«

»

Imprimer ce Article

En avril sur Console Virtuelle

Le premier monde de Super Mario 64 recréé en LEGO

Le premier monde de Super Mario 64 recréé en LEGO (via Kotaku – nous avons également hésité à illustrer cet article avec ce poster)

Si l’on avait trouvé le mois de mars déjà « concentré », avril l’a été encore davantage malgré la présence de cinq jeudis et autant d’occasions de sorties. En matière de rétro du moins, la quantité n’a pas été au rendez-vous mais le mois a été marqué dès le 2 avril par l’arrivée des jeux Nintendo 64 sur Console Virtuelle. Et si ça a commencé fort avec l’incontournable Super Mario 64 et l’inédit Donkey Kong 64 (9,99 € chacun), on n’a pour le moment pas eu d’autres titres issus de la console sur le service… Et il a fallu attendre la sortie du second DLC de Mario Kart 8 la semaine dernière pour voir arriver Mario Kart: Super Circuit (Game Boy Advance, 6,99 €), étrangement accompagné du cultissime Street Gangs (NES, 4,99 €). Comme ce fut hélas le cas ces derniers mois, cela ne concerne que la Wii U qui a également accueilli le chouette Elliot Quest (12,99 €), qui faisait l’objet de notre test de décembre. Et le prochain sera justement dédié à Azure Striker Gunvolt (12,99 €), qui lui a fait son arrivée par surprise sur l’eShop de la 3DS. De plus, la portable peut compter comme d’habitude sur son SEGA 3D Classic mensuel avec 3D Fantasy Zone II (4,99 €). Enfin, signalons la sortie aujourd’hui même de amiibo Touch & Play: Nintendo Classics Highlights (gratuit), une application Wii U permettant d’essayer jusqu’à dix courtes séquences d’un même classique, tiré au sort en posant une figurine sur le GamePad.


Super Mario 64 (Nintendo 64, 9,99 €)SUPER MARIO 64 (WII U)
(Nintendo 64, 23/06/96 au Japon, 01/09/97 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 02/04/2015
Prix : 9,99 €
Page du jeu : [Super Mario 64]

Il n’y a pas grand-chose de nouveau à dire sur ce titre révolutionnaire qui a en plus (assez) bien vieilli. À l’époque où la 3D était encore balbutiante, Super Mario 64 a su régler avec élégance la plupart des problèmes de caméra, offrant une vue dynamique et que le joueur peut contrôler au besoin. Ainsi, alors que la plupart des jeux comme Resident Evil ou Tomb Raider optaient pour un mouvement relatif – gauche et droite faisant pivoter le personnage – Mario se déplaçait ici dans la direction induite par le stick analogique, autre aspect novateur à l’époque. Rares sont les séries qui ont atteint l’excellence aussi bien en 2D qu’en 3D, et c’est d’autant plus remarquable qu’elle a réussi du premier coup ! Les puristes regretteront peut-être l’apparition de coups de poing pour parer à la difficulté d’écraser les ennemis en 3D, et d’autres préfèreront attendre la réédition sur DS. Signalons enfin, comme c’est le premier titre Nintendo 64 sur Wii U, qu’à l’instar des jeux Game Boy Advance, le manuel de l’époque a été entièrement numérisé ! Précisons aussi qu’il s’agit de la version américaine du jeu qui tourne donc en 60 Hz, mais en anglais…


Donkey Kong 64 (Nintendo 64, 9,99 €)DONKEY KONG 64 (WII U)
(N64, 24/11/99 aux États-Unis, 06/12/99 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1-4
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 02/04/2015
Prix : 9,99 €
Page du jeu : [Donkey Kong 64]

Ayant déjà relancé la franchise – et prolongé sérieusement la durée de vie de la Super Nintendo – avec trois excellents Donkey Kong Country, le studio Rare n’est revenu à la série que trois ans plus tard, non sans avoir signé entre-temps GoldenEye 007 et Banjo KazooieDonkey Kong 64 hérite du premier la présence d’un mode deathmatch peu inspiré, mais c’est bien entendu surtout le second qui a influencé son gameplay de jeu de plateformes fortement orienté vers l’exploration, pour ne pas dire la « collectionite » aiguë ! Ainsi, même s’il a été relativement bien reçu par la presse à l’époque, le titre a acquis avec le temps une réputation moins flatteuse. Il faut dire que les paroles du fameux rap composé par le talentueux Grant Kirkhope se sont attirées pas mal de moqueries, et le fait que l’Expansion Pak soit offert avec chaque cartouche ne témoignait pas tant d’une générosité excessive de Nintendo que de la volonté de cacher un bug fatal qui se produit uniquement sans l’accessoire ! Néanmoins, il demeure un titre extrêmement bien réalisé et offrant pas moins de cinq personnages jouables que l’on débloquera en cours d’aventure, mais il est tout de même frustrant de ne pas pouvoir en changer à tout moment…


Mario Kart: Super Circuit (Game Boy Advance, 6,99 €)MARIO KART: SUPER CIRCUIT (WII U)
(Game Boy Advance, 21/07/01 au Japon, 14/09/01 en Europe)
Catégorie : course
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 23/04/2015
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Mario-Kart-Super-Circuit.html

Pour ce premier Mario Kart sur console portable, on pouvait s’attendre à un remake de l’épisode Super Nintendo vu le passif de la Game Boy Advance, mais il s’agit plutôt d’une suite directe de Super Mario Kart. Sur le plan technique, on revient donc au mode 7 mais avec une réalisation bien plus détaillée et colorée, et le gameplay est aussi un peu plus affiné ; c’est sans doute l’épisode le plus difficile à prendre en main de la série. Côté contenu, on trouve cinq coupes de quatre circuits mais on peut doubler ce total en débloquant ceux de l’original 16-bit pour un total de quarante parcours, un record qui n’a été dépassé que tout récemment par Mario Kart 8… à condition d’acquérir les DLC toutefois ! Mais en dépit d’un réel effort sur les décors, les circuits « plats » se distingueront plus par le tracé que par l’ambiance, ce qui en fait un volet résolument technique et d’ailleurs moins « injuste » que les autres. On le conseillera d’autant plus aux puristes du contre-la-montre que le multijoueur est comme d’habitude impossible à simuler sur Wii U, les autres pouvant lui préférer l’original, déjà disponible et jouable à deux en écran splitté. Par ailleurs, contrairement aux autres titres GBA, le rendu sur téléviseur n’est pas irréprochable…


Street Gangs (NES, 4,99 €)STREET GANGS (WII U)
(NES, 25 avril 1989 au Japon, 1991 en Europe)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : Technos/Arc System Works
Date de sortie VC : 23/04/2015
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Street-Gangs-786102.html

Plus connu sous son titre américain, River City Ransom fait partie des nombreux jeux mettant en scène Kunio, le lycéen bagarreur créé par notre membre d’honneur Yoshihisa Kishimoto. Mais il jouit d’une aura particulière car, hormis les jeux de sport, c’est le seul à être sorti du Japon sans subir la refonte d’un Renegade. Il a même été publié en Europe par Infogrames (!) et un studio canadien en prépare une suite non officielle ! C’est de plus le premier de la franchise à mêler beat ’em up et RPG, tout en préservant le sacro-saint mode coopération. Drôle et défoulant, il n’en reste pas moins difficile, et il faudra collecter un maximum d’argent pour améliorer les capacités de votre personnage, faible au départ. Disponible sur 3DS depuis juillet 2013, il y était déjà jouable à deux via le download share, mais sur Wii U vous n’aurez besoin que de deux manettes !


Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi de mai pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/68848/en-avril-sur-console-virtuelle-6/