Une sélection de freeware indé pour le Thomson MO5

Le MO5 série limitée "Michel Platini"

Après deux sélections dédiées au mondial, il était peut-être temps de passer à autre chose d’autant que la France a hélas été éliminée entre-temps. Heureusement, notre confrère de Rom-Game nous a rappelé que le MO5 célèbre ses trente ans cette année ; le micro-ordinateur qui a donné son nom à notre association est en effet sorti le 9 juin 1984. Et si la machine a été largement supplantée par ses concurrents auprès des joueurs, elle reste dans les mémoires de beaucoup de Français pour qui elle a constitué le premier contact avec l’informatique. Il faut dire que de nombreux établissements scolaires ont été équipés de matériel Thomson dans le cadre du plan Informatique Pour Tous lancé en janvier 1985 par Laurent Fabius, alors Premier ministre. Pour la nostalgie, on vous recommande donc les deux vidéos hébergées sur cette page. Bien entendu, nous n’avons pas hésité à illustrer nous aussi cet article avec le modèle Platini du micro, sorti en 1986, histoire d’adoucir la transition avec la thématique précédente…

Space Valet (Benjamin Davis)

Space Valet (Benjamin Davis)

Space Valet est un titre créé avec Puzzle Script dans le cadre de la compétition Space Cowboy Jam. Il s’agit donc comme le plus souvent d’un jeu de réflexion à la Sokoban, et on ne peut pas dire que Benjamin Davis ait énormément tiré parti de la thématique spatiale, si ce n’est qu’on attire les remorques vers soi à l’aide d’un rayon tracteur au lieu de les pousser. Mais cette simple différence fait qu’on peut facilement se coincer ! Remuez-vous les méninges à cette adresse.

Borderline (Ryleigh Kostash)

Borderline (Ryleigh Kostash)

Si l’on a déjà vu plusieurs genres classiques déclinés de manière minimaliste dans le cadre de la #lowrezjam, c’est un titre nettement plus original que nous propose l’éclectique Ryleigh Kostash (Zero-G Boy, Mazing). Dans Borderline, vous devez guider un pixel jaune pour qu’il touche le plus rapidement possible les zones bleues qui font leurs apparitions tout autour de l’écran de jeu, en évitant les obstacles rouges qui vous feront perdre du temps en cas de contact. Jouable à cette adresse, le titre dispose même d’une table des high scores, mais en basse déf. !

The Cave of Atman (Daniel Johnson, Chris Johnson & Hayden Davenport)

The Cave of Atman (Daniel Johnson, Chris Johnson & Hayden Davenport)

The Cave of Atman a l’allure d’un dungeon-RPG des plus classiques, mais ses auteurs le présentent comme un jeu de réflexion. Il faut dire que chaque ennemi vaincu laisse une aura derrière lui qui peut autant profiter à vos aventuriers qu’à leurs complices, qui peuvent eux aussi monter de niveau ! De plus, les tableaux très étriqués demanderont un minimum de stratégie et de notamment tenir compte des différentes portées d’attaque de vos personnages. Conçu par une équipe de trois personnes, le titre se joue sur itch.io, Newgrounds ou Game Jolt.

MegaMage (J-tr)

MegaMage (J-tr)

Hélas, tout ce qui vient du Japon n’est pas forcément bon, même quand on s’inspire de Mega Man. Développé à l’aide de Multimedia Fusion pendant trois ans, l’hommage de J-tr est assez flagrant ; on est franchement plus proche du plagiat. De plus, les graphismes dignes d’un mangaka en culottes courtes et les musiques d’ascenseur gâchent largement le tableau. Les à-coups du scrolling étaient certes dans l’original, mais pas tous ces bugs d’affichage et ces ralentissements. Les hommages au robot bleu sont suffisamment nombreux et il faudra vraiment être en manque pour récupérer MegaMage à cette adresse (gros lien en bleu).

Like Clockwork (John Roberts)

Like Clockwork (John Roberts)

Like Clockwork est un court RPG qui ne vous occupera certes qu’une quarantaine de minutes, mais celles-ci devraient être très agréables tant le jeu de John Roberts mise sur l’humour. Créée avec RPG Maker dans le cadre de la Fuck this Jam 2014 (!), cette aventure débute par un postulat assez original ; le héros décède par accident dès les premières minutes et vous contrôlez donc son « sidekick » pour achever ce qu’il avait commencé. Je vous en ai sans doute déjà trop dit, donc allez plutôt le télécharger dès maintenant pour Windows sur la page dédiée.

ccatch (Eduard Anton)

ccatch (Eduard Anton)

Nous étions passés à côté de ccatch, un jeu d’adresse particulièrement addictif dans lequel on contrôle une raquette à la manière d’un casse-briques. Mais ici, il ne faut attraper que les objets de votre couleur jusqu’à atteindre une certaine hauteur et passer au niveau suivant. Il sera du coup de plus en plus difficile d’éviter les deux autres types d’objets et, si vous en touchez un par mégarde, non seulement vous redescendrez un peu, mais vous changerez de couleur ! Bien entendu, si vous tombez tout en bas de l’écran, c’est game over. Il faudra donc beaucoup de réflexes et d’endurance pour aller suffisamment loin et profiter de la musique excellente signée sombreronegro. La drogue dure d’Eduard Anton est toujours jouable gratuitement sur Game Jolt et Newgrounds – préférez le clavier pour éviter de perdre le focus de la souris – mais une version super est désormais disponible sur iTunes. Elle est toutefois payante au tarif de 1,79 €.

Créé dans le cadre du 2014 Indie Game Maker Contest, Tess n’a rien à voir avec le film de Polanski puisqu’il combine le gameplay de Cave Story avec l’ambiance mélancolique de Yume Nikki, soit les deux freeware japonais les plus célèbres et les plus influents de ces dix dernières années. Disponible en cinq langues dont le français, le jeu de GIRakaCHEEZER se télécharge sur la page dédiée où il est possible de voter si ça vous plaît ; vous avez jusqu’à la fin du mois !

Glitch Lab (nazywam)

Glitch Lab (nazywam)

Arrivé 12e sur 94 participants dans le cadre de la Glitch Jam, Glitch Lab est un jeu de plateformes reposant sur des bugs – un par niveau – qu’il faut exploiter pour parvenir à la porte de sortie. Dans les faits, même s’il est très bien classé en matière de gameplay et de respect du thème, le titre de nazywam ne fait pas toujours preuve d’une grande créativité, puisque la plupart des bugs sont des plateformes invisibles ou des obstacles inactifs. Il se joue évidemment sur Game Jolt, qui a organisé la compétition, mais aussi sur Newgrounds, selon les goûts !

Au moins, Duck Marines ne cache pas trop son inspiration ; il s’agit tout simplement d’un clone de l’indispensable ChuChu Rocket de la Dreamcast, se limitant toutefois à son mode multijoueur (uniquement en local), avec la présence cependant d’un éditeur de niveaux et de mini-jeux supplémentaires, ces derniers se déclenchant parfois lorsqu’un canard – et non une souris – rose entre dans le camp d’un joueur. Créé par le talentueux duo Tangram Games (Mr. Rescue, Safety Blanket), il se télécharge pour Windows, Mac OS X et Linux à cette adresse.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/54030/selection-freeware-inde-thomson-mo5/