«

»

Imprimer ce Article

En octobre sur Console Virtuelle

Wild Gunman dans Retour vers le futur 2 (1989, Réal. : Robert Zemeckis)

Wild Gunman dans Retour vers le futur 2 (1989, Réal. : Robert Zemeckis)

Alors que septembre misait moins sur la quantité que la qualité, octobre s’est montré bien plus généreux… Et cela pourrait s’accentuer dans les mois à venir avec la classification aux États-Unis de Bonk’s Adventure, qui fut parmi les premiers sur la Console Virtuelle de la Wii fin 2006 ! Ce ne serait que justice dans la mesure où la Wii U et la 3DS ont commencé à accueillir des jeux PC Engine (et MSX !) à Noël 2013… En attendant d’en savoir plus, on pourra compter sur Natsume qui a annoncé l’arrivée de huit jeux Game Boy Advance dont trois sont déjà sortis : Medabots: Metabee, Medabots: Rokusho ainsi que Pocky & Rocky with Becky (6,99 € chacun). En revanche, l’éditeur prétend hélas que Nintendo ne réclame plus d’autres jeux Game Boy sur 3DS… Les autres nouveautés sont donc comme d’habitude destinés à la console de salon : Mario Golf (Nintendo 64, 9,99 €), Pac-Man 2: The New Adventures (Super NES, 7,99 €), Konami Krazy Racers (GBA, 6,99 €) ou encore Dig Dug II (NES, 4,99 €). Et à l’occasion du « Back to the Future Day », le service a également vu l’arrivée de deux titres jouables au Zapper à l’époque, Hogan’s Alley et Wild Gunman (NES, 4,99 €). Les possesseurs de portable ont pu se consoler avec Dragon Ball Z: Super Butoden 2 (Super Nintendo), que l’on ne traitera pas ici comme il n’est pas disponible librement, mais aussi et surtout 3D Sonic The Hedgehog 2 (4,99 €), qui nous a fourni l’occasion de publier notre test récapitulatif des SEGA 3D Classics. Côté néorétro, la 3DS a aussi Gunslugs 2 (4,99 €), mais se partage 1001 Spikes (14,99 €) et The Binding of Isaac: Rebirth (14,99 €) avec la Wii U, qui a droit à Freedom Planet (13,99 € / 11,89 €) pour elle seule !


Medabots: Metabee (Game Boy Advance, 6,99 €)MEDABOTS: METABEE & ROKUSHO (WII U)
(Game Boy Advance, Noël 2002 au Japon, 22/11/2002 en Europe)
Catégorie : RPG
Joueurs : 1
Éditeur : Natsume
Date de sortie VC : 01/10/2015
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Medabots: Metabee / Medabots: Rokusho]

Le succès-surprise de Pokémon, abordé dans le dernier Pix’n Love, n’est évidemment pas resté sans suite et d’autres éditeurs ont voulu avoir leur propre RPG nomade basé sur la collection, si possible décliné en deux éditions. Capcom a ainsi répondu avec Mega Man Battle Network tandis que Natsume a créé Medarot (son titre au Japon) en 1997 sur Game Boy, qui aura droit à une suite sur Game Boy Color deux ans plus tard, histoire d’accompagner l’anime, et dont nous avons affaire ici aux remakes. L’intrigue et le principe sont typiques du genre, si ce n’est que l’on collectionne ici des parties de robots et qu’il faut en réunir six pour fabriquer jusqu’à neuf Medabots simultanément. Trois d’entre eux pourront participer aux « Robattles » qui constituent la majeure partie de l’aventure. Hélas, leur principale originalité, la localisation des dégâts, est rendue frustrante par son côté hasardeux. En plus, les rencontres sont aléatoires mais contrairement à Pokémon, elles peuvent avoir lieu partout ! Un ersatz pas très convaincant, donc, dont les deux éditions ne diffèrent que par le Medabot initial et certaines pièces exclusives.


Mario Golf (Nintendo 64, 9,99 €)MARIO GOLF (WII U)
(Nintendo 64, 11/06/99 au Japon, 14/09/99 en Europe)
Catégorie : golf
Joueurs : 1-4 (alterné)
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 08/10/2015
Prix : 9,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Mario-Golf.html

Paru deux mois avant l’épisode Game Boy Color dont on pouvait transférer le personnage utilisé dans la campagne solo, cet épisode est un modèle de convivialité tout en conservant le côté plus « simu » de la série de jeux de golf estampillée Mario. Il faut rappeler que c’est sa première incursion dans un sport… Pas de parcours ni de bonus délirants, donc, et l’intelligence artificielle des ennemis est plutôt rude, à la limite de la triche. Heureusement, même si vous échouez, vous gagnez quand même de l’expérience quel que soit le mode, qui vous permettra de débloquer de nouveaux parcours ; mais il faudra faire preuve de patience… Malgré différents modes de jeux – dont un dédié à l’obtention de nouveaux personnages – c’est évidemment le multijoueur qui reste le plus amusant, même chacun son tour. Les autres joueurs pourront toujours lancer des provocations avec les boutons de leurs manettes, et avec un peu de créativité et les bons personnages, comme Yoshi qui émettait à l’époque des sonorités de scratch de vinyle, vous pourrez même vous adonner à plusieurs à un bœuf pour déconcentrer le joueur actif…


Pac-Man 2: The New Adventures (Super NES, 7,99 €)PAC-MAN 2: THE NEW ADVENTURES (WII U)
(Super NES, 06/04/94 aux États-Unis, 1994 en Europe)
Catégorie : point & click
Joueurs : 1
Éditeur : Namco
Date de sortie VC : 08/10/2015
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Pac-Man 2: The New Adventures]

Si Pac-Man a donné naissance à de nombreux titres en trente-cinq ans, ce jeu sorti sur Super Nintendo et Mega Drive est le seul à arborer un « 2 » dans son nom, bien qu’il n’ait rien d’un épisode canonique. Présenté comme un « dessin animé interactif » reprenant d’ailleurs des éléments de la série animée, il s’agit d’une sorte de point & click ! Le joueur contrôle en fait un lance-pierre avec lequel il peut tirer sur des objets afin d’attirer l’attention du glouton jaune. Il faudra en plus tenter d’agir sur son humeur pour modifier son comportement vis-à-vis de son entourage… Même lorsque les fantômes attaquent, vous ne pourrez que lancer une super pac-gomme pour qu’il se transforme en Super Pac-Man et trouve le courage de les affronter. Seuls les niveaux en deltaplane et en chariot demandent des réflexes même si là encore, vous ne pourrez que défendre le héros. À noter qu’il est possible de l’emmener dans une salle d’arcade pour s’adonner à une réédition du classique de 1980 (basée sur le portage NES), et même à Ms. Pac-Man à condition de rassembler trois morceaux de cartouche disséminés dans l’aventure.


Dig Dug II (NES, 4,99 €)DIG DUG II (WII U)
(NES, 18 avril 1986 au Japon, décembre 1989 aux États-Unis)
Catégorie : labyrinthe
Joueurs : 1-2 (alterné)
Éditeur : Namco
Date de sortie VC : 08/10/2015
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Dig-Dug-II–1056233.html

Si le premier Dig Dug, déjà disponible, fait partie des classiques de Namco, sa suite n’a pas connu le même succès et – c’est un signe qui ne trompe pas – n’a fait l’objet que d’un unique portage, sur NES donc. Pour être complet, il a également été réédité sur Famicom Disk System en 1990, mais il s’agissait uniquement d’une version téléchargeable à partir des fameuses bornes Disk Writer… Sans être mauvaise, cette suite sous-titrée sur console Trouble in Paradise chamboule pas mal le concept de l’original, puisque l’action est cette fois vue du dessus et ne se déroule plus sous terre, mais sur un archipel où le héros Taizo Hori est dérangé durant ses vacances par des monstres. Pour les éliminer, il pourra de nouveau les faire gonfler jusqu’à l’explosion comme dans l’original, mais il dispose cette fois d’un marteau-piqueur. Utilisé à des endroits stratégiques, celui-ci permet carrément de faire couler des sections entières de l’île, mais attention à ne pas vous trouver dessus quand elles sombrent ! Et il faudra également prendre garde à un nouveau type d’ennemi, les dragons Fygars, qui crachent du feu à distance…


Pocky & Rocky with Becky (Game Boy Advance, 6,99 €)POCKY & ROCKY WITH BECKY (WII U)
(Game Boy Advance, 05/10/01 au Japon, 18/10/02 aux États-Unis)
Catégorie : run and gun
Joueurs : 1
Éditeur : Natsume
Date de sortie VC : 08/10/2015
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Pocky-Rocky-with-Becky.html

Attendu depuis sa classification en décembre, Pocky & Rocky with Becky est le quatrième et dernier jeu de la série KiKi KaiKai, débutée par le jeu éponyme de Taito en 1986 en arcade. Mais c’est plutôt lorsque Natsume la reprend pour sortir deux épisodes Super Nintendo en 1992 et 1994, sous le titre Pocky & Rocky en Occident, que la licence fait parler d’elle, profitant de la puissance de la console pour mettre en avant son style cute ’em up baignant dans une atmosphère médiévale fantastique japonaise. La Game Boy Advance ayant été l’occasion de nombreuses rééditions de jeux 16-bit, le petit studio Altron a sauté sur l’occasion pour faire revivre cette série… Hélas, cet épisode perd l’attrait principal de ses prédécesseurs (le mode deux joueurs en coopération), et l’ajout d’un troisième personnage jouable n’apporte pas grand chose pusique les trois sont assez similaires dans la pratique. Si les combats de boss sont intéressants, le level design est plutôt répétitif et fastidieux, au point que la courte durée de vie du jeu est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Si l’éditeur a d’ores et déjà annoncé huit titres GBA à venir, espérons qu’il en profite aussi pour ressortir les épisodes Super Nintendo…


Konami Krazy Racers (Game Boy Advance, 6,99 €)KONAMI KRAZY RACERS (WII U)
(Game Boy Advance, 21/03/2001 au Japon, 22/06/2001 en Europe)
Catégorie : course
Joueurs : 1
Éditeur : Konami
Date de sortie VC : 15/10/2015
Prix : 6,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Konami-Krazy-Racers.html

Aujourd’hui grandement oublié, Konami Krazy Racers a quand même eu son heure de gloire à l’époque, car ce clone de Mario Kart: Super Circuit a eu la riche idée de sortir quelques semaines avant son modèle et concurrent, quel que soit le territoire. Et en plus, la copie est presque aussi bonne que l’original, au point que le mensuel américain Electronic Gaming Monthly l’ait placé dixième dans son classement des meilleurs jeux Game Boy Advance, devant le jeu de Nintendo ! Son principe est en plus assez similaire, même si son mode battle, hélas absent de cette réédition, emprunte plutôt à GTI Club (1996) du même Konami, puisqu’il faut se refiler une bombe avant qu’elle n’explose… Mais la principale différence, et aussi son handicap, est son casting qui compte beaucoup de personnages tirés de licences méconnues en dehors du Japon (Goemon, Jikkyō Powerful Pro Yakyū, Pop’n Music, etc.), ou capillotractés (la statue Moai de Gradius !). D’ailleurs, le tir sera rectifié pour la suite Krazy Kart Racing (2009) sur mobiles, qui voit l’arrivée de Frogger, Sparkster (Rocket Knight Adventures) et… Pyramid Head !


Hogan's Alley (NES, 4,99 €)HOGAN’S ALLEY (WII U)
(NES, 12 juin 1984 au Japon, 15 décembre 1987 en Europe)
Catégorie : tir
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 22/10/2015
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Hogan-s-Alley-1060878.html

Troisième et dernier jeu de la série « Kôsenjû » – Gumshoe est inédit au Japon – Hogan’s Alley n’est pas directement adapté cette fois d’une attraction des salles d’arcade. Néanmoins, son titre vient du nom que portent les stands de tir du FBI, en référence à la ruelle malfamée d’une bande dessinée de la fin du 19ème siècle ! Il faut dire que le premier d’entre eux a été créé entre les deux guerres au sein du Camp Perry dans l’Ohio… La particularité du jeu est donc que parmi les cibles qui apparaissent, on trouve des civils et des policiers qu’il faudra bien entendu ne pas toucher sous peine de perdre une vie. Heureusement, les munitions sont illimitées, sauf durant le stage bonus où l’on « jongle » avec une canette en tirant dessus, épreuve également accessible via le mode « C » de la cartouche. Comme Duck Hunt, réédité sur le service à Noël, le gameplay a été ici adapté pour se jouer à la Wiimote, ce qui permet donc d’y jouer sur un écran LCD (voire sur le GamePad !). En effet, il ne faut pas oublier que les pistolets optoélectroniques d’antan ne fonctionnaient que sur des écrans cathodiques calibrés à une fréquence de 50 ou 60 Hz.


Wild Gunman (NES, 4,99 €)WILD GUNMAN (WII U)
(NES, 18 février 1984 au Japon, 15 février 1988 en Europe)
Catégorie : tir
Joueurs : 1
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 22/10/2015
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Wild-Gunman-1060950.html

Sans doute plus célèbre pour son apparition dans le film Retour vers le futur 2 (1989) qu’autre chose, Wild Gunman a pourtant lui aussi une histoire très particulière. En effet, à l’instar de Duck Hunt, il avait fait ses débuts dix ans plus tôt dans les salles d’arcade, sous la forme d’une borne électromécanique créée par Gunpei Yokoi en 1974. À l’époque, l’écran affichait un film à la manière de Mad Dog McCree (1990) sauf que, le Laserdisc n’ayant été commercialisé qu’en 1978, il s’agissait de pellicule seize millimètres ! Premier jeu de la série « Kôsenjû », il a fait son retour sur Famicom dans une version naturellement très différente sur le plan graphique, même si les yeux des ennemis brillent avant de tirer comme dans l’original… Il voit toutefois l’arrivée de deux nouveaux modes, le premier nous opposant à deux adversaires à la fois et le second les faisant apparaître à la porte ou aux fenêtres d’un saloon. Au Japon, le jeu était également proposé en bundle avec un pistolet ressemblant au revolver Colt Single Action Army, nettement plus adapté que le Zapper futuriste, ainsi qu’une ceinture pour dégainer comme un vrai cow-boy !


Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi de novembre pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/79365/en-octobre-sur-console-virtuelle-5/