En octobre sur le PlayStation Store

Revêtement en bois par Toast

Revêtement en bois par Toast (via Kotaku)

Visiblement, le retour des jeux d’arcade « généralistes » (Taito et Konami le mois dernier) était hélas ponctuel, car octobre nous a proposé une sélection de rééditions Neo·Geo nettement plus habituelle avec Burning Fight, Metal Slug X, Samurai Shodown II et Real Bout Fatal Fury (6,99 € chacun). En outre, ces derniers mois, c’est clairement la Switch qui est la favorite pour les jeux indé et tout particulièrement pour ceux à caractère old school, mais la PlayStation 4 a quand même été encore très bien servie ce mois-ci avec Mystik Belle (17,99 €), Rogue Trooper Redux (24,99 €), Bokosuka Wars II (17,99 €), The Mummy Demastered (19,99 €), ainsi que 8-bit Adventure Anthology: Volume I (7,99 €) et Bubsy: the Woolies Strike Back (29,99 €) aujourd’hui même.


Burning Fight (Neo·Geo MVS, 6,99 €)BURNING FIGHT (PS4)
(Neo·Geo MVS, 20 mai 1991 au Japon)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN: 10/10/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Burning Fight]

Bien que Burning Fight soit sorti à peine plus d’un an après le lancement de la Neo·Geo, ce n’est pas le premier beat ’em up du support qui a alors déjà accueilli les décevants Ninja Combat (1990) et Sengoku (1991). Et cette troisième tentative ne cherche même pas cette fois à se distinguer par un univers original en se mesurant ouvertement au modèle à battre à l’époque, Final Fight (1989). Mais hélas, si la console de SNK offre une expérience « arcade perfect » jouable à deux en simultané, contrairement au portage Super Nintendo du classique de Capcom, on ne peut pas dire que le résultat soit mémorable pour autant. On retrouve le choix entre trois protagonistes équilibrés différemment, la possibilité de ramasser des armes, de détruire certains éléments du décor… Les seules petites originalités résident dans la présence de salles bonus et de deux boutons d’attaque, l’un pour les poings, l’autre pour les pieds. Mais le jeu souffre surtout de son côté très générique, difficile à excuser deux ans après son modèle. Les boss ne sont pas très impressionnants (mais ne sont pas faciles à vaincre pour autant), les animations sont raides, la jouabilité très perfectible et avec cinq petits niveaux, on en a vite fait le tour…


Metal Slug X (Neo·Geo MVS, 6,99 €)METAL SLUG X (PS4)
(Neo·Geo MVS, 19 mars 1999 au Japon)
Catégorie : run and gun
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 10/10/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Metal Slug X]

On vous avait pourtant bien dit de ne pas vous jeter sur Metal Slug 2 réédité en juillet, puisqu’à peine plus d’un an après (à l’époque s’entend) sortait ce Metal Slug X, une révision du jeu qui corrigeait son principal défaut : les ralentissements. Mais pour inciter les joueurs à vider un second PEL – au prix des cartouches Neo·Geo, c’est appréciable –, Nazca Corporation en avait profité pour procéder à quelques ajustements et surtout pour ajouter quelques nouveautés – ou anciennetés avec le retour de véhicules du premier Metal Slug. On a ainsi droit, outre l’apparition de l’adorable chien-momie dans le second niveau, à pas moins de quatre armes inédites (Enemy Chaser, Iron Lizard, Drop Shot et Super Grenade) et les anciennes disposent en prime d’une nouvelle variante plus puissante. Après, certains puristes noteront que les changements de level design créent des incohérences sur le plan scénaristique, mais cela n’a jamais été le point fort de cette licence. Il est sans doute dispensable si vous avez l’original, mais cela n’en reste pas moins le meilleur épisode de la série avec Metal Slug 3, dont il pose les bases.


Samurai Shodown II (Neo·Geo MVS, 6,99 €)SAMURAI SHODOWN II (PS4)
(Neo·Geo MVS, 28 octobre 1994 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 10/10/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Samurai Shodown II]

Alors que le premier Samurai Shodown est disponible depuis décembre, voici son successeur, considéré encore aujourd’hui comme l’un des meilleurs de la série  avec le quatrième. Il faut dire qu’il reprend les qualités de son aîné (l’ambiance, la présence d’animaux, l’interactivité avec le décor) et améliore tout : une intro encore plus réussie, davantage de persos et seulement un disparu (le géant Tam Tam), des arènes encore plus sublimes, et un gameplay raffiné. Celui-ci demeure basé sur l’attente et l’observation plutôt que les combos d’un The King of Fighters, mais on peut désormais effectuer des roulades, se coucher pour éviter les projectiles, et c’est aussi probablement le premier jeu de combat qui voit l’apparition d’un contre, un futur incontournable dans le genre avec Street Fighter III. En outre, l’arsenal de coups spéciaux est étoffé pour chaque combattant, avec l’apparition d’une Weapon Smash Waza qui permet de briser l’arme de son adversaire en cas de succès, sans avoir à passer par les joutes toujours présentes.


Real Bout Fatal Fury (Neo·Geo MVS, 6,99 €)REAL BOUT FATAL FURY (PS4)
(Neo·Geo MVS, 21 décembre 1995 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 12/10/2017
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Real Bout Fatal Fury]

Déjà disponible au sein de la compilation Fatal Fury Battle Archives Vol. 2 sur PlayStation 2 rééditée en mars, cet épisode sort moins d’un an après l’audacieux Fatal Fury 3, qui a hélas connu un échec commercial. C’est d’ailleurs pour recycler les composants des cartouches invendues qu’est lancé ce jeu, bien qu’il reprenne beaucoup d’éléments de son malheureux prédécesseur. On en retrouve par exemple le concept des trois plans et le casting (boss compris cette fois jouables d’emblée), mais avec l’ajout de revenants prestigieux : Billy Kane, Kim Kaphwan et Duck King. Cependant, on note plusieurs changements majeurs ; les attaques n’utilisent plus que trois boutons, le quatrième étant désormais dédié au passage d’un plan à l’autre, que l’on peut aussi utiliser en plein saut pour passer dans le dos de l’adversaire, ou en pleine chute pour rouler sur le côté. Le jeu voit également l’apparition d’une Power Gauge, qui permet divers coups spéciaux et contres, et d’un compteur de combos rushes, plus faciles à sortir que dans l’opus précédent. Mais surtout, il introduit le concept des sorties de « ring » typiques des jeux de combat en 3D ! Hélas, s’il donne lieu à des animations rigolotes, les joueurs n’ont pas apprécié de pouvoir perdre sur une faute d’inattention… On ne pourra donc plus gagner de la sorte dans Real Bout Fatal Fury Special (1997), qui peaufine un peu la formule de cet épisode sorti dans l’urgence (cinq arènes seulement) mais qui améliore nettement le gameplay de la série.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier mardi de novembre pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/125212/en-octobre-sur-le-playstation-store-5/