«

»

Imprimer ce Article

En juillet sur Console Virtuelle

En juillet sur Console Virtuelle

Pas de vacances pour la Console Virtuelle qui nous offre un mois riche en nouveautés, bien plus qu’en juin. La Wii U s’en sort notamment mieux avec les classiques Metroid, Kid Icarus, Donkey Kong (NES, 4,99 €) et Pilotwings (Super Nintendo, 7,99 €), mais aussi deux jeux 16-bit inédits en Europe, Kirby’s Dream Land 3 (7,99 €) et bien entendu EarthBound qui cartonne déjà malgré son tarif premium de 9,99 €. Mais la 3DS assure également avec un autre inédit, Shantae (Game Boy Color, 4,99 €), mais aussi les deux jeux NES, Spelunker (3,99 €) et Street Gangs (4,99 €), et enfin une dernière fournée (jusqu’à nouvel ordre) de jeux Game Gear : Sonic Drift 2 et G-LOC (3,99 €) ainsi que Master of Darkness (4,99 €), conformément à ce qui était prévu. La Wii continue quant à elle d’accueillir de nouveaux épisodes de séries de la Neo·Geo déjà entamées avec The King of Fighters ’99 et Sengoku (900 points). Pour finir, signalons deux chouettes nouveautés sur le DSiWare : la suite d’un puzzle game paru en décembre, Rabi Laby 2 (1,99 €) et un soft permettant de créer des jeux en BASIC, le très attendu Petit Computer (7,99 €).


Pilotwings (Super Nintendo, 7,99 €)PILOTWINGS (WII U)
(Super Nintendo, 21/12/90 au Japon, 21/01/93 en Europe)
Catégorie : simulation
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 04/07/2013
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Pilotwings]

Sortie un mois après la Super Famicom et au lancement de la console aux États-Unis, cette compilation d’épreuves aériennes (avion, deltaplane, parachute, jetpack)avait bien sûr le rôle de démo technique pour le mode 7. Sa cartouche étant munie d’un coprocesseur DSP-1, il était alors plus facile de simuler la 3D, même si cette technologie a souffert de l’arrivée des polygones. Très contemplatif hormis ses missions bonus en hélicoptère, d’autant que sa bande-son est très réussie, le jeu a hélas des airs de didacticiel géant. Il aura tout de même droit à deux suites, l’une sur Nintendo 64 développée par un studio américain précédemment spécialisé dans les simulateurs de vol pour l’armée américaine (!), et Pilotwings Resort au lancement de la 3DS.

Sonic Drift 2 (Game Gear, 3,99 €)SONIC DRIFT 2 (3DS)
(Game Gear, 17 mars 1995 au Japon, mars 1995 en Europe)
Catégorie : course
Joueurs : 1-2
Éditeur : Sega
Date de sortie VC : 04/07/2013
Prix : 3,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Sonic-Drift-2-774781.html

Pas de panique ! Bien que les épisodes de Sonic ne nous soient pas tous parvenus dans l’ordre, il est normal de voir arriver ce Sonic Drift 2 d’abord, le premier n’ayant jamais quitté le Japon. Cette suite a d’ailleurs été renommée Sonic Drift Racing en Europe, mais ce titre n’apparaissant que sur la boîte et pas sur l’écran-titre, il est naturel de ne pas le voir dans cette version dématérialisée. Évident rival de Mario Kart, le jeu ne bénéficie pas de mode 7, utilisant un moteur « à l’ancienne » façon Out Run. Il n’en exploite pas moins à merveille les capacités de la Game Gear, et avec sept personnages aux stats et pouvoirs différents, dix-huit circuits ayant chacun une mécanique de gameplay et un mode deux joueurs (nécessitant deux copies), c’est une réussite !

Vampire: Master of Darkness (Game Gear, 4,99 €)VAMPIRE: MASTER OF DARKNESS (3DS)
(Game Gear, 23 octobre 1992 au Japon, 1993 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Sega
Date de sortie VC : 04/07/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Vampire-Master-of-Darkness.html

À une époque où les éditeurs-tiers japonais n’avaient d’yeux que pour les consoles Nintendo, Sega fut bien obligé de se retrousser les manches, et réaliser eux-même les portages ou développer des clones. La NES a Zelda, Ikari Warriors et Castlevania ? La Master System aura Golden Axe Warrior, Secret Command et Master of Darkness… Ce dernier, appelé In the wake of Vampire au Japon, a été développé par le studio SIMS. Sans être à la hauteur du modèle, leur jeu se montre assez plaisant, même s’il parvient à être encore plus difficile, la faute à des ennemis au placement vicieux, en particulier sur cette version Game Gear où l’action est zoomée. Mais un jeu dans lequel le héros s’appelle Ferdinand Social ne peut qu’attirer la sympathie !

G-LOC: Air Battle (Game Gear, 3,99 €)G-LOC: AIR BATTLE (3DS)
(Game Gear, 15 décembre 1990 au Japon, 26 avril 1991 en Europe)
Catégorie : shoot 3D
Joueurs : 1-2
Éditeur : Sega
Date de sortie VC : 04/07/2013
Prix : 3,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/G-LOC-Air-Battle-775104.html

G-LOC est à l’origine un jeu d’arcade s’inscrivant dans la série des After Burner. Passant en vue subjective pour plus d’immersion, il tourne sur la carte System Y (utilisée par Power Drift et Galaxy Force), ce qui le rend encore plus impressionnant et poussera Sega à sortir le jeu dans une borne qui tourne sur elle-même, la fameuse R-360. Sur consoles, le constructeur a dû faire des sacrifices, et en particulier sur cette version Game Gear. Jeu de lancement de la portable, il tente en vain de se démarquer par un système de points permettant d’upgrader son jet, mais la réalisation, statique et morne, en font un jeu difficile et incroyablement ennuyeux…

The King of Fighters '99 (Neo·Geo, 900 points)THE KING OF FIGHTERS ’99 (WII)
(Neo·Geo, 22 juillet 1999)
Catégorie : baston
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/D4 Enterprise
Date de sortie VC : 04/07/2013
Prix : 900 points (9 €)
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/THE-KING-OF-FIGHTERS-99.html

Après The King of Fighters ’98 disponible depuis mai, il pourrait presque sembler superflu de sortir d’autres épisodes. Celui-ci est pourtant très bon, même si les joueurs ont peut-être davantage retenu son portage sur Dreamcast notamment. Alors que son prédécesseur était une sorte d’aboutissement, réunissant quasiment tous les personnages de la saga, la cuvée ’99 prend le risque de jeter une partie du casting pour faire passer le nombre de combattants par équipe de trois à quatre, l’un étant le fameux striker qui peut être invoqué plusieurs fois par match. Côté gameplay, les modes Advance et Extra sont aussi mis de côté pour un style unique, même si le joueur peut choisir entre le Counter Mode ou le Armor Mode une fois sa jauge remplie.

Metroid (NES, 4,99 €)METROID (WII U)
(NES, 6 août 1986 au Japon, 15 janvier 1988 en Europe)
Catégorie : aventure
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 11/07/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Metroid–275726.html

Il ne reste pas grand chose à dire sur le chef d’œuvre de Satoru Okada et Yoshio Sakamoto, si ce n’est qu’il a su reprendre le schéma du jeu d’aventures de Zelda et le transposer dans un gameplay orienté plateformes et action. Relativement austère pour les joueurs d’aujourd’hui (un peu moins que Kid Icarus tout de même), il gagne à être redécouvert dans ce type de réédition qui permet de se passer de l’utilisation de mots de passe notamment. Mais on pourra lui préférer son excellent remake sur Game Boy Advance, Metroid Zero Mission.

Kid Icarus (NES, 4,99 €)KID ICARUS (WII U)
(NES, 18 décembre 1986 au Japon)
Catégorie : aventure/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 11/07/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Kid-Icarus-777613.html

Ambassadeur du Famicom Disk System (écouter notre podcast sur le sujet) au même titre que Legend of Zelda et Metroid, ce jeu n’a malheureusement pas eu la descendance des deux autres. Ce qui a peut-être contribué, paradoxalement, à son aura de jeu culte. En dehors d’une suite sur Game Boy (disponible sur 3DS depuis mars 2012), il faudra attendre la réapparition de Pit dans Super Smash Bros. Brawl pour lancer l’idée d’une troisième aventure. Assez austère sous sa forme originale, ce petit classique gagne vraiment à être redécouvert via son remake en relief, très fidèle à l’original mais bien plus accessible, comme l’explique notre test.

Donkey Kong (NES, 4,99 €)DONKEY KONG (WII U)
(NES, 15 juillet 1983 au Japon, 18 octobre 1985 aux États-Unis)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1-2 (alterné)
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 15/07/2013
Prix : 4,99 € (0,30 € jusqu’au 13 août)
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Donkey-Kong-780429.html

Nous avons hélas peu de place ici pour évoquer ce classique (même notre récent podcast le survole), le premier imaginé par Shigeru Miyamoto mais qui aurait été développé par Ikegami Tsushinki, à une époque où les éditeurs faisaient souvent sous-traiter la programmation de leurs jeux. Plusieurs versions de l’histoire existent, mais c’est en tout cas le titre qui a imposé Nintendo comme un acteur majeur de l’arcade après l’échec de Radar Scope notamment. Ce qui est aussi une certitude, c’est que le constructeur abandonnera pourtant ce domaine pour lancer la Famicom, dont cette cartouche sera un jeu de lancement, au Japon comme aux États-Unis. Servant de guide à la conception du hardware de la machine, cette adaptation est assez fidèle même si l’un des quatre tableaux manque à l’appel ainsi que la plupart des cinématiques.

EarthBound (Super Nintendo, 9,99 €)EARTHBOUND (WII U)
(Super NES, 27/08/94 au Japon, 05/06/95 aux États-Unis)
Catégorie : RPG
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 18/07/2013
Prix : 9,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/EarthBound.html

Suite au succès de Mother 2 sur sa terre natale, Nintendo décide de le sortir aux États-Unis en grande pompe. Mais son ambiance inhabituelle pour un RPG (l’Amérique contemporaine), ses graphismes pleins de charme mais minimalistes et le fait que Shigesato Itoi soit inconnu de l’autre côté du Pacifique auront raison d’EarthBound… C’est ainsi qu’à la manière d’un Wind Waker, il va jouir peu à peu d’une aura culte. Réclamé à corps et à cri par des joueurs qui ne savent pas toujours où ils s’aventurent, il nous revient presque par surprise. Et par chance, il conserve encore aujourd’hui une certaine fraîcheur par rapport au genre, grâce à son compteur de vie qui descend lentement pour se sortir de coups durs in extremis, ou ses combats gérés automatiquement lorsque le joueur est suffisamment puissant. Il est aussi possible – mais déconseillé – d’éviter les ennemis ; bien que porté sur l’exploration et les dialogues, le jeu offre des combats plutôt difficiles et le levelling est de mise… Un grand jeu à ne pas mettre entre toutes les mains, et d’ailleurs entièrement en anglais, guide stratégique compris.

Shantae (Game Boy Color, 4,99 €)SHANTAE (3DS)
(Game Boy Color, 2 juin 2002 aux États-Unis
)
Catégorie : aventure/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : WayForward
Date de sortie VC : 18/07/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Shantae–781655.html

Spécialisé dans les jeux éducatifs durant les années 90, le studio WayForward n’a que quelques jeux à licence à son actif sur Game Boy Color lorsqu’il sort ce Shantae. Arrivé tardivement dans le cycle de vie de la portable, le jeu passe presque inaperçu (il est d’ailleurs inédit en Europe) malgré son succès critique mérité. Jouissant d’une réalisation exceptionnelle pour la console, notamment en terme d’animation, ce Metroidvania fait preuve d’un excellent level design. Situé dans l’univers des Mille et Une Nuits, il vous met dans la peau d’une « apprentie génie » qui attaque avec sa chevelure et danse pour se transformer en animaux. Résolument culte, le jeu a enfin bénéficié d’une suite sur le DSiWare en 2011, et un autre épisode est attendu sur 3DS.

Spelunker (NES, 4,99 €)SPELUNKER (3DS)
(NES, 6 décembre 1985 au Japon)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Irem/Tozai Games
Date de sortie VC : 18/07/2013
Prix : 3,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Spelunker–762784.html

Comme on l’apprend entre autres dans le Pix’n Love 20, Spelunker est à l’origine conçu par Tim Martin sur Atari 400/800 en 1983, pour le compte de MicroGraphicImage. Ce jeu de plateformes à la difficulté très élevée (il est notoire que le protagoniste meurt à la moindre chute, avant même de toucher le sol !) est ensuite repéré par Brøderbund qui le porte sur Commodore 64 mais surtout en arcade en 1985. C’est cette version qui rend le jeu populaire au Japon et lui ouvre la voie du MSX et de cette adaptation sur NES développée par Irem. Celle-ci n’est hélas pas plus facile, et malgré le statut culte du jeu, on conseillera plutôt de se tourner vers le remake HD également édité par Tozai Games, ou vers le très chouette hommage Spelunky.

Kirby's Dream Land 3 (Super Nintendo, 7,99 €)KIRBY’S DREAM LAND 3 (WII U)
(Super NES, 27/11/97 au Japon, 27/03/98 aux États-Unis)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 25/07/2013
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Kirby’s Dream Land 3]

Si la Console Virtuelle de la Wii U ne dispose que d’une dizaine de titres Super Nintendo, elle peut déjà se targuer d’en héberger plusieurs qui sont inédits en Europe. C’est le cas de cette cartouche, la toute dernière éditée par Nintendo sur la 16-bit aux États-Unis. C’est en effet sur cette console que sort le troisième épisode d’une trilogie débutée sur Game Boy. On y retrouve d’ailleurs les trois montures de l’opus précédent, auxquels viennent s’ajouter un chat, une pieuvre et un oiseau. Plus linéaire et moins original qu’un Kirby Super Star, il n’en reste pas moins atrocement mignon et particulièrement plaisant à deux joueurs, en coop’ avec Gooey.

Street Gangs (NES, 4,99 €)STREET GANGS (3DS)
(NES, 25 avril 1989 au Japon, 1991 en Europe)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : Arc System Works
Date de sortie VC : 25/07/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Street-Gangs-786102.html

Plus connu sous son titre américain, River City Ransom fait partie des nombreux jeux mettant en scène Kunio, le lycéen bagarreur créé par notre membre d’honneur Yoshihisa Kishimoto. Mais ce titre jouit d’une aura particulière car c’est le seul hormis des jeux de sport à être sorti hors du Japon, et sans avoir subi la refonte totale d’un Renegade. Il a même été publié en Europe par Infogrames (!) et un studio canadien en prépare d’ailleurs une suite non officielle ! C’est de plus le premier de la franchise à mêler beat ’em up et RPG, tout en préservant le sacro-saint mode coopération. Drôle et défoulant, il n’en reste pas moins difficile, et il faudra collecter un maximum d’argent pour améliorer les capacités de votre personnage, faible au départ.

Sengoku (Neo·Geo, 900 points)SENGOKU (WII)
(Neo·Geo, 12 février 1991)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : SNK/D4 Enterprise
Date de sortie VC : 25/07/2013
Prix : 900 points (9 €)
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NEOGEO/SENGOKU-786117.html

Sorti à une époque où le beat ’em up était le genre numéro un en arcade, Sengoku parvient étonnamment à se démarquer de la masse par son univers mystique et son gameplay basé sur les transformations qui n’est pas sans évoquer Magician Lord. Et comme beaucoup de jeux Neo·Geo, il en met plein la vue à l’époque avec ses ennemis qui arrivent en zoom et sa réalisation sonore bluffante. Hélas, son unique bouton d’attaque lui confère un gameplay assez basique et répétitif, et les transformations ne parviennent pas totalement à lui insuffler plus de variété. On se tournera plutôt vers sa suite, sortie en février et qui corrige plusieurs de ces défauts, sachant que le troisième épisode, le meilleur, est déjà disponible aux États-Unis et ne devrait donc plus tarder.

Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi d’août pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/40366/en-juillet-sur-console-virtuelle-4/