LE shoot ’em up de la PC-FX traduit en anglais

Chôjin Heiki Zeroigar (NEC PC-FX)

La PC-FX fait hélas partie des nombreuses machines qui ont tenté, en vain, de détrôner les consoles 16-bit dans la première moitié des années 1990. Si NEC et Hudson avaient de l’avance du côté du CD-ROM, ils ont plutôt parié sur la technologie de la Full Motion Video, alors à la mode et dont la NEMO avait posé les bases quelques années plus tôt, alors que l’avenir a montré qu’il aurait fallu plutôt s’intéresser à la 3D ! Symbole de cet échec, ce successeur de la PC Engine n’aura eu droit qu’à un seul shoot ’em up, même si Chôjin Heiki Zeroigar est souvent considéré comme l’un des deux ou trois bons jeux de la machine… Pour l’anecdote, j’ai appris hier dans The Untold History of Japanese Game Developers que Satoshi Fujishima, le programmeur du jeu qui a également participé à son game design, n’est autre que le papa de Golvellius ! En tout cas, même s’il fait partie des rares titres de la console relativement jouables sans comprendre le japonais, cette traduction est la bienvenue pour profiter non seulement du système de réparation et de levelling, mais aussi des nombreuses cinématiques. Il faut dire que les capacités de streaming de la PC-FX lui permettaient déjà de gérer les sous-titres sur une couche séparée de la vidéo. Le patch de traduction de God-Fighter Zeroigar, tel qu’il est rebaptisé en anglais, se récupère sur ROMhacking. L’archive contient toutes les explications pour l’appliquer à l’ISO et y jouer via un émulateur ou graver un CD-ROM pour jouer sur la console.

Source : ROMhacking via RetroCollect

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/75288/le-shoot-em-up-de-la-pc-fx-traduit-en-anglais/