Le bootleg Dragon Ball Z 5 sur NES et deux autres traductions en français

Dragon Ball Z 5 (Famicom)

Après Terminator le mois dernier, on reste dans la culture geek pour cette nouvelle fournée de patches livrée par Terminus Traduction. Et on peut dire que Kazan a fait preuve d’originalité avec la traduction de Dragon Ball Z 5 (1995). Car, si la Famicom a bien eu droit à cinq jeux tirés de la franchise au Japon (dont le premier est inclus dans la Mini Famicom Shonen Jump), le dernier datant de 1993 était un hors-série. C’est donc un cinquième volet officieux dont il s’agit ici, un bootleg du studio taïwanais Rex Soft à qui l’on doit aussi des portages sur la 8-bit de Samurai Shodown et de The King of Fighters ’97 – en fait basé sur la cuvée de 1995 mais ça reste dément… Le scénario, qui va jusqu’à la saga Cell, n’est pas toujours très fidèle mais les cinématiques composées d’images de la série animée valent le détour. La deuxième traduction de Kazan tourne également sur NES mais il s’agit du nettement plus célèbre Vendredi 13 (1989) développé par Atlus pour le compte de LJN. Souvent cité parmi les pires jeux qui soient, le titre est logiquement devenu culte avec l’essor de l’Angry Video Game Nerd et du streaming… Quant à FlashPV, il s’est tourné vers la rivale Master System avec un patch pour E-SWAT (1989), un portage forcément en deçà de l’original en arcade mais (un peu) plus fidèle que le jeu Mega Drive, sans doute meilleur cela dit. Rappelons que trois prototypes de cette version 8-bit avaient été exhumés en 2015.

Source : T.R.A.F.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/162282/le-bootleg-dragon-ball-z-5-sur-nes-et-deux-autres-traductions-en-francais/