En octobre sur l’eShop Nintendo

Habillage Dreamcast 2 pour Switch

Habillage réalisé par Extreme Consoles et MAZ Gaming UK – via Nintendo Life

Après un mois de septembre de fou furieux, octobre a semblé forcément plus calme en comparaison, surtout en l’absence de nouveautés dans la gamme SEGA AGES. Et ce, d’autant qu’il devient de plus en plus probable que celle-ci accueille à terme des jeux Dreamcast conformément aux vœux des joueurs – d’où le choix de l’illustration ci-dessus… En attendant, le Nintendo Switch Online a vu l’arrivée de NES Open Tournament Golf (1991), Solomon’s Key (1987), Super Dodge Ball (1988) et de la version SP de The Legend of Zelda (1986) – voir notre article. Du côté de la gamme Arcade Archives (6,99 € chacun), on a eu droit aux jeux d’arcade Ninja-Kid II et Alpha Mission ainsi que, issus de la Neo·Geo, les classiques ZuPaPa!3 Count Bout, Strikers 1945 Plus et Savage Reign, auxquels il faut ajouter Windjammers (14,99 €) via DotEmu. Et outre Strikers 1945 Plus, le mois a été marqué par le retour, depuis juin, des rééditions Psikyo mais avec l’inattendu Hot Gimmick Cosplay-jong (17,11 €), un jeu de mah-jong coquin qui n’est finalement pas l’original en arcade de 1997 mais un portage du jeu PlayStation 2 de 2004 – et qu’on vous laisse décortiquer tout seuls ! En matière de sorties en boîte, signalons Disgaea 1 Complete (49,99 €) et Syberia 3 (49,99 €, initialement arrivé au printemps sur les autres plateformes) sur Switch, ainsi que le portage de Luigi’s Mansion (39,99 €) sur 3DS. Et en téléchargement, on a eu Mega Man 11 (29,99 €), Chasm (17,99 €), Bombing Busters (6,99 €), Black Bird (19,99 €), Eternum Ex (12,99 €) ou encore le RPG Kemco Revenant Dogma (12,99 €) également sorti sur Steam et Xbox One. Mais surtout, mardi devrait arriver Save Me Mr Tako, attendu de longue date et déjà en précommande à 8,64 €.


ZuPaPa! (Neo·Geo MVS, 6,99 €)ZUPAPA! (Switch)
(Neo·Geo MVS, 2001 au Japon)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/Hamster
Date de sortie eShop : 04/10/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…ZUPAPA–1453822.html

Jeu d’action/plateformes en écran fixe dans la grande tradition de Bubble Bobble (1986), Don Doko Don (1989), Snow Bros., Rod Land (1990), Pop’n Magic (1992) ou plutôt Nightmare in the Dark (2001) sur la même machine, on doit ce méconnu ZuPaPa! au studio FACE (Gururin, Money Puzzle Exchanger) qui a hélas fait faillite avant d’avoir pu l’achever. C’est donc SNK qui en a acquis le prototype, l’a terminé et l’a publié au format MVS uniquement. Comme toujours dans le genre, les ennemis s’éliminent en deux temps, mais de deux manières différentes ici. Le plus simple est de les assommer d’un coup de poing puis de les toucher pour les faire disparaître mais, afin d’obtenir un meilleur score, il est préférable de leur lancer dessus des « Zooks » (similaires aux joueurs en plus petits). En effet, une fois le joueur au contact de l’adversaire sonné, une déflagration se formera cette fois et tous les ennemis qui la touchent laisseront un fruit bonus. Or sa portée est d’autant plus grande que le nombre de Zooks utilisés est élevé, ce qui implique une certaine prise de risques… Jouable à deux, le titre offre quarante-deux niveaux répartis dans neuf mondes très variés et ponctués de stages bonus et de boss rigolos mais ardus. Et c’est indéniablement le meilleur du genre sur le support, même si c’est quasiment le seul !


3 Count Bout (Neo·Geo MVS, 6,99 €)3 COUNT BOUT (Switch)
(Neo·Geo MVS, 25 mars 1993 au Japon)
Catégorie : catch
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/Hamster
Date de sortie eShop : 11/10/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…3-COUNT-BOUT-1455924.html

Connu au Japon sous le nom de Fire Suplex (sans doute un clin d’œil à la série Fire Pro Wrestling, déjà la référence du genre à l’époque), 3 Count Bout est l’unique jeu de catch sur le support, même si l’on se souvient que le premier King of the Monsters reprenait quelques aspects de la discipline, dont le fameux compte de trois pour gagner qui donne ici son nom occidental au jeu. Mais, Neo·Geo oblige, on est quand même plus du côté de l’arcade que de la simulation, avec des prises surréalistes et un gameplay pas toujours subtil ; il faut matraquer le bouton pour (tenter de) réussir une prise au corps-à-corps plutôt que d’avoir le bon timing… La ligue SNK Wrestling Federation (SWF) est bien entendu fantaisiste, mais les dix catcheurs en rappellent des bien connus, comme The Red Dragon clairement calqué sur The Great Muta – crachat empoisonné compris. Or, mine de rien, l’ensemble est plutôt bien pensé une fois maîtrisé, la mise en scène est très réussie, on a droit en plus du ring classique à deux arènes de street fight et à un ring électrifié, et on apprécie également le mode Tag Match où les deux joueurs font équipe contre la machine, dans la mesure où l’IA est impitoyable comme dans la plupart des jeux de combat SNK. En revanche, on regrettera surtout qu’il n’y ait que dix personnages – d’autant qu’il y a pas mal de recyclage entre eux – et donc que 3 Count Bout n’ait pas fait l’objet d’une suite…


Strikers 1945 Plus (Neo·Geo MVS, 6,99 €)STRIKERS 1945 PLUS (Switch)
(Neo·Geo MVS, 24 décembre 1999 au Japon)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/Hamster
Date de sortie eShop : 22/10/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…STRIKERS-1945-PLUS.html

Puisque Shinsuke Nakamura avait justement quitté Video System avant le développement d’Aero Fighters 2 (1994) pour pouvoir continuer de créer des shoot ’em ups verticaux en mode TATE, on peut trouver étrange que son nouveau studio, Psikyo, ait fini par publier un titre sur Neo·Geo. Il s’agit d’une sorte de best of des déjà proches Strikers 1945 (1995) et Strikers 1945 II (1997), n’offrant pas grand-chose de nouveau à part un septième avion à débloquer à l’aide d’une manipulation à l’écran de sélection. Au-delà du format horizontal, les graphismes ont clairement perdu de leur superbe avec des décors parfois un peu vides, mais l’ensemble demeure très réussi pour le support – il occupe tout de même une cartouche de 684 mégabits – même si cela ne devait plus beaucoup impressionner à la fin des années 1990… Ce shoot ’em up s’impose cependant comme l’un des meilleurs d’un standard qui n’a, cela dit, pas forcément été beaucoup servi en la matière. À noter qu’il a fait l’objet d’un portage PSP en 2009 mal accueilli par la presse, qui voit l’ajout d’un mode Endless pour ceux qui voudraient le terminer plus que deux fois à la suite – condition nécessaire pour voir la vraie fin comme d’habitude…


Ninja-Kid II (arcade, 6,99 €)NINJA-KID II (Switch)
(arcade, 1987)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1-2 (alterné)
Éditeur : Taito/Hamster
Date de sortie eShop : 22/10/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…Ninja-Kid-II-1459042.html

Il s’agit de la suite de Ninja-kun: Majō no Bōken (1984) réédité en avril sur le service. Toujours développé par UPL et édité par Taito en arcade, il est connu au Japon sous le nom de Ninja-kun: Ashura no Shō et est notamment apparu aux États-Unis en tant que Rad Action. Il reprend trois ans plus tard le principe de son prédécesseur, mais offre un level design plus horizontal et il faudra parfois traverser certains niveaux de part en part plutôt que d’éliminer tous les ennemis qui s’y trouvent. Des stages bonus ont aussi été ajoutés, permettant de débloquer de nouvelles armes comme un boomerang, une bombe ou une roue enflammée. Mais c’est surtout le gameplay qui a été assoupli ; on saute cette fois aux étages inférieurs avec « bas » tandis que « haut » permet de changer d’arme. Notre ninja peut également escalader les murs et sauter de parois en parois, et si une longue chute pourra l’immobiliser quelques instants, il peut l’éviter à l’aide d’une roulade… À noter que le flyer ci-dessus est une nouvelle fois tiré de la version Famicom, signée UPL et assez fidèle, tandis que le portage MSX2 a été ironiquement pris en charge par HAL Laboratory, d’où viendra le futur président de Nintendo, feu Satoru Iwata


Windjammers (Neo·Geo MVS, 6,99 €)WINDJAMMERS (Switch)
(Neo·Geo MVS, 17 février 1994 au Japon)
Catégorie : sport
Joueurs : 1-2
Éditeur : Data East/DotEmu
Date de sortie eShop : 23/10/2018
Prix : 14,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Windjammers-1423678.html

Si nous ne traitons en général ici que les rééditions « classiques », celle-ci a l’air très fidèle à l’original auquel elle ajoute surtout un mode en ligne, et on pouvait difficilement faire l’impasse sur ce titre culte de la Neo·Geo. Car à sa sortie sous le nom plus explicite de Flying Power Disc au Japon, le jeu n’a pas forcément été plébiscité par la presse. Il faut dire que sa réalisation n’avait rien d’exceptionnel pour le support et pour l’époque et, même si c’est peut-être là que réside son secret, il s’agit au fond d’une réactualisation par Data East du vénérable Pong de 1972 ! Mais la différence principale est que les joueurs s’échangent un frisbee, qui ne se contente pas de rebondir bêtement, donc. À vrai dire, tout repose sur la vitesse à laquelle il est renvoyé, d’ailleurs très lentement si vous attendez le lancer automatique. Et avec seulement deux boutons, il est possible de donner de l’effet au frisbee, d’effectuer des lobs, des contres et même des coups spéciaux dont certains varient d’un personnage à l’autre – il y en a six. On a donc l’exemple type du jeu facile à prendre en main mais qui recèle une profondeur insoupçonnée, ce qui explique d’ailleurs sans doute qu’il soit devenu un incontournable de l’esport rétro ces dernières années…


Savage Reign (Neo·Geo MVS, 6,99 €)SAVAGE REIGN (Switch)
(Neo·Geo MVS, 25 avril 1995 au Japon)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/Hamster
Date de sortie eShop : 25/10/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…SAVAGE-REIGN-1460134.html

Savage Reign est le premier jeu de combat d’un dipyque formé avec Kizuna Encounter (1996), réuni d’ailleurs au sein de la compilation Fūun Super Combo (2007) sur PlayStation 2. Baptisé Fūun Mokushiroku: Kakutō Sōsei au Japon, le titre tente de se démarquer du genre surpeuplé sur Neo·Geo en combinant des éléments des autres grandes séries : l’action sur deux plans de Fatal Fury, les zooms d’Art of Fighting, des armes comme dans Samurai Shodown (que l’on peut cependant utiliser à distance ici), et une gestion des boutons à niveaux de pression rappelant plutôt World Heroes – le tout dans une ambiance légèrement futuriste. Proposant un casting bien inégal de dix combattants au chara design de second choix (un flic au torse velu, une gymnaste française, un clown ou encore un boss final équipé de gants de boxe), Savage Reign offre une réalisation plutôt solide et un gameplay rapide (à la vitesse réglable) mais sa maniabilité est rigide et ses tentatives d’originalité tombent hélas à plat. Autant attendre sa suite plus réussie, d’autant que sa réédition ne souffrira pas des problèmes de rareté de la version européenne…


Alpha Mission (arcade, 6,99 €)ALPHA MISSION (Switch)
(arcade, 1985 au Japon)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1
Éditeur : SNK/Hamster
Date de sortie eShop : 25/10/2018
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…ALPHA-MISSION-1462387.html

S’il s’agit d’un titre SNK réédité dans le cadre de la gamme Arcade Archives, ce n’est pas un jeu Neo·Geo ; il a été réédité en 2011 sur PlayStation 3 et PSP via les SNK Arcade Classics  et figure au sein de la compilation SNK 40th Anniversary Collection. Connu au Japon sous le nom d’ASO: Armored Scrum Object, ce prédécesseur d’Alpha Mission II (1991) est un shoot ’em up vertical en apparence classique dans la lignée de Xevious, avec des lasers pour éliminer les ennemis volants et des missiles pour les cibles au sol… Or parmi ces dernières, il y a des blocs destructibles qui libèrent des lettres bonus aux effets pour le moins variés, comme sauter une partie de niveau ou au contraire revenir en arrière, mais aussi de quoi alimenter vos différentes « armures » qui définissent également votre arsenal – principe que l’on retrouvera dans la suite avec un système différent. Car ici, ce dernier se révèle assez obscur et beaucoup de joueurs sont passés à côté, y compris les membres de la presse comme le journaliste de Joystick qui a démoli le portage NES de 1986, testé il faut dire bien tardivement dans le numéro 2 de février 1990.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi de novembre pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/149665/en-octobre-sur-leshop-nintendo-2/