En avril sur le PlayStation Store

Real Bout Fatal Fury 2 (Neo·Geo MVS, 6,99 €)

Il semblerait que quelqu’un chez Sony se soit finalement rendu compte que le robinet des rééditions Neo·Geo était fermé depuis deux mois, car il a été rouvert brutalement en avril avec cinq jeux en l’espace de trois jours, puis deux autres aujourd’hui-même ! On a donc droit à Power Spikes II, Magical Drop III, Blazing Star, Shock Troopers 2nd Squad, Samurai Shodown III, Aero Fighters 3 et à Real Bout Fatal Fury 2 (6,99 € chacun), sans compter la réédition enrichie The King of Fighters ’97 Global Match (14,99 €) qui a fait son arrivée en cross-buy sur PlayStation 4 et Vita ce mois-ci. Côté néorétro, c’est encore assez équilibré en avril avec, sur console de salon, Minit (9,99 €), Owlboy (21,99 €), Streets of Red – Devil’s Dare Deluxe (7,99 €), Gal*Gunvolt Burst (9,99 €) ainsi que Spacejacked après-demain, tandis que la Vita a été bien servie avec Penny-Punching Princess (39,99 €), Reverie (14,99 €) et Cyberpunk Bartender Action: VA-11 HALL-A (14,99 €) auquel s’ajoute, en cross-buy sur les deux machines, League of Evil (4,99 €) que nous n’avons pas pu aborder malheureusement ; on vous renvoie à sa sortie sur Switch pour plus d’informations.


Power Spikes II (Neo·Geo MVS, 6,99 €)POWER SPIKES II (PS4)
(Neo·Geo MVS, 19 octobre 1994 au Japon)
Catégorie : volleyball
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 17/04/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Power Spikes II]

Comme on le disait au sujet de Street Hoop (1994), unique jeu de basket sur Neo·Geo, le standard de SNK a été mieux servi en matière de volleyball, ce qui peut sembler curieux en dehors du Japon où ce sport a toujours été très populaire. Et Power Spikes II en est donc une version futuriste à la manière de Super Baseball 2020 (1991) et Soccer Brawl (1992), du moins si l’on opte pour la ligue Hyper car les deux autres, dédiées aux hommes et aux femmes, reprennent le gameplay de Super Volley Ball (1989) et du premier Power Spikes (1991) du même développeur, Video System (Aero Fighters). On retrouve ainsi dans tous les cas la vue de profil et un panel de mouvements plus large qu’il n’y paraît (six types de services, feintes, attaque retardée, etc.), car basé sur l’utilisation d’un seul bouton combiné à des directions. La vraie nouveauté de cet épisode réside donc dans l’Hyper League et son univers futuriste (arbitre robot, filet laser, équipes fantaisistes au lieu des pays), dans lequel le score laisse sa place à une barre d’énergie, et une Power Gauge permet de déclencher différents coups spéciaux (trois services et trois smashes par équipe) via des combinaisons au joystick et au bouton B. Cela ajoute une variété bienvenue à un jeu répétitif par nature, même si les matches sont du coup réduits ici au dernier set et avec un score entamé. Un titre à réserver aux amateurs de ce sport d’autant que sa réalisation est austère pour le support ; il n’est d’ailleurs jamais sorti en cartouche AES mais a été porté sur CD-ROM.


Magical Drop III (Neo·Geo MVS, 6,99 €)MAGICAL DROP III (PS4)
(Neo·Geo MVS, 25 février 1997 au Japon)
Catégorie : réflexion/adresse
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/Data East
Date de sortie PSN : 17/04/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Magical Drop III]

Si Magical Drop II (1996) était déjà très recommandable, cette suite, rééditée sur Wii en janvier 2011, est encore plus réussie et est même considérée comme l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur puzzle game de la Neo·Geo. Dernier jeu de Data East en arcade, il reprend bien entendu la formule de son prédécesseur mais l’affine encore, en ajoutant par exemple un troisième bouton qui fait apparaître des bulles (ou des ballons si vous préférez) sur votre propre terrain de jeu, et la possibilité d’attraper des bulle spéciales et normales en même temps. Les différents personnages, bien plus nombreux même s’ils ne sont pas disponibles dans tous les modes, sont désormais différenciés par leurs « attaques », c’est-à-dire la manière dont les bulles apparaissent dans le camp adverse. On retrouve à nouveau un contenu riche avec encore trois modes solo, globalement similaires même si les noms changent, mais le Flash Mode laisse sa place à un Magical Journey se présentant carrément comme un jeu de l’oie. À noter que les trois rivaux de ce mode ont disparu dans les versions occidentales du jeu (ainsi que les cinématiques et l’intrigue du Challenge Mode), mais l’original japonais est heureusement disponible dans cette réédition. Enfin, la réalisation, en particulier sur le plan musical, se révèle encore plus soignée.


Blazing Star (Neo·Geo MVS, 6,99 €)BLAZING STAR (PS4)
(Neo·Geo MVS, 19 janvier 1998 au Japon)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 19/04/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Blazing Star]

Développé par le mystérieux studio Aicom alors rebaptisé Yumekobo, il s’agit sans conteste de l’un des shoot ’em ups les plus célèbres de la Neo·Geo qui, il faut dire, n’a pas été aussi massivement fournie en la matière qu’en jeux de combat… Comme son prédécesseur Pulstar (1995), il est fortement influencé par R-Type sur lequel les développeurs auraient peut-être œuvré, et dont il reprend le tir chargé, même si l’arsenal est bien plus riche et dépend du vaisseau choisi parmi six. Cela apporte beaucoup de variété et de rejouabilité à un titre au challenge toutefois relevé, mais dont le gameplay a sans doute mieux vieilli que la réalisation. En effet, comme Pulstar là encore, le jeu est célèbre pour son utilisation de graphismes en 3D précalculée très impressionnants à l’époque mais qui ont hélas pris un sacré coup de vieux, et on notera aussi quelques ralentissements. Quant aux voix et textes en engrish, hormis les « Bonus ! » horripilants à la longue, ils conservent un certain charme et même un intérêt historique puisque l’interjection « fail » pourrait provenir en fait du message « You fail it! Your skill is not enough, see you next time, bye-bye! » affiché en cas de game over, du moins selon un journaliste du New York Times.


Shock Troopers 2nd Squad (Neo·Geo MVS, 6,99 €)SHOCK TROOPERS 2ND SQUAD (PS4)
(Neo·Geo MVS, 6 novembre 1998 au Japon)
Catégorie : run and gun
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 19/04/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Shock Troopers 2nd Squad]

Shock Troopers est l’une des rares « séries » (ici juste un diptyque) où l’épisode inaugural est considéré par une large majorité comme le meilleur ! Sortie également sur cartouche AES cette fois, cette suite n’est pas vraiment mauvaise mais déçoit par son côté plus linéaire, la disparition du Team Mode et le nombre de personnages qui tombe de huit à quatre… Et même s’il s’agit toujours d’un run and gun à la Commando, on y incarne d’autres protagonistes et l’identité visuelle et sonore du jeu est très différente de celle de son prédécesseur. Le design général est plus cartoon et a recours aux graphismes en 3D précalculée à l’instar de Blazing Star ci-dessus sorti quelques mois plus tôt, qui ne vieillissent hélas pas toujours très bien… En revanche, le côté « Metal Slug vu du dessus » est encore plus marqué du fait d’affrontements plus intenses et violents, et par la présence de véhicules que l’on peut piloter en sautant dedans via un salto ! Or le premier est justement un tank rondouillard tout droit sorti du classique de Nazca


Samurai Shodown III (Neo·Geo MVS, 6,99 €)SAMURAI SHODOWN III (PS4)
(Neo·Geo MVS, 15 novembre 1995 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK
Date de sortie PSN : 19/04/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Samurai Shodown III]

Si le débat fait encore rage pour savoir lequel du deuxième et du quatrième volet est le meilleur de la série, Samurai Shodown III fait un peu office de vilain petit canard même s’il demeure un très bon jeu de combat, l’exemple type de l’épisode qui souffre paradoxalement de ses velléités de chambouler la formule. Appelé Samurai Spirits: Zankurō Musōken au Japon, c’est en fait la première de deux prequels se déroulant entre les deux premiers épisodes, histoire sans doute de conserver la populaire Nakoruru vivante. Mais d’emblée on passe à douze personnages contre seize pour son prédécesseur, ce qui signifie la disparition de nombreux favoris au profit de six petits nouveaux, même si c’est quelque peu compensé par le choix entre deux panoplies de coups spéciaux (slash et bust) pour chacun d’entre eux. Et surtout, le gameplay est bouleversé jusque dans la fonction des boutons, et la garde aérienne de l’audacieux Fatal Fury 3, sorti quelques mois plus tôt, fait son apparition sachant qu’elle sera retirée dans l’épisode suivant ! Cela pose en fait des problèmes d’équilibrage, notamment la possibilité de passer dans le dos de l’adversaire, bien trop efficace, et c’est dommage car ce troisième volet est encore mieux réalisé que son prédécesseur, avec une ambiance sombre et des musiques particulièrement mémorables.


Aero Fighters 3 (Neo·Geo MVS, 6,99 €)AERO FIGHTERS 3 (PS4)
(Neo·Geo MVS, 12 octobre 1995 au Japon)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/Hamster
Date de sortie PSN : 24/04/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Aero Fighters 3]

Troisième épisode de la série mais seulement le second sur Neo·Geo après Aero Fighters 2 (1994), ce shoot ’em up vertical reprend la recette de son prédécesseur. On retrouve d’ailleurs une partie de ses pilotes (dont le fameux dauphin) mais avec davantage d’avions, dix, toujours des modèles réels mais cette fois en provenance de la… Seconde Guerre mondiale. Dans le scénario capillotracté, c’est parce que seuls ces vieux coucous peuvent combattre l’invasion extraterrestre qui a décimé les avions modernes mais, officieusement, c’est aussi pour concurrencer Strikers 1945, publié la même année par les ex-employés de Video System désormais chez Psikyo… Le gameplay reste basé sur deux boutons, mais les bombes sont remplacées par des attaques spéciales délirantes et le nombre que l’on peut en stocker ainsi que le niveau d’amélioration du tir principal dépendent de l’avion choisi. La réalisation est plus colorée et la difficulté plus progressive que dans l’épisode précédent, que certains préfèrent toutefois pour sa cohérence. Uniquement sorti au Japon en cartouche, Sonic Wings 3 est surtout célèbre pour sa version américaine qui n’existerait qu’à trois exemplaires, négociés du coup à des prix indécents.


Real Bout Fatal Fury 2 (Neo·Geo MVS, 6,99 €)REAL BOUT FATAL FURY 2: THE NEWCOMERS (PS4)
(Neo·Geo MVS, 20 mars 1998 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/Hamster
Date de sortie PSN : 24/04/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Real Bout Fatal Fury 2]

Déjà disponible au sein de la compilation Fatal Fury Battle Archives Vol. 2 (2007) sur PlayStation 2 rééditée il y a un an, c’est le troisième et dernier volet de la trilogie Real Bout. Publié plus d’un an après Real Bout Fatal Fury Special (1997), il n’a été développé qu’en l’espace de quatre mois et ne comporte pas de scénario non plus mais, comme son nom l’indique, il voit l’arrivée de nouveaux personnages – seulement deux (Rick Strowd et Li Xiang Fei) auxquels il faut ajouter Geese Howard, cette fois disponible sans code, pour un total de vingt-deux. Le jeu reste sinon très similaire à son aîné, du moins au premier abord. En creusant, on découvre l’ajout des fake moves, la disparition des bordures d’arènes destructibles, de certains effets comme les gerbes de sang et des introductions des combats afin de gagner encore en vitesse et en fluidité. Certaines modifications pourront d’ailleurs perturber les habitués comme le bouton pour ramener l’adversaire d’un plan à l’autre ; ces derniers restent au nombre de deux mais celui du bas est désormais le plan principal, l’autre ne servant qu’à esquiver. On notera enfin une réalisation encore plus flamboyante d’une manière générale, les coups spéciaux les plus puissants se montrant par exemple encore plus spectaculaires. Mark of the Wolves étant très différent, on pourra donc sans regret se jeter sur cet épisode qui affine encore la formule de son prédécesseur.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier mardi de mai pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/136920/en-avril-sur-le-playstation-store-7/