Retour sur Wipeout, le premier jeu de course sur console

Il ne s’agit bien évidemment pas de WipEout, le jeu de course né sur PlayStation, mais de Wipeout, l’un des titres intégrés à l’Odyssey, la toute première console de jeu en 1972. Ce n’est toutefois pas le premier jeu de course tout court, car Der VW-Fahrsimulator a été créé la même année, et Wipeout est en plus très particulier… Commençons en effet par rappeler que la machine inventée par notre membre d’honneur, le regretté Ralph Baer, ne contenait pas de CPU et ne disposait pas de cartouches de ROM, inventées pour la Channel F en 1974. Elle était directement livrée avec une dizaine de cartes modifiant le fonctionnement de l’Odyssey, mais plusieurs jeux utilisent les mêmes (la n°5 est employée pour Wipeout et Submarine) et se différencient donc par l’usage d’un calque à placer sur sa télé, d’autres accessoires comme ici un plateau, des pions et des cartes, et surtout par des règles que les joueurs doivent suivre eux-mêmes ! Il faut dire que la console n’est capable d’afficher que deux carrés lumineux (souvent les joueurs), un troisième plus petit (la balle) et une barre verticale (le filet)… Wipeout est donc un hybride de jeu vidéo et de jeu de société puisqu’il alterne en réalité deux phases, l’une se déroulant à l’écran et l’autre sur le plateau.

Calque, plateau et cartouche de Wipeout (Odyssey)
Le calque, le plateau et la cartouche n°5 de Wipeout sont indispensables pour jouer !

Dans la phase de jeu vidéo, l’un des joueurs doit déplacer le plus vite possible sa voiture – ce qui n’est pas évident en utilisant deux molettes façon Écran magique – le long du chemin indiqué par le calque, du départ (l’icône de voiture) à l’arrivée (le drapeau). Un autre joueur est en charge du timer, et doit appuyer sur le bouton Reset (de la manette du premier joueur !) chaque fois que la « balle » qui traverse l’écran atteint l’horloge de droite. Le pilote commence avec un crédit de 30 « tours » et il en perd un à chaque Reset, deux s’il quitte la route et cinq s’il touche la balle. Mais il n’y a aucun compteur à l’écran ; c’est aux joueurs de tenir les comptes ! Une fois le parcours terminé tant bien que mal, le nombre de tours restants correspond au nombre de cases dont le joueur pourra avancer sur le plateau – autrement dit, la séquence à l’écran équivaut à un lancer de dé très élaboré… Jouable à quatre, le jeu de plateau a ses propres règles, avec par exemple des cases où l’on ne peut pas être dépassé, et des cases d’arrêt au stand qui permettent de ramasser des cartes aux bonus (ou malus) divers. La vidéo ci-dessous permet d’avoir un aperçu du déroulement concret d’une partie comme c’est difficile à expliquer à l’écrit, mais il est clair que la plupart des joueurs n’auraient aujourd’hui pas la patience de suivre les règles. Il faut croire qu’à l’époque, faire bouger des points lumineux à la télé suffisait à convoquer tout un imaginaire…

Source : Jalopnik

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/166261/retour-sur-wipeout-le-premier-jeu-de-course-sur-console/