En octobre sur Console Virtuelle

Une GBA SP Donkey Kong par Vadu Amka

Ce mois-ci, le choix de l’image d’illustration était nettement plus évident qu’en septembre. On a déjà évoqué cette GBA SP réalisée par Vadu Amka et qui fait partie des customs qu’elle a mis en vente, mais comme Donkey Kong Country est à l’honneur en octobre sur Console Virtuelle, et que c’est une publicité du second volet qui a inspiré cette œuvre, l’occasion était rêvée d’en publier une photo. On avait mentionné rapidement la promotion concernant la série, et en effet, les trois épisodes Super Nintendo ont faire leur arrivée sur Wii U, tandis que les trois opus Game Boy sont disponibles sur 3DS. Et ce n’est pas tout, car Capcom continue sur sa lancée de rééditions sur les deux machines. On se retrouve donc au final sur console de salon avec Street Fighter Alpha 2, Donkey Kong Country, Donkey Kong Country 2: Diddy’s Kong Quest et Donkey Kong Country 3: Dixie Kong’s Double Trouble (Super Nintendo, 7,99 €), Ufouria: THE SAGA et Devil’s World (NES, 4,99 €) ainsi que Namco Museum (GBA, 5,99 €). Tandis que la portable voit l’arrivée de Street Fighter 2010: The Final Fight, Mighty Final Fight, Adventures of Lolo et Gargoyle’s Quest II: The Demon Darkness (NES, 4,99 €), de Donkey Kong Land 1, 2 et 3 (Game Boy, 3,99 €) et de Legend of the River King 2 (Game Boy Color, 4,99 €). Cette fournée très riche est complétée par la sortie sur l’eShop de la Wii U de 99Seconds (2,49 €), un jeu de la même série que 99Bullets, et surtout de Lone Survivor: The Director’s Cut (11,99 €).


Street Fighter Alpha 2 (Super Nintendo, 7,99 €)STREET FIGHTER ALPHA 2 (WII U)
(Super NES, nov. 96 aux États-Unis, 19/12/96 en Europe)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 02/10/2014
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Street Fighter Alpha 2]

Mis en ligne sur la Console Virtuelle de la Wii, il s’agit d’un des deux jeux chroniqués dans le tout premier bilan mensuel du Mag – champagne ! – où on l’avait toutefois accueilli froidement… Il faut dire que le premier Street Fighter Alpha, une prequel de Street Fighter II réintroduisant d’ailleurs des personnages du tout premier épisode, n’était sorti que sur 32-bit. Mais comme pour remercier les fans, Capcom a souhaité porter cette suite sur Super Nintendo, quitte à intégrer à la cartouche une puce S-DD1 qui accélère la décompression graphique. Hélas, la partie sonore provoque, elle, des temps de chargement… On ne trouve en outre qu’un seul personnage caché  dans cette version, et il ne sera pas possible sur Wii U d’utiliser un Action Replay pour en débloquer un second, Akuma. On retrouve tout de même dix-huit personnages dont les petits nouveaux Rolento et la populaire Sakura, mais à moins de ne posséder qu’une Wii U, en dépit de la prouesse technique, on conseillera les portages plus réussis comme la version PlayStation ou la version PC, d’ailleurs basée sur cette dernière, mais avec un son de qualité arcade.

Street Fighter 2010: The Final Fight (NES, 4,99 €)STREET FIGHTER 2010: THE FINAL FIGHT (3DS)
(NES, 8 août 1990 au Japon, septembre 1990 aux États-Unis)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 02/10/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : [Street Fighter 2010: The Final Fight]

Inédit sur le service en Europe, ce n’est pas pour autant le jeu que l’on attendait le plus dans la fournée annoncée par Capcom. Car bien que son titre combine ceux de deux classiques, il n’offre pas le meilleur des deux mondes ! S’il se prénomme réellement 2010 Street Fighter au Japon, c’est lors de sa localisation en Occident que le protagoniste, Kevin Straker, a été transformé en Ken Masters, à la retraite après avoir remporté le tournoi – eh oui, ça signifie que Ryu a perdu ! Mais s’il peut lui aussi lancer des boules d’énergie, y compris avec ses pieds (!), le gameplay n’a rien à voir. En tant que flic cyborg, il doit éliminer une cible désignée avant chaque niveau, afin d’ouvrir un portail qu’il faut ensuite se dépêcher de franchir, sinon il faut tout recommencer. Les projectiles peuvent être améliorés avec des bonus, mais ils se dégraderont à chaque fois que l’on est touché. Si le jeu a été injustement critiqué du fait de sa localisation trompeuse, il souffre de contrôles approximatifs et est sans doute l’un des titres les plus difficiles de la NES !

Ufouria: THE SAGA (NES, 4,99 €)UFOURIA: THE SAGA (WII U)
(NES, 20 septembre 1991 au Japon, 19 novembre 1992 en Europe)
Catégorie : plateformes/aventure
Joueurs : 1
Éditeur : Sunsoft
Date de sortie VC : 09/10/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Ufouria-THE-SAGA-279987.html

Lui aussi une curiosité arrivée tardivement sur la Console Virtuelle de la Wii, il y a plus de quatre ans, Ufouria est en réalité le premier jeu de la trilogie Hebereke mettant en scène Hebe, la mascotte de Sunsoft. Inédit aux États-Unis, le jeu était pour une fois sorti en Europe mais dans une version largement modifiée, jusque dans l’apparence du protagoniste, un bonhomme de neige en lieu et place d’un pingouin. D’où l’existence de plusieurs patches de traduction ces dernières années, basés sur les textes des différentes versions. Le gameplay est toutefois inchangé et il s’agit d’un jeu d’action/aventure à la Metroid où le héros doit retrouver ses trois amis qu’il doit affronter sous la forme étonnante d’une sorte de balle au prisonnier, avant de pouvoir ensuite les incarner pour bénéficier de leurs pouvoirs. On peut donc le rapprocher de Blaster Master du même éditeur, si ce n’est qu’il est bien plus loufoque et heureusement bien plus accessible, tout en offrant lui aussi une réalisation qui tire le meilleur de la NES.

Mighty Final Fight (NES, 4,99 €)MIGHTY FINAL FIGHT (3DS)
(NES, 11 juin 1993 au Japon, août 1993 en Europe)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 09/10/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Mighty-Final-Fight-923474.html

Cela fait pile un an que les trois épisodes de Final Fight de la Super Nintendo sont arrivés sur la Console Virtuelle de la Wii U, et la série débarque sur portable. Il s’agit néanmoins d’un spin off publié juste après le second volet, qui revisite le jeu d’arcade original de 1989 avec le casting – cette fois au complet – en mode Super Deformed, mais le jeu est hélas jouable uniquement en solo comme sur console 16-bit… Et comme souvent avec les portages NES de Capcom, la réalisation moins spectaculaire a été compensée par une difficulté plus élevée et l’ajout d’un système de levelling, un peu à la River City Ransom, avec six niveaux par personnage. Chaque palier franchi augmente la puissance et la santé, sachant que le quatrième ajoute également une attaque spéciale spécifique et que Mike Haggar démarre l’aventure directement au niveau 3 ! De manière générale, lui, Cody et Guy sont davantage différenciés que dans le jeu original, et chacun dispose de sa propre arme blanche ; ils ne peuvent pas en ramasser d’autres…

Donkey Kong Country (Super Nintendo, 7,99 €)DONKEY KONG COUNTRY (WII U)
(Super Nintendo, 24 novembre 1994 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 16/10/2014
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Donkey Kong Country]

Au CES de Chicago de juin 1994, alors qu’une nouvelle génération se prépare et que Nintendo laisse courir des tas de rumeurs sur sa future Ultra 64 comme on l’appelle alors, Rare bluffe le public avec un titre 16-bit que tout le monde prend pour le premier jeu « next gen ». Il faut dire aussi que tous ses graphismes ont été précalculés sur des stations Silicon Graphics alors réservées aux effets spéciaux de cinéma, et qui serviront d’ailleurs de base au hardware de la Nintendo 64. Mais si cette technique garantit surtout une animation détaillée et fluide, le rendu est avec le recul un peu hétérogène, d’autant que la direction artistique du studio anglais est parfois inégale (Candy Kong, les Kremlings)… Heureusement, ce qui n’a pas vieilli, c’est l’excellence du gameplay et du level design, qui n’ont pas à rougir avec les deux opus créés récemment par Retro Studios. Le seul reproche que l’on pourrait faire concerne les boss dont les affrontements sont peu mémorables, mais cela n’empêche pas le jeu d’être un incontournable !

Donkey Kong Land (Game Boy, 3,99 €)DONKEY KONG LAND (3DS)
(Game Boy, 26/06/95 aux États-Unis, 24/08/95 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 16/10/2014
Prix : 3,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Donkey-Kong-Land.html

Si Donkey Kong Country constituait déjà une prouesse technique sur Super Nintendo, le porter sur Game Boy n’a pas été simple d’autant que le monochrome s’accommode mal des digitalisations de la 3D précalculée. Pour améliorer la lisibilité, le level design a été modifié et il ne reste plus que quatre mondes. Par ailleurs, s’il est toujours possible d’alterner entre Donkey Kong et Diddy Kong, les deux compères ne sont jamais affichés à l’écran en même temps et l’aventure est d’ailleurs purement solo. Boudé à l’époque pour ses limitations, le jeu n’en demeure pas moins réussi côté gameplay et les fans de l’original apprécieront de découvrir des niveaux et des ennemis inédits. En plus, l’écran de la 3DS rend l’action nettement plus lisible qu’à l’époque, même si l’on regrettera l’impossibilité de bénéficier des graphismes colorés du Super Game Boy, avec lequel la cartouche jaune banane était d’ailleurs vendue en bundle

Adventures of Lolo (NES, 4,99 €)ADVENTURES OF LOLO (3DS)
(NES, 20 avril 1989 aux États-Unis, 21 février 1991 en Europe)
Catégorie : réflexion
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 16/10/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Adventures-of-Lolo-276082.html

Réédité en août sur Wii U, On doit ce jeu à HAL Laboratory, une société dont l’ex-président est actuellement à la tête de Nintendo, et avant tout connue pour les Kirby – dans laquelle Lolo (et Lala) ont fait quelques apparitions. Éditée par la filiale américaine du studio, elle est en réalité basée sur la série Eggerland débutée sur MSX en 1985 et poursuivie sur Famicom. Il s’agit donc d’une sorte de best of des cinq premiers jeux et il n’est pas sorti au Japon, contrairement à ses suites qui ont là-bas, en conséquence, une numérotation décalée… et des niveaux plus difficiles ! Mais la version occidentale n’est pas si simple ; le but de chaque tableau est d’activer tous les cœurs pour faire apparaître un coffre. Or Lolo n’est pas très résistant et peut simplement pousser des obstacles pour piéger les ennemis, ou les attaquer avec une arme très limitée mais qui peut les transformer temporairement en œuf, façon Bubble Bobble. Succès critique et public inattendu à l’époque, le titre reste très accrocheur aujourd’hui malgré une réalisation assez terne.

Donkey Kong Country 2: Diddy’s Kong Quest (Super Nintendo, 7,99 €)DONKEY KONG COUNTRY 2: DIDDY’S KONG QUEST
(WII U)
(Super Nin., 20/11/95 aux États-Unis, 14/12/95 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 23/10/2014
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Donkey-Kong-Country-2-Diddy-s-Kong-Quest-276907.html

Si le premier Donkey Kong Country était excellent, cette suite parvient à la surpasser, et demeure l’épisode le mieux noté de la série. Elle reprend pourtant la formule de son prédécesseur dans les grandes lignes, et élimine même certaines mécaniques dont certaines feront toutefois leur retour dans le troisième volet. Mais le titre est globalement plus riche avec de nombreux niveaux cachés, la bagatelle de sept animaux à chevaucher et deux protagonistes plus différenciés. Donkey Kong, qui est en fait la version adulte de Donkey Kong Jr. dans la série, a en effet été kidnappé à l’instar de son géniteur en 1982, mais pas par Mario cette fois ! C’est encore Kaptain K. Rool le responsable de ce forfait, et c’est donc à Diddy Kong et à sa petite amie Dixie Kong d’aller à sa rescousse. Le premier court plus vite et saute plus loin, tandis que la seconde peut planer dans les airs en utilisant sa natte comme une pale d’hélicoptère. Située cette fois dans un univers plus maritime avec des Kremlings déguisés en pirates, cette nouvelle aventure offre en outre des graphismes plus réussis, avec un rendu moins artificiel que dans l’original.

Namco Museum (Game Boy Advance, 5,99 €)NAMCO MUSEUM (WII U)
(Game Boy Advance, 7 décembre 2001 au Japon et en Europe)
Catégorie : compilation
Joueurs : 1
Éditeur : Bandai Namco
Date de sortie VC : 23/10/2014
Prix : 5,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Namco-Museum-927009.html

Proposé à un euro de moins que les autres jeux Game Boy Advance, ce titre n’est pas pour autant une bonne affaire… Car il est difficile de s’y retrouver avec toutes les compilations s’appelant Namco Museum, et celle-ci correspond à la deuxième série publiée à partir de 1999. Hélas, contrairement à la première fournée en six volumes parue sur PlayStation entre 1995 et 1998, d’ailleurs disponible sur le PSN américain depuis peu, elle ne comporte pas de mode musée où l’on peut se promener dans une exposition virtuelle pour consulter de nombreux artworks et documents. On ne trouvera ici réunis que les cinq classiques Galaxian (1979), Galaga (1981), Ms. Pac-Man, Pole Position et Dig Dug (1982). Non seulement la version GBA est dépourvue du Pac-Man de 1980, mais aucune option n’est proposée en dehors d’un zoom dans Ms. Pac-Man pour s’adapter à la résolution de la portable. Dans le doute, attendez le Namco Museum: 50th Anniversary de 2005, qui ne comporte malheureusement que cinq jeux également dans sa version GBA, mais qui constitue peut-être une meilleure sélection.

Donkey Kong Land 2 (Game Boy, 3,99 €)DONKEY KONG LAND 2 (3DS)
(Game Boy, 1er septembre 1996 aux États-Unis, 1997 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 23/10/2014
Prix : 3,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Donkey-Kong-Land-2.html

À l’instar du premier Donkey Kong Land, il s’agit de nouveau d’une version « light » de Donkey Kong Country 2, avec la même compatibilité Super Game Boy et le même jaune pour la cartouche ! La jungle étant moins présente que dans le premier épisode, la lisibilité est meilleure mais cette suite ne marque pas le même progrès que son équivalent 16-bit. Le level design, bien qu’adapté à la Game Boy, est clairement plus fidèle à son modèle, ce qui sera sans doute décevant pour ceux qui ont déjà retourné le jeu sur Super Nintendo. Le titre comporte aussi quelques frustrations qui sont heureusement corrigées sur 3DS. En effet, comme sur console de salon, les sauvegardes auprès de Wrinkly Kong sont payantes, mais il est plus fastidieux sur portable, où l’on aime les parties rapide, de refaire les premiers niveaux pour du farming. Or le point de récupération élimine ce problème, et le bouton Y, plus facile d’accès, remplace à merveille Select pour changer de personnage ou utiliser certains pouvoirs des animaux.

Legend of the River King 2 (Game Boy Color, 4,99 €)LEGEND OF THE RIVER KING 2 (3DS)
(Game Boy Color, 16/07/99 au Japon, 30/03/01 en Europe)
Catégorie : RPG/pêche
Joueurs : 1
Éditeur : Natsume
Date de sortie VC : 23/10/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : [Legend of the River King 2]

Comme son nom l’indique, il s’agit de la suite du jeu réédité sur le service en mars 2013, et celui-ci est sorti directement sur Game Boy Color. Cela en fait donc le cinquième jeu de la série, même s’il porte au Japon le titre Kawa no Nushi Tsuri 4 car le deuxième était un « hors série » publié sur PC Engine CD-ROM² en 1992. Dans tous les cas, il s’agit toujours d’un RPG dans lequel on sauve le monde en pêchant ! On retrouve également des mécaniques de gameplay rappelant les premiers Pokémon, avec cette fois le choix entre deux protagonistes aux capacités différentes et qui n’emprunteront pas le même chemin. La pêche ne sera d’ailleurs pas la seule activité de l’aventure, car s’y ajoutent de la plongée pour dénicher des coquillages, de la récolte de fleurs, de la chasse aux insectes, et même des combats aléatoires contre des oiseaux, basés sur le timing ! Ce petit RPG à l’atmosphère bucolique est donc très plaisant, en dépit d’un manque de clarté, notamment dans son interface parfois approximativement traduite.

Donkey Kong Country 3: Dixie Kong’s Double Trouble (Super Nintendo, 7,99 €)DONKEY KONG COUNTRY 3: DIXIE KONG’S DOUBLE TROUBLE (WII U)
(Super N., 22/11/96 aux États-Unis, 19/12/96 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 30/10/2014
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Donkey-Kong-Country-3-Dixie-Kong-s-Double-Trouble.html

Les titres s’allongent à chaque fois mais la formule (efficace) est inchangée. Cette fois, ce sont les deux protagonistes du premier épisode qui sont kidnappés, donnant ainsi le premier rôle à Dixie Kong, apparue dans le volet précédent, accompagné de son cousin Kiddy Kong. Si elle peut toujours utiliser sa natte pour planer, son nouveau partenaire a la faculté de rebondir sur l’eau. On retrouve sinon les mécaniques qui ont fait le succès de la série avec deux nouveaux animaux à chevaucher, et le level design se montre encore plus varié, avec par exemple des niveaux où les héros sont poursuivis, que l’on retrouvera dans Donkey Kong Country Returns. L’aventure est également moins linéaire avec un hub plus vaste où l’on peut se déplacer en bateau. Néanmoins, alors que la PlayStation allait fêter ses deux ans et que la Nintendo 64 était enfin là (sauf en France), le titre n’a pas déchaîné les passions et s’est nettement moins vendu que ses prédécesseurs. Et bien qu’il jouisse de bonnes critiques, c’est l’épisode le moins bien noté.

Devil World (NES, 4,99 €)DEVIL WORLD (WII U)
(NES, 5 octobre 1984 au Japon, 15 juillet 1987 en Europe)
Catégorie : labyrinthe
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 30/10/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Devil-World-276841.html

Bien qu’imaginé par Shigeru Miyamoto, ce jeu déjà ressorti sur 3DS en mars demeure assez méconnu, en grande partie parce qu’il n’est jamais sorti aux États-Unis du fait de la présence d’éléments à caractère religieux… Clairement influencé par Pac-Man, il tente de s’en démarquer en compliquant les règles. Ainsi, votre dragon Tamagon ne peut ramasser de pastilles que s’il a récupéré un power cookie crucifix au préalable, qui lui permet aussi de lancer des boules de feu et donc d’éliminer les ennemis. De plus, du haut de l’écran, le diable en personne contrôle le scrolling et il faudra prendre garde à ne pas se faire écraser. Dans une seconde phase, il faut ramasser une par une quatre bibles à ramener vers un carré central, et le jeu se poursuit avec diverses variantes du même principe. Certains trouveront le concept encore meilleur que celui du hit de Namco, d’autant qu’il est jouable à deux en simultané, quand d’autres trouveront qu’il le complique inutilement. Le titre conserve en tout cas une valeur historique indéniable…

Donkey Kong Land III (Game Boy, 3,99 €)DONKEY KONG LAND III (3DS)
(Game Boy, 27 octobre 1997 aux États-Unis, 30 octobre en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 30/10/2014
Prix : 3,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Donkey-Kong-Land-III.html

Sans doute conscients que le deuxième épisode sur portable était un peu trop proche de l’original sur Super Nintendo, les développeurs de Rare ont cette fois créé un jeu qui est à la fois un portage et une suite de Donkey Kong Country 3: Dixie Kong’s Double Trouble. Le scénario est ainsi un peu différent, même si Donkey Kong et Diddy Kong disparaissent quoi qu’il arrive ! Mais bien que l’on retrouve les mêmes environnements et les même boss, les niveaux et leur level design sont entièrement inédits. À noter qu’au Japon, le jeu est sorti après plus de deux ans de retard, le 28 janvier 2000, mais sur Game Boy Color, histoire de profiter aussi sur portable de la compatibilité avec le Super Game Boy ! Cette version présente toutefois des différences, d’autant que l’un des protagonistes y change de nom comme le souligne le titre local Donkey Kong GB: Dinky Kong & Dixie Kong. Visiblement, là-bas, c’est le mâle qui a le premier rôle !

Gargoyle's Quest II: The Demon Darkness (NES, 4,99 €)GARGOYLE’S QUEST II: THE DEMON DARKNESS (3DS)
(NES, 17 juillet 1992 au Japon, 17 juin 1993 en Europe)
Catégorie : action/plateformes/RPG
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 30/10/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : [Gargoyle’s Quest II: The Demon Darkness]

À la fois suite et prequel du jeu Game Boy disponible depuis août 2011 sur le service, ce second spin-off de Ghosts ‘N Goblins était très attendu depuis sa réédition au Japon en début d’année, et il a donc fait beaucoup de jaloux depuis son arrivée sur Wii U en septembre. S’il est d’abord sorti sur NES, ce qui avait l’avantage de rappeler que FirebrandRed Arremer » au Japon) est en fait rouge et non pas vert comme sur la jaquette occidentale de son prédécesseur, il a néanmoins été porté sur portable l’année suivante avec deux nouveaux niveaux, mais cette version n’a hélas jamais quitté le Japon – d’où une traduction amateur parue l’année dernière. Réalisation plus colorée mise à part, cette prequel demeure très proche de l’original en terme de gameplay, alternant toujours les phases de plateformes/action nécessitant une grande maîtrise du vol géostationnaire, et des phases de RPG vues du dessus. Si ces dernières se montrent moins laborieuses avec moins de combats aléatoires, la difficulté est globalement plus élevée et l’aventure plus longue ; le point de récupération sera donc toujours le bienvenu !

Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi de novembre pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/59520/en-octobre-console-virtuelle/