La Saône-et-Loire, berceau du jeu vidéo français

Locaux de Valadon Automation

Locaux de Valadon Automation – au centre, Jacques Brissé, programmeur du Bagnard

Bien qu’il y ait eu auparavant quelques expérimentations au cœur des laboratoires français qui seront abordées dans un futur livre d’Alexis Blanchet comme on l’a appris en décembre au colloque de la BnF, Le Bagnard (1982) est sans doute le premier jeu commercial créé dans l’Hexagone, au sein de la société Valadon Automation qui faisait jusque-là du dépannage de centrales à béton… Abordée dans Pix’n Love #23 et adaptée sur ColecoVision par le Français Jean Michel « Alek Maul » Girard (Sydney Hunter and the Caverns of Death) il y a quelques années, la borne d’arcade est logiquement au cœur de l’article que William Audureau (La Guerre des Mascottes) a publié sur Le Monde.fr mi-février. Mais il va également à la rencontre  de notre membre d’honneur Bertrand Brocard, co-fondateur de Cobrasoft et co-organisateur du colloque cité plus haut, et lui aussi basé en Saône-et-Loire. Or ce dernier a débuté dans l’impression d’illustrations pour les meubles de jeu de René Pierre, le fabricant de billards qui a justement incité Valadon Automation à se lancer dans le jeu vidéo après l’avoir contacté pour un système de comptage électronique de baby-foot… La Saône-et-Loire n’est bien sûr plus une Silicon Valley à la française aujourd’hui, mais Bertrand Brocard continue d’y préserver le patrimoine de la création vidéoludique française au Conservatoire National du Jeu Vidéo, dont il est le président.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/133681/la-saone-et-loire-berceau-du-jeu-video-francais/