PREVIEW : Fox n Forests

Fox n Forests (Windows, Mac OS X, Linux)

Ceci n’est pas un boss mais une magie !

Financé via Kickstarter l’été dernier, Fox n Forests avait séduit sans grande difficulté les retrogamers ainsi que les visiteurs de la Gamescom qui avaient pu s’y adonner l’année dernière. Il faut dire que le jeu de Bonus Level Entertainment est un exemple hélas trop rare de néorétro 16-bit « orthodoxe ». En effet, la scène est clairement dominée par les productions au look 8-bit (surtout NES) et celles qui se risquent à une réalisation plus élaborée ont souvent tendance, comme Battle Princess Madelyn qui avait fait l’objet de notre précédente preview, à s’affranchir un peu trop des limitations techniques des consoles de l’époque. Or ici, en dehors du format 16:9 de l’image et des contrôles sur lesquels nous reviendrons, on a réellement l’impression de jouer à un titre Super Nintendo, en particulier grâce aux musiques de Filippo Beck Peccoz qui émulent à la perfection les sonorités emblématiques de la console… Il nous restait donc à voir si le gameplay était lui aussi à la hauteur des classiques de la machine qui ont influencé l’équipe comme Super Ghouls’n Ghosts (1991) ou ActRaiser 2 (1993). Et ça tombe bien, puisque les développeurs ont récemment fourni une toute première démo aux contributeurs de la campagne.

Celle-ci propose de tester les niveaux 1-1 (Revolving River) et 3-2 (Foggy Fable), ainsi qu’un hub assez vide pour le moment et où l’on trouvera diverses boutiques dans la version finale. Mais en dépit de quelques éléments de didacticiels, le joueur se retrouve catapulté dans une version où tous les types d’attaque sont débloqués, où la jauge de mana est au maximum et avec quatre potions à disposition pour expérimenter… Bien entendu, la découverte de tous ces éléments sera plus progressive à terme, mais on sent que Fox n Forests souffre un peu du syndrome du jeu néorétro  qui n’ose pas proposer une expérience trop old school. Le jeu se révèle donc plus riche que beaucoup de classiques de l’époque, quitte à ne pas pouvoir se pratiquer à l’aide d’une authentique manette Super Nintendo théoriquement ; sans aller jusqu’à tirer parti des deux sticks analogiques des pads modernes à l’instar d’Owlboy, il en utilise tout de même les quatre boutons de tranche ! Ceux-ci ne seront toutefois pas employés dès le début de l’aventure puisqu’ils servent à sélectionner la saison, le type de flèche et la potion de magie. De même, on débloquera en cours de partie le double saut et la charge au sol disponibles dans la démo.

Les potions permettent de lancer toutes sortes de magies offensives et défensives

Les potions permettent de lancer toutes sortes de magies offensives et défensives

L’attaque de base, qui peut s’utiliser avec deux des boutons de face de la manette au choix, a la particularité d’alterner automatiquement entre un coup au corps-à-corps et le lancer d’une flèche en fonction de la distance des ennemis, même s’il est (a priori) impossible de tirer en sautant. Cela peut d’ailleurs s’avérer frustrant dans certains cas, bien que les types spéciaux de flèches sont censés les pallier. En effet, on peut dépenser de la mana pour utiliser des flèches vertes qui offrent un tir triple, ou des flèches rouges qui partent aussi par trois mais dans la même direction, se révélant donc puissantes contre certains ennemis résistants comme les troncs d’arbre. Enfin, les flèches bleues reviennent comme un boomerang en décrivant une légère ellipse. En outre, si on lance une flèche sur une cible de même couleur, cela déclenche un mécanisme comme l’apparition de plateformes qui mènent en général à un secret. Mais ces flèches de couleur consomment donc une jauge de mana qui remonte lentement avec le temps, de même que la fameuse mécanique de changement de saison mise en avant par Fox n Forests. Celle-ci permet par exemple de passer à l’hiver pour traverser des cours d’eau ou endormir des ruches…

On pourrait d’ailleurs craindre que changer de saison chaque fois que l’on est bloqué rende l’aventure répétitive et fastidieuse à terme, mais pour le moment, le level design s’avère très bien pensé, surtout dans le niveau Revolving River. Pour un stage inaugural, il peut même intimider par sa richesse, mais il a clairement été pensé pour être refait en fonction des nouveaux pouvoirs glanés en cours de route. Et comme dans les meilleures productions de Nintendo, le jeu pousse à l’exploration et l’expérimentation – que se passe-t-il si je change de saison à tel endroit ? –, et les récompense bien souvent avec des trésors cachés. Mais ne les ayant cependant pas tous dénichés, il y en a peut-être qui sont planqués de manière moins élégante… Par ailleurs, la première fois où la charge au sol devient utile, cela peut sembler un peu abrupt d’autant qu’il faut effectuer un double saut pour l’exécuter mais, là encore, il ne faut pas oublier que ces pouvoirs seront obtenus bien plus tard dans la version finale, et donc probablement mieux amenés dans le gameplay. En ayant trop de possibilités dans cette démo, des techniques comme par exemple changer de saison en plein saut peuvent nettement moins facilement venir à l’esprit du joueur !

En hiver, on peut traverser les lacs gelés mais les cascades deviennent des murs !

En hiver, on peut traverser les lacs gelés mais les cascades deviennent des murs !

Il est donc encore un peu tôt pour juger de la qualité du level design, d’ailleurs nettement plus linéaire dans le niveau Foggy Fable, qui a l’air en plus bien ardu. Il y a toutefois certaines critiques que l’on peut émettre vis-à-vis de cette démo, comme le fait que les ennemis volants, les seuls à respawner à l’ancienne, réapparaissent beaucoup trop rapidement. Bien souvent, le temps que l’on ramasse les items qu’ils lâchent une fois tués, il faut déjà s’occuper de leurs remplaçants, et ainsi de suite… Et de manière générale, et c’est particulièrement vrai pour ces bestioles, les boîtes de collision semblent assez grosses et c’est d’autant plus gênant que le personnage est paralysé un court instant quand il est touché, à la manière (assez irritante) d’un Mega Man… On est évidemment invulnérable pendant ce laps de temps mais, pour le coup, cela donne à Fox n Forests un feeling très old school et pas forcément celui qu’on réclamait le plus ! Un jeu d’action/aventure avec des éléments de RPG comme celui de Bonus Level Entertainment exige de toute façon un équilibrage soigné, et on espère vraiment que le gameplay se montre au final à la hauteur de la réalisation graphique et sonore, que l’on peut déjà qualifier d’irréprochable…

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/120777/preview-fox-n-forests/