TEST : Megaman 10 (XLA, PSN, WiiWare)

MegaMan 10

Sublime jaquette old-school !MEGAMAN 10 – XLA, PSN, WiiWare
Catégorie : action/plate-formes
Joueurs : 1
Editeur : Capcom
Date de sortie : 04/03/2010 (WiiWare), 11/03/2010 (PSN), 31/03/2010 (XLA)
Prix : 10 € environ
(testé dans sa version Wii)

C’est la panique au labo du Dr Light : les robots sont victimes d’une épidémie baptisée Roboenza qui les rend fous ! Même le Dr Wily vous demande de l’aide pour retrouver la machine capable de créer un vaccin… Bref, derrière ce scénario se cache un épisode dans la lignée des Megaman de la NES ;  vous aurez à finir 8 niveaux gardés par leur Robot Master respectif, dans un ordre à découvrir. Si vous avez joué à Megaman 9, vous savez à quoi vous attendre sur la réalisation et le gameplay, si ce n’est que le chien Rush est accessible dès le début (uniquement pour les sauts), ainsi que Protoman, le seul à pouvoir faire les tirs chargés et les fameuses glissades de Megaman 3

La série a toujours eu la réputation d’être difficile, mais ce postulat est discutable. Certes, les morts du robot bleu sont parfois brutales, mais il a toujours plus d’énergie qu’un Arthur ou un Bill Rizer (Contra), et surtout, à l’instar d’un Mario, la marge de progression est énorme. Non seulement on finit par maîtriser chaque niveau, mais les faire dans le bon ordre rend les choses bien plus aisées en utilisant les armes débloquées au fur et à mesure. De plus, comme dans Megaman 9, une boutique est là pour vous fournir des vies, recharges d’énergie et autres items salvateurs, en échange de boulons disséminés dans les niveaux que vous conservez même en cas de game over : idéal pour le « farming » !

En outre, si Megaman 10 est un peu plus difficile globalement que son prédécesseur, il propose un mode « easy » dans lequel certains pics par exemple sont couverts de plate-formes. Pour prendre un exemple concret, à ma toute première partie, j’ai fini le niveau de Blademan en ne perdant qu’une vie, alors qu’on est supposé l’affronter… en avant-dernier. Toutefois, les records ne sont pas comptabilisés en easy, tout comme lorsque l’on joue avec Protoman. Mais le challenge reste présent, d’autant que le level design est toujours aussi incroyablement dense et inventif.

Côté réalisation, on aime ou pas le charme 8-bit, mais ce n’est pas là qu’il faut chercher les nouveautés. C’est dans le contenu que cet opus surpasse son prédécesseur : en plus du time attack, des classements en ligne et du mode hard à débloquer, les challenges ne sont plus de simples « trophées » mais 100 épreuves à part entière, pas toutes accessibles au début, et dont certaines sont tout à fait abordables. Récupérer toutes les médailles associées vous occupera des heures durant, et si ça ne suffit pas vous pourrez toujours débourser des euros supplémentaires pour Bass/Forte ou pour de nouveaux stages complets !

Verdict : S’il ne fallait retenir qu’un jeu néo-rétro cette génération, ce serait sûrement celui-ci. Et si vous n’aviez pas craqué pour son prédécesseur, commencez plutôt par Megaman 10, bien plus complet, et même plus accessible via son mode easy.

80hbpm

Le stage de Chillman

Le stage de Chillman : attention aux dérapages !

Le stage de Blademan

Le stage de Blademan : attention, ça coupe !

Le stage de Pumpman

Le stage sous-marin de Pumpman

Affrontement contre Strikeman, adepte du lancer de balle

Affrontement contre Strikeman, adepte du lancer de balle

Affrontement de Nitroman sur sa moto

Affrontement de Nitroman sur sa moto

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/2013/test-megaman-10-xla-psn-wiiware/