En février sur le PlayStation Store

Uchū Keiji Gyaban

Uchū Keiji Gyaban, alias X-Or

Si Noël s’était prolongé sur le PlayStation Store jusqu’en janvier, février a hélas marqué un sacré coup d’arrêt à cette période festive… En tout cas du coté des rééditions PlayStation 2, il n’y a hélas rien à se mettre sous la dent et il va falloir se contenter comme autrefois de la gamme Arcade Archives pour satisfaire sa faim de classiques. Trois « nouveautés » sont proposées ce mois-ci avec Cosmo Police Galivan, The Legend of Kage et Double Dragon II: The Revenge (6,99 € chacun), même si ce dernier ne sera disponible que vendredi. Côté néorétro, on attendait Ninja Senki DX aujourd’hui mais il semble visiblement réservé pour le moment aux Américains et aux joueurs PC. On pourra heureusement se consoler avec les nombreuses sorties du mois comme Crypt of the Necrodancer (11,99 €) en cross-buy sur PlayStation 4 et Vita,  tandis que la console de salon accueille seule Not A Hero (12,99 €), Adventures of Pip (13,99 €) et Replay – VHS is not dead (9,99 €) encore à l’instant ! Enfin, la PS4 devrait recevoir demain Runner2: Future Legend of Rhythm Alien, déjà disponible sur les deux autres machines du constructeur.


Cosmo Police Galivan (arcade, 6,99 €)COSMO POLICE GALIVAN (PS4)
(arcade, décembre 1985)

Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1-2 (alterné)
Éditeur : Nichibutsu
Date de sortie PSN : 09/02/2016
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [Cosmo Police Galivan]

Après Crazy Climber 2 en janvier, voici une nouvelle curiosité signée Nichibutsu d’autant que l’on connaît mieux le jeu Famicom du même nom sorti en juin 1988, dont on vous présentait un hack en septembre et qui, à la manière de beaucoup de portages de jeux d’arcade sur la 8-bit de Nintendo, développe un aspect RPG pour compenser un rythme moins frénétique que l’original. Car ce dernier frise l’hystérie avec son design étonnamment cartoon, ses escadrilles d’ennemis tout droit sorties d’un shoot ’em up et ses musiques endiablées ! Mais lui aussi nous met dans la peau de Gyaban (ou Gabin pour ceux qui savent), le héros de la série japonaise X-Or. Ainsi, on contrôle au départ le shérif de l’espace sans son armure, et l’on ne dispose donc que de ses pieds et de ses poings jusqu’à ce que l’on ramasse un item laissé par certains ennemis. Une fois transformé, on aura accès à un arsenal à distance et il faudra prendre garde à ne pas perdre trop d’énergie sous peine de redevenir un simple humain (sauf contre les boss visiblement).


The Legend of Kage (arcade, 6,99 €)THE LEGEND OF KAGE (PS4)
(arcade, octobre 1985)

Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1-2 (alterné)
Éditeur : Taito
Date de sortie PSN : 16/02/2016
Prix : 6,99 €
Page du jeu : [The Legend of Kage]

La gamme Arcade Archives poursuit son exploration des jeux d’action Taito basés sur le thème des ninjas après Ninja-Kid II le mois dernier. Deux ans avant Shinobi, The Legend of Kage (Kage no Densetsu) nous mettait en effet déjà dans la peau d’un ninja maniant la dague et les shuriken, et effectuant des bonds immenses façon Ninja Spirit. Comme dans ce dernier, on évolue dans un univers médiéval le long de cinq niveaux qui s’enchaînent avec un certain sens de la mise en scène. L’aventure boucle à l’ancienne une fois terminée, mais la palette de couleurs évolue pour évoquer le changement des saisons ! Très difficile, le jeu a souffert d’une mauvaise réputation sur NES. Il faut dire que contrairement au précédent, le portage est fidèle et ce type de jeu d’action très court et ardu (malgré l’ajout d’un item renforçant le héros et le protégeant d’un coup) est moins adapté au support, qui était encore bien mal maîtrisé en 1986. Après une suite spirituelle sur la 8-bit, Demon Sword (1989), la licence tombera dans l’oubli jusqu’à une série de rééditions dont un horrible remake en 3D sur PSP en 2006. Deux ans plus tard sortira l’inattendu The Legend of Kage 2 sur DS, corrigeant les défauts de ses prédécesseurs mais pas inoubliable.


Double Dragon II: The Revenge (arcade, 6,99 €)DOUBLE DRAGON II: THE REVENGE (PS4)
(arcade, décembre 1988)

Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : Technōs Japan/Arc System Works
Date de sortie PSN : 26/02/2016
Prix : 6,99 €
Page du jeu :

Après l’épisode inaugural en juillet, voici Double Dragon II: The Revenge, à ne pas confondre avec le portage NES très différent mais peut-être plus réussi. Car cette suite ne se démarque pas beaucoup de l’original, même si cela aurait pu être pire comme on l’apprend dans la biographie de Yoshihisa Kishimoto. En effet, l’idée initiale était d’en reprendre le code et de seulement changer les décors, mais notre membre d’honneur a insisté pour utiliser un nouvel hardware afin d’éliminer au moins les ralentissements du premier jeu. L’ambiance est surtout plus sombre, puisque Marian se fait assassiner dès l’introduction et que les nouvelles armes (grenades, haches, etc.) ne font pas dans la dentelle. Cet épisode voit aussi l’apparition du senpukyaku qui sera démocratisé plus tard par Street Fighter II, mais également le retour du gameplay à la Renegade, relatif à l’orientation du joueur. Et ce choix divisera d’autant plus qu’il est ici moins pertinent dans la mesure où les niveaux sont plus grands… Cela n’empêchera pas le jeu de connaître un immense succès en Occident, qui incitera le président Technōs à inviter tous ses employés à Hawaï pour fêter ça, et à lancer le développement d’un troisième volet – celui de trop.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier mardi de mars pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/87784/en-fevrier-sur-le-playstation-store-5/

  • Greg Santos

    Heu Galivan est un clone officieux de Gavan/X-Or, absolument pas une adaptation de la série, comme vous avez l’air de le laisser penser.

  • reppa

    Oh les jeux NES/SNES commence à arriver en virtual console un peu partout, ca devient intéressant là !

  • Parce que c’est ce que je croyais, mais je trouvais effectivement bizarre que le nom ne soit pas identique. Il est toujours présenté sur le net comme une adaptation ; est-ce qu’il y a une série Galivan, ou est-ce que c’est juste un jeu vidéo qui voulait adapter X-Or sans la licence ?

  • Oui enfin, ce sont les versions arcade, là.

  • Greg Santos

    Il n’existe aucune série de ce nom au Japon, Ce titre pour aussi sympathique qu’il soit n’est pas une adaptation de la série télévisée de type tokusatsu des Space Sheriffs (Uchuu Keiji Gavan, Uchuu Keiji Sharivan, Uchuu Keiji Sheider; connus respectivement sous les titres X-Or, X-Or 02 et Capitaine Shaider en France), il a été développé sans en avoir les droits, comme souvent à l’époque dans cette industrie, ce n’est pas une première.
    Et puis si ça avait été une série officielle, ça se serait appelé Uchû Keiji Gavan, pas à peu près pareil avec une syllabe en plus.
    Je pense que ce nom est un mélange de Gavan, donc et de sa suite Sharivan (qui se lit en japonais [Shaliban] ), les époques concordent, vu que le sprite par contre ressemble vachement au troisième et dernier space sheriff : Sheider.

  • Merci, je comprends mieux. Cela m’aurait au fond bien plus gêné si c’était l’adaptation d’une série réelle. Comme il n’y a pas eu d’adaptation officielle d’X-Or en jeu vidéo il me semble, il paraît logique que dans l’inconscient collectif, ce jeu ait pris cette place vacante… 😉
    Je vais ajouter un petit correctif pour enlever l’ambiguïté, donc.

  • Je voulais dire à l’époque bien entendu. ^^

  • Greg Santos

    Ha oui certes.
    Ceci dit, il y a eu des adaptations d’autres séries. En Super Sentai on peut citer Choukin Sentai Jetman (dont on a eu la série en France) et Kyoryu sentai Zyuranger (la série qui deviendra le premier Power Rangers), ainsi que Tokkyû Shirei Solbrain (adapté sur Nes sous le titre de Shatterhand aux USA), sans compter les jeux Kamen Rider et Ultraman (les fameux Great Battle incluant aussi Gundam) de la Famicom à la Supernes (je crois même qu’il y a un great battle sur N64 mais je suis pas sûr).