«

»

Imprimer ce Article

Une sélection de freeware indé pour être plus tranquille pendant Japan Expo/Comic Con’

Night Lights (bombocracker)

Night Lights (bombocracker)

Oui, la dernière sélection remonte à à peine plus d’une semaine et en voici déjà une nouvelle. Si cela ne m’apportait pas une certaine souplesse, je serais parfois tenté de revenir à la formule hebdomadaire des débuts de ce rendez-vous, il y a près de deux ans déjà… Enfin bref, puisque je vais avoir un peu de mal à publier beaucoup de news d’ici la semaine prochaine, voici trois jeux dénichés par Indiegames en l’espace de seulement trois jours !

Night Lights rappellera forcément à certains le jeu indé Closure par son utilisation de la lumière si ce n’est qu’ici, ce qui n’est pas éclairé existe bel et bien, et peut même s’avérer dangereux. C’est d’ailleurs sous la lumière que les pics disparaissent ! Tom Black (bombocracker) pousse même le concept plus loin avec des blocs à pousser et des lampes portatives qui peuvent aussi actionner des interrupteurs. Mignon et astucieux, son jeu se découvre sur Newgrounds.

not august (Jack Clover)

not august (Jack Clover)

Habitué des jeux expérimentaux, Jack Clover signe parfois des titres plus « arcade » comme not august. Ce shoot ’em up pourrait presque passer pour un simple clone de 1943, avec trois niveaux, trois avions et trois vies, et des commandes simples (Z pour tirer, X pour un tonneau). Seulement voilà, outre son titre abscons et quelques bizarreries de gameplay (il faut maintenir « haut » pour faire avancer le scrolling et les tirs suivent l’orientation de l’avion), le jeu arbore des décors glitchés et une bande son lynchienne qui nous rappellent qu’on est bien devant un jeu barré. Cette « expérience » somme toute défoulante se télécharge sur Game Jolt.

Pour finir, Ripple Dot Zero est sans doute le plus beau jeu que l’on ait vu dans le cadre de cette rubrique ! Clairement influencé par Sonic avec son manchot qui court, glisse et rebondit sur des bumpers, ainsi que ses stages bonus à débloquer en ramassant des items, le jeu de Pixeltruss laisse parfois un peu à désirer en terme de fluidité et de maniabilité, même si on pourrait faire le même reproche à plusieurs de ses influences ! Mais la réalisation graphique et sonore est vraiment remarquable pour un titre jouable directement de son navigateur, sur le site officiel.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/39664/une-selection-de-freeware-inde-pour-etre-plus-tranquille-pendant-japan-expocomic-con/