«

»

Imprimer ce Article

Une double sélection de freeware indé

7Soul’s Tower (7Soul)

La sélection précédente remonte à peu, mais j’ai déjà de quoi en faire deux autres, d’où cette double dose. En plus, c’est un peu moins éclectique que d’habitude, avec un gros accent mis sur la plateforme et le shoot ’em up. Des genres très appréciés des retrogamers, heureusement.

Commençons par 7Soul’s Tower en image ci-dessus ; si sa tour à escalader rappelle le classique Nebulus, elle ne tourne hélas pas sur elle-même. Le gameplay est aussi plus simple à l’instar des jeux mobiles d’aujourd’hui ; le protagoniste court tout seul et vous pouvez uniquement sauter ou foncer vers le haut (ce qui consomme une jauge), en exploitant les rebonds sur les parois pour éviter de vous faire rattraper par la lave. Dommage qu’on ne puisse pas appuyer sur les boutons de la Funkytron, la fausse NES de l’interface…

Si Nitrome s’est fait connaître dernièrement avec des projets plus ambitieux (Flightless, Swindler 2), ils n’ont pas abandonné pour autant leur concept de jeux « à taille d’icônes » : Gunbrick, J-J-Jump, TurnamentIce Beak en est un nouvel avatar, cette fois un shoot ’em up un poil tactique puisque votre oiseau ne peut tirer qu’un nombre limité de tirs de glace. Geler les ennemis les fait tomber, entraînant dans leur chute d’autres adversaires, ce qui peut permettre également de résoudre quelques énigmes. Et ça se joue comme d’habitude depuis le site du studio.

Si son titre peut laisser penser qu’il s’agit de la suite d’un jeu, Failstone 2 est en réalité le demake de Powerstone 2, mais avec la réalisation graphique d’un VMU (avec une résolution bien plus élevée cela dit). L’idée est louable, mais le jeu se limite à récupérer en premier le joyau puis à toucher son adversaire pour lui faire perdre une vie. Autrement dit, il n’y a pas que visuellement que le classique de Capcom a été downgradé. Jouable uniquement à deux joueurs et exclusivement au clavier, le jeu de Failnaut semble en outre contenir quelques bugs.

Willy’s World (Lionsoft)

Lionsoft réalise depuis dix ans des jeux bien mignons dont nous n’avions pas eu l’occasion de parler, comme Sprint – King of the Jungle!, 8-Bit Halloween ou encore Summerland, même si l’on peut regretter la tendance du créateur italien à piquer les assets d’autres jeux, notamment Sonic et Wonderboy. On pensera d’ailleurs forcément à plusieurs classiques de Sega devant ce Willy’s World très classique mais plaisant. Il se télécharge chez YoYo Games.

Tank Fires Block (Kenta Cho)

Tank Fires Block porte plutôt bien son nom, votre véhicule pouvant effectivement déposer des blocs, qui servent de barricades de fortune. Doté d’une réalisation en néon très à la mode, ce petit jeu d’action signé Kenta Cho est pour le moins corsé, notamment du fait de l’utilisation peu pratique de contrôles absolus alors qu’on s’attendait plutôt à… des contrôles de tank ! Par ailleurs, le code source est affiché en permanence. Pourquoi pas, après tout ?

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/30039/une-double-selection-de-freeware-inde/