Player Spirit : J’m Destroy lance un mag à l’ancienne sur Ulule !

Player SpiritOn avait eu le scoop à la fin de notre dernier podcast ; J’m Destroy, qui vient de signer L’Âge d’or du jeu vidéo & de la presse spécialisée, est décidément nostalgique de la presse d’antan – comme pas mal d’entre vous à en croire le succès de nos émissions et articles sur le sujet… Il souhaite donc lancer un nouveau magazine, Player Spirit, dont le but est d’aborder le jeu vidéo, rétro de préférence, avec la liberté de ton des années 1990. Pour ce faire, il s’est entouré des meilleures plumes de l’époque, en reconstituant son duo avec notre membre d’honneur Alain Huyghues-Lacour alias AHL, et en invitant entre autres notre ami Patrick « Matt Murdock » Giordano de Player One. Le fameux Ze Killer de Consoles+ sera même ressuscité pour l’occasion, et Mathieu Manent (Nintendo 64 Anthologie) aura la lourde tâche de gérer tout ce beau monde… Et ce n’est pas tout, car l’association MO5.COM aura droit à sa propre rubrique, dans laquelle notre président Philippe Dubois, très motivé comme on le voit ci-dessous, vous présentera les plus belles pièces de nos collections ! Bimestriel, le magazine devrait aller aussi à la rencontre de passionnés, évoquer des pépites injustement méconnues et même, pour les détracteurs de la presse des années 1990, faire le « procès » de journalistes de l’époque tout en leur offrant un droit de réponse… Mais pour concrétiser cela, il faudrait que la campagne qui vient d’être lancée sur Ulule soit un succès. Et il est encore temps de profiter du tarif de 10 € (au lieu de 12 €) pour recevoir le premier numéro en avant-première, sachant qu’il est déjà possible de s’abonner pour trois ou six numéros au tarif de 27 € et 46 € respectivement.

MO5.COM aura sa propre rubrique !Retrouvez aussi Player Spirit sur Facebook !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/124692/player-spirit-jm-destroy-lance-un-mag-a-lancienne-sur-ulule/

  • Parmi tous les magazines (papier et/ou digital) consacrés au retrogaming, il me semble qu’un ou deux a la même approche : un style de rédaction « comme à l’époque »… Mais comme leurs auteurs ne sont pas aussi connus, ils ne bénéficient pas de la même aura j’imagine.