En février sur Console Virtuelle

Shantae and the Pirate’s Curse et Cybernator

Il est encore trop tôt pour dire si 2015 sera l’année de la Wii U, mais en tout cas, du côté de la Console Virtuelle du moins, Nintendo met clairement l’accent sur sa console de salon. Comme en janvier, celle-ci reçoit une nouvelle fois l’ensemble des oldies du mois, avec Blaster Master et Mappy-Land (4,99 € chacun) sur NES, Pac-Attack et Cybernator (7,99 €) sur Super Nintendo et enfin Mega Man Zero 2, Castlevania: Harmony of Dissonance et Super Ghouls ‘N Ghosts (6,99 €) sur Game Boy Advance. Néanmoins, l’eShop de la 3DS n’est pas délaissé pour autant ; il accueille même plus de titres au total, en particulier du côté des sorties néorétro. La Wii U a quand même l’exclusivité d’Alphadia Genesis (14,99 €), mais le très attendu Shantae and the Pirate’s Curse (16,99 €), qui fera l’objet de notre prochain test, est disponible sur les deux machines à la fois. De plus, la portable est la seule à accueillir 3D Fantasy Zone (4,99 €), mais aussi l’inattendu Zombie Incident (1,99 €) et enfin Titan Attacks! (9,99 €), un hommage à Space Invaders signé Puppy Games, jusqu’ici disponible sur Steam et sur les consoles Sony.


Mega Man Zero 2 (Game Boy Advance, 6,99 €)MEGA MAN ZERO 2 (WII U)
(Game Boy Advance, 02/05/2003 au Japon, 31/10/2003 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 05/02/2015
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Mega-Man-Zero-2-953547.html

Un gros mois après le premier volet nous arrive cette suite supérieure sur à peu près tous les points. L’action se déroule un an plus tard, et ce qui a été accompli dans la première aventure est pris en compte. Les résistants sauvés, leur base est fortifiée et les missions moins axées sur le sauvetage – ce qui est plutôt bienvenu dans une série qui a tendance à raconter chaque fois une histoire sans rapport, mais très similaire, avec la précédente… Côté gameplay, si l’on pourrait penser à un retour en arrière avec la disparition du monde interconnecté au profit d’un choix de niveaux dans l’esprit des Mega Man traditionnels, le level design n’en est que plus soigné et Inti Creates a écouté les reproches faits à son premier essai. Le grinding a ainsi été largement réduit, mais les bases solides du premier épisode sont toutefois conservées, et le challenge demeure relevé bien que moins injuste. L’ajout des EX Skills vient récompenser les meilleurs joueurs et augmente la durée de vie, tandis que la réalisation est aussi un cran supérieure.


Blaster Master (NES, 4,99 €)BLASTER MASTER (WII U)
(NES, 17 juin 1988 au Japon, 25 avril 1991 en Europe)
Catégorie : action/aventure
Joueurs : 1
Éditeur : Sunsoft
Date de sortie VC : 12/02/2015
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Blaster-Master–276379.html

Disponible depuis avril 2010 sur Wii où il avait fait l’objet d’un remake peu après, et depuis plus de deux ans sur 3DS, qui avait aussi accueilli sa suite sur Game Boy Color, le cultissime Blaster Master arrive sur la Console Virtuelle de la Wii U. Il doit en grande partie son aura à sa version américaine, très différente de l’original, Chô Wakusei Senki Metafight. L’univers de science-fiction influencé par les anime a en effet été remplacé par une histoire « plus proche du joueur » avec un dénommé Jason qui perd sa grenouille et qui, en voulant la sauver, tombe dans un trou où il découvre un tank (!) baptisé Sophia the 3rd – le nom de la planète où se situe l’action dans l’original. Le gameplay est en revanche inchangé ; il se présente comme un jeu d’action/aventure à la Metroid, où l’on explore le monde à bord du tank dont Jason peut descendre pour accéder à des niveaux vus du dessus, durant lesquels la visée n’est pas toujours simple. Car si le titre de Sunsoft a été salué pour sa réalisation et son level design, sa difficulté est élevée d’autant qu’il n’y a ni sauvegarde, ni mot de passe. Les points de restauration sont donc les bienvenus !


Mappy-Land (NES, 4,99 €)MAPPY-LAND (WII U)
(NES, 26 novembre 1986 au Japon, avril 1989 aux États-Unis)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Namco
Date de sortie VC : 12/02/2015
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Mappy-Land-954914.html

Contrairement à Dig Dug, qui a fait son come-back le mois dernier, Mappy-Land est disponible pour la toute première fois sur Console Virtuelle, et avant même le Japon ! Et ce n’est pas la seule particularité de cette suite de Mappy (1983), qui avait déjà fait l’objet d’un portage sur Famicom en 1984, et aussi d’une suite en arcade, en 1986 également, Hopping Mappy. Mais Namco a préféré confier au célèbre sous-traitant TOSE ce jeu sans doute mieux taillé pour la NES, et d’ailleurs exclusive à celle-ci. En effet, il s’agit toujours de ramasser tous les objets en évitant les chats et en utilisant les trampolines, mais le level design délaisse la simple maison pour huit zones aux thématiques différentes. De plus, il ne faudra pas se contenter de collecter les cadeaux, mais atteindre ensuite la sortie pour les remettre à sa fiancée Mapico ou à son fils Mappy Jr.. Il est difficile de ne pas sentir l’influence du phénomène Super Mario Bros., encore vivace plus d’un an après sa sortie, dans cette orientation plus narrative et ce level design plus horizontal, et qui demandera parfois de récupérer des objets spéciaux dans des sous-niveaux.


Castlevania: Harmony of Dissonance (Game Boy Advance, 6,99 €)CASTLEVANIA: HARMONY OF DISSONANCE (WII U)
(Game Boy Advance, 06/06/2002 au Japon, 11/10/2002 en Europe)
Catégorie : action-RPG
Joueurs : 1
Éditeur : Konami
Date de sortie VC : 19/02/2015
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Castlevania: Harmony of Dissonance]

Le héros de cet épisode s’appelle Juste Belmont. Belmont, c’est son nom et c’est Juste son prénom. Moi, mon prénom à moi, c’est Guillaume, c’est juste ? Eh bien lui, c’est pareil, c’est Juste. Bref. Moins d’un mois après le premier volet, nous arrive ce second Castlevania sur Game Boy Advance, et pour l’anecdote le premier à porter aussi ce nom au Japon, comme on l’expliquait dans notre podcast. Encore plus influencé par Symphony of the Night, tout en reprenant la possibilité de dévier les tirs avec son fouet comme dans Super Castlevania IV, il se déroule dans un château que l’on pourra habiller en collectant des meubles, et décliné en deux dimensions présentant chacune un bestiaire et des items différents. Le titre a plutôt été bien accueilli par la presse anglo-saxonne à l’époque, en dépit de musiques considérées comme les moins réussies de la série. Mais avec le temps, il est devenu l’épisode le plus controversé de l’hexalogie GBA/DS. Les uns le trouvent plus joli et plus abordable que son prédécesseur, les autres trop flashy et bien trop facile, avec un double château bien ennuyeux à parcourir…


Super Ghouls ‘N Ghosts (Game Boy Advance, 6,99 €)SUPER GHOULS ‘N GHOSTS (WII U)
(Game Boy Advance, 19/07/2002 au Japon, 27/09/2002 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 19/02/2015
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Super-Ghouls-N-Ghosts.html

Nous ayant gâtés ces derniers mois, Capcom fait lui aussi les fonds de tiroir avec cette version Game Boy Advance à l’affichage réduit, alors que l’original est disponible depuis le mois de lancement du service sur la Wii U, et qu’il bénéficie en plus du son supérieur de la Super Nintendo. Mais vu le nombre de rééditions 16-bit que la portable a accueilli en son temps, il est en fait assez étonnant que ce ne soit pas davantage arrivé depuis Yoshi’s Island – un cas particulier car l’original n’est pas disponible. Appelée Chōmakaimura R au Japon, cette réédition offre un nouveau mode Arrange qu’il n’est pas nécessaire de finir deux fois (ouf !) et qui ajoute deux embranchements à la fin de chaque niveau, accessibles si vous avez réussi à battre le boss en conservant votre armure. Cela vous mènera toutefois à des niveaux encore plus difficiles, même si on aura le plaisir d’y retrouver des décors et des boss de Ghosts ‘N Goblins. L’ajout de sauvegardes étant ici peu utile, cela reste bien mince pour compenser les pertes côté réalisation.


Pac-Attack (Super NES, 7,99 €)PAC-ATTACK (WII U)
(Super NES, 1993)
Catégorie : adresse
Joueurs : 1-2
Éditeur : Namco
Date de sortie VC : 26/02/2015
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Pac-Attack.html

Déjà présent sur Game Boy Advance dans Pac-Man CollectionPac-Attack nous revient avec son mode multijoueur intact, comme sur Wii en 2008. Bien sûr, il a permis à Namco de surfer à l’époque sur le succès de Tetris, Dr. Mario et autres Puyo Puyo, mais les origines étonnantes de ce titre remontent à 1990, avec un petit jeu d’adresse électro-mécanique appelé Cosmo Gang, et converti en véritable jeu vidéo d’arcade l’année suivante. En 1992, sa suite Cosmo Gang: The Puzzle délaisse le shoot ’em up pour de la réflexion, mais ce jeu d’arcade n’a été porté sur Super Famicom qu’au Japon, en 1993. Néanmoins, c’est la même année qu’il arrive sur de nombreux supports en Occident, mais avec un habillage Pac-Man plus vendeur chez nous. Le gameplay est toutefois inchangé, et il faut bien positionner les assemblages de briques et de fantômes afin que le glouton jaune, à son apparition, puisse gober le maximum de spectres sur son chemin. Ce faisant, on remplit une jauge de fée qui viendra alors éliminer tous les fantômes à l’écran. Mais bien entendu, au fil des niveaux, la vitesse augmentera et Pac-Man apparaîtra de moins en moins souvent. Pas très joli mais bien fichu, le titre est complété d’un mode Puzzle pour un joueur.


Cybernator (Super NES, 7,99 €)CYBERNATOR (WII U)
(Super NES, 18/12/1992 au Japon, 1993 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Konami
Date de sortie VC : 26/02/2015
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Cybernator.html

Disponible depuis l’été dernier aux États-Unis, ce titre nous arrive en retard mais toujours en plein revival du studio Masaya. Outre le retour imminent de la série Langrisser, le développeur d’Armored Hunter Gunhound EX a annoncé un remake d’Assault Suit(s) Leynos sur PlayStation 4. Or Cybernator, connu au Japon sous le nom d’Assault Suit(s) Valken, en est la prequel. L’un des attraits de ce type de jeu est son gameplay particulier, proche d’un run and gun mais évidemment rendu volontairement moins souple par le fait que l’on dirige un géant de métal. Les contrôles demandent donc un temps d’adaptation mais se révèlent jouissifs une fois maîtrisés. Le challenge est toutefois relevé et il faudra bien ramasser les upgrades parfois cachés pour se faciliter la tâche. Offrant en plus deux fins différentes, le titre a clairement une aura culte même si les puristes regretteront que Konami ait censuré certaines scènes et les portraits durant les dialogues, plutôt nombreux et qui ont d’ailleurs tendance à interrompre l’action…


Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi de mars pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/65460/en-fevrier-sur-console-virtuelle-6/

  • sseb22

    À quand Motocross Maniacs sur 3DS ???!!!

  • C’est tout à fait le jeu que j’achèterais moi aussi, comme je l’adore mais que je ne l’ai pas (on me l’avait prêté à l’époque). Hélas, ça fait longtemps qu’il n’y a pas eu de jeux GB sur 3DS, et même de jeux Console Virtuelle tout court… :