéniablement le jeu pour découvrir la série.


King of the Monsters (Neo·Geo MVS, 6,99 €)KING OF THE MONSTERS (PS4)
(Neo·Geo MVS, 25 février 1991 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 20/07/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [King of the Monsters]

Avec un titre qui n’est autre que le surnom de Godzilla (à l’origine le sous-titre de la version américaine du premier film de 1954), on se doute que l’on a affaire à des affrontements entre kaijū dans la tradition d’un Rampage (1986). Alors que le premier Fatal Fury n’était pas encore disponible, King of the Monsters est un jeu de combat en vue isométrique, opposant jusqu’à quatre monstres dont seulement deux peuvent être contrôlés par les joueurs. N’offrant que six personnages jouables dont des clones de Godzilla, King Kong et Ultraman, il présente un gameplay s’apparentant davantage à un jeu de catch, avec diverses prises y compris sur un adversaire à terre, mais surtout parce qu’il faut l’immobiliser trois secondes au sol pour gagner – une fois sa jauge d’énergie vidée toutefois. Et outre le fait que détruire la ville rapporte des points, il sera également possible de s’emparer de tanks ou d’avions pour attaquer ses adversaires. Difficile et injuste en solo, le titre est amusant à deux mais demeure un plaisir coupable ; très critiqué par la presse à l’époque, il était pourtant préféré à certains classiques dans l’émission télévisée Nick Arcade (1992). Il aura droit à une suite l’année suivante, offrant une réalisation plus soignée mais seulement trois personnages jouables et un gameplay hélas plus classique.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier mardi d’août pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/118841/en-juillet-sur-le-playstation-store-5/