«

»

Imprimer ce Article

En juillet sur Console Virtuelle

La PC Engine et la Nintendo Classic Mini: Nintendo Entertainment System

Après un mois de juin misant plus sur qualité que la quantité, la Console Virtuelle a connu un regain de forme en juillet, quoique tardivement ! Car c’est aujourd’hui que le catalogue de la PC Engine fait son retour sur Wii U, à commencer par les trois titres disponibles depuis deux semaines aux États-UnisBonk’s Adventure et New Adventure Island (5,99 €) ainsi que R-Type (7,99 €). Et au même moment sur New 3DS, c’est l’avalanche Street Fighter avec trois épisodes de la série : Street Fighter II Turbo: Hyper FightingSuper Street Fighter II: The New Challengers et Street Fighter Alpha 2 (7,99 € chacun). De plus, le troisième jeu est gratuit pour l’achat des deux autres jusqu’au 11 août, mais cette bonne nouvelle est hélas gâchée par la disparition du mode deux joueurs sur portable… En tout cas, Capcom est en force puisque Mega Man X et Mega Man 7 ont fait leur retour sur le service à la mi-juillet. Bien entendu, toutes ces nouveautés ont été un peu éclipsées ce mois-ci par l’annonce de la Nintendo Classic Mini: Nintendo Entertainment System, sorte de « Console non-Virtuelle » qui fera en plus l’objet d’un livre d’accompagnement. En revanche, l’actualité a été plus calme côté néorétro, avec bit Dungeon+ (4,99 €) seulement sur console de salon, tandis que la 3DS a accueilli son désormais habituel RPG Kemco, Journey to Kreisia (9,99 €), ainsi que l’inattendu Psycho Pigs (7,99 €).


Mega Man X (Super NES, 7,99 €)MEGA MAN X (New 3DS)
(Super NES, 17/12/93 au Japon, 1er mai 1994 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 14/07/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Mega-Man-X.html

Disponible depuis près de trois ans sur Wii U, cet épisode culte de la licence de Capcom, qui a d’ailleurs eu droit à son propre guide complet chez Rétro vers le futur, arrive enfin sur New 3DS. À ne pas confondre avec Mega Man 10, Mega Man X est le premier jeu d’une nouvelle série, mais aussi la première aventure du robot bleu sur Super Nintendo. Le successeur « officiel » des six volets sur NES est en effet sorti deux ans plus tard bien qu’il ait été réédité sur la portable de Nintendo simultanément ; on l’aborde justement ci-dessous ! Cependant, Mega Man X reprend la formule traditionnelle avec ses niveaux qu’il faut aborder dans le bon ordre, même s’il comporte par exemple un stage introductif et de nouveaux éléments de gameplay comme le tir chargé, le saut mural et des upgrades à découvrir pour étoffer cette palette de mouvements – ce qui incite à revisiter les niveaux… Chef d’œuvre du genre, il est encore admiré pour son level design.


Mega Man 7 (Super NES, 7,99 €)MEGA MAN 7 (New 3DS)
(Super NES, 24/03/95 au Japon, 1995 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 14/07/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Mega-Man-7.html

Après six aventures NES qui commençaient à sentir le réchauffé sur la fin, la Super Nintendo a accueilli contre toute attente cet unique épisode « canonique » largement éclipsé par les spin-offs Mega Man X. Ces derniers ne s’éloignant pas tant que ça de la formule initiale, ce retour aux sources ne s’imposait pas vraiment mais on pourra apprécier le challenge plus accessible, et l’esthétique cartoon imitant le dessin animé de l’époque – quoique les gros sprites compliquent parfois les choses. Niveau gameplay, on retrouve à la fois la fusion avec le chien Rush initié dans l’épisode précédent, mais aussi la boutique et les lettres à ramasser des épisodes Game Boy, dont il reprend également la structure générale en deux parties. Pas forcément mauvais et même plutôt adapté aux néophytes, le jeu est davantage dispensable pour les vétérans de la licence, qui le retiennent surtout pour l’arrivée des antihéros Treble et Bass ; ce dernier fera d’ailleurs l’objet d’un spin-off exclusif au Japon sur la console, porté toutefois sur Game Boy Advance en 2002. Mais on pourra aussi le retenir pour ses musiques horripilantes et un un bug très amusant !


Bonk's Adventure (PC Engine, 5,99 €)BONK’S ADVENTURE (WII U)
(PC Engine, 15 décembre 1989 au Japon, 1990 aux États-Unis)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Hudson/Konami
Date de sortie VC : 28/07/2016
Prix : 5,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Bonk-s-Adventure–276467.html

Disponible au lancement de la Console Virtuelle sur Wii en décembre 2006, Bonk’s Adventure a été l’un des titres les plus téléchargés – logique pour la première aventure de la mascotte de la PC Engine (son nom japonais est PC Genjin, genjin signifiant « homme préhistorique »), qui donne des coups de boule pour se différencier de Mario et d’Alex Kidd. On doit son invention à Ohji Hiroi, fondateur en 1976 du studio Red Company, qui a débuté en créant des figurines offertes avec des chewing-gums avant de devenir l’un des partenaires phares de Hudson, puisqu’on lui doit aussi la série de RPG Far East of Eden (et en passant les Sakura Taisen pour le compte de SEGA). On retrouve d’ailleurs dans ce jeu de plateformes le goût de la société pour le transmédia, avec des graphismes qui le rapprochent davantage du dessin animé que les titres du genre de la concurrence. Mais le gameplay est également à la hauteur, même si les collisions laissent parfois à désirer, en particulier contre les boss. Certains préfèreront donc attendre le deuxième volet, sachant qu’il y en a eu trois sur la console plus le spin-off Air Zonk, un shoot ’em up. Rappelons pour finir que la série a failli renaître en 2009 avec Bonk: Brink of Extinction.


New Adventure Island (PC Engine, 5,99 €)NEW ADVENTURE ISLAND (WII U)
(PC Engine, 26 juin 1992 au Japon, 1992 aux États-Unis)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Hudson/Konami
Date de sortie VC : 28/07/2016
Prix : 5,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/New-Adventure-Island.html

Comme on a maintes fois eu l’occasion de le rappeler, la série Adventure Island, ou Takahashi Meijin no Bōken Jima au Japon, est née en 1986 sur Famicom, sous la forme d’un portage du premier Wonder Boy qui voit son protagoniste remplacé par l’idole des enfants de l’époque et porte-parole de la société Hudson, Takahashi Meijin, rebaptisé Master Higgins en Occident. Le gameplay évoluera au fur et à mesure des épisodes, avec par exemple l’ajout de dinosaures à chevaucher dans le deuxième, toutefois absent du premier volet Super Nintendo, ainsi que de ce titre PC Engine. En effet, ce quatrième jeu de la série, si l’on ne compte pas les portages Game Boy tirés de la NES, reprend vraiment la formule d’origine avec ses quatre armes cachées dans des œufs et son fameux skateboard, qui rapporte cependant des points cette fois si on termine un niveau avec. Mais étant sorti relativement tard dans le cycle de vie de la 8-bit, sa réalisation est très soignée et n’a pas trop à rougir vis-à-vis des épisodes 16-bit. Néanmoins, ceux qui trouvent le concept du jeu trop stressant, avec sa jauge d’énergie qui fond en permanence, préfèreront peut-être attendre une réédition de Super Adventure Island II qui, à l’instar du quatrième volet Famicom paru un an plus tôt mais inédit en Occident, réoriente la série vers l’action/aventure.


R-Type (PC Engine, 7,99 €)R-TYPE (WII U)
(PC Engine, 25 mars et 3 juin 1988 au Japon, 1989 aux États-Unis)
Catégorie : shoot ’em up
Joueurs : 1
Éditeur : Hudson/Konami
Date de sortie VC : 28/07/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/TurboGrafx/R-TYPE–278689.html

R-Type demeure l’un des plus grands shoot ’em up jamais créés et, encore aujourd’hui, il jouit d’une aura impressionnante comme en témoigne le récent court-métrage d’animation qui lui a été dédié. Et la popularité de la PC Engine tient beaucoup au fait qu’elle a longtemps été la console qui offrait le portage le plus fidèle de ce classique. Celui-ci bénéficie même d’un boss exclusif en lieu et place de la vague d’ennemis habituelle à la fin du 6e niveau. Pour accomplir cet exploit, les équipes de Irem et Hudson ont toutefois dû faire des sacrifices comme un léger scrolling vertical pour compenser la différence de résolution, quelques ralentissements et clignotements de sprites. Mais surtout – cas plutôt unique dans l’Histoire du jeu vidéo – le titre a été découpé en deux HuCards de 2Mb chacune au Japon, et il fallait donc noter un mot de passe au bout des quatre premiers niveaux pour conserver son équipement dans la seconde partie de l’aventure ! Heureusement, l’année suivante, les cartes de 4Mb avaient commencé à apparaître et la version américaine, proposée ici, réunit les deux parties du jeu. La taille mémoire étant rarement prise en compte dans la tarification, ce sont peut-être plutôt des questions de droits – les jeux Irem avaient été retirés du service sur Wii – qui expliquent son prix légèrement supérieur.


Street Fighter II' Turbo (Super NES, 7,99 €)STREET FIGHTER II’ TURBO (New 3DS)
(Super NES, 11/07/1993 au Japon, 08/1993 en Europe)
Catégorie : combat
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 28/07/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Street Fighter II Turbo]

Contrairement à ce qui s’était passé sur Wii U en août 2013, on nous épargne cette fois l’épisode initial, The World Warrior, qui ne présente pas grand intérêt à moins d’aimer la lenteur… En effet, si Street Fighter II a causé un séisme incroyable dans le jeu vidéo (provoquant même la fin d’un genre), son portage sur Super Nintendo n’était pas parfait. Quand les possesseurs de Mega Drive ont eu droit à leur adaptation, en retard et moins jolie, ils ont pu d’ailleurs se moquer des acheteurs de l’original en se vantant de pouvoir jouer avec les boss et de profiter d’un jeu plus rapide ! Mais Capcom venait alors juste de porter sur la 16-bit de Nintendo cette troisième version du classique de l’arcade, corrigeant la plupart de ces manques. La cartouche gonfle encore pour atteindre cette fois les 20 Mb, même si certains sons et un stage bonus ont disparu en chemin.


Super Street Fighter II (Super NES, 7,99 €)SUPER STREET FIGHTER II (New 3DS)
(Super NES, 25/06/1994 au Japon, 06/1994 en Europe)
Catégorie : combat
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 28/07/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Super Street Fighter II]

Contrairement aux trois premières déclinaisons du classique, Super Street Fighter II a été développé en arcade sur la nouvelle carte CP System II. Il offre ainsi une meilleure réalisation, avec des animations plus détaillées et de nouvelles voix digitalisées. La vitesse du jeu est en revanche remise au niveau de Champion Edition, mais il contient de nouveaux modes de jeu (dont un tournoi à huit), huit palettes de couleur par personnage et surtout quatre nouveaux combattants : l’Amérindien T. Hawk, la très jeune militaire britannique Cammy, la star du cinéma de Hong Kong Bruce Lee Fei Long et le kick-boxer jamaïcain Dee Jay. Le portage sur Super Nintendo, franchissant à l’époque un nouveau record avec une cartouche de 32 Mb, est très fidèle et apporte même des modes de jeu supplémentaires, bien que le sang soit remplacé par de la sueur sur les visages déconfits de vos adversaires vaincus. Il est toutefois difficile de départager cet épisode du précédent ; tout dépend de l’importance que vous donnez à la vitesse de jeu.


Street Fighter Alpha 2 (Super NES, 7,99 €)STREET FIGHTER ALPHA 2 (New 3DS)
(Super NES, nov. 96 aux États-Unis, 19/12/96 en Europe)
Catégorie : combat
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 28/07/2016
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Street Fighter Alpha 2]

Chroniqué dans notre tout premier bilan Console Virtuelle à sa sortie sur Wii, et réédité sur Wii U en octobre 2014, on avait accueilli ce jeu froidement les deux fois… Il faut dire que le premier Street Fighter Alpha, une prequel de Street Fighter II réintroduisant donc des personnages du tout premier épisode, n’était sorti que sur consoles 32-bit. Mais comme pour remercier les fans, Capcom avait souhaité porter cette suite sur Super Nintendo, quitte à intégrer à la cartouche une puce S-DD1 qui accélère la décompression graphique. Hélas, la partie sonore provoque, elle, des temps de chargement… On ne trouve en outre qu’un seul personnage caché dans cette version, et il ne sera pas possible sur New 3DS comme sur Wii et Wii U d’utiliser un Action Replay pour en débloquer un second, Akuma. On retrouve tout de même dix-huit personnages dont les petits nouveaux Rolento et la populaire Sakura, mais en dépit de la prouesse technique, on conseillera plutôt de se reporter sur les portages plus réussis comme la version PlayStation ou, encore mieux, sur son adaptation sur PC qui bénéficie en prime d’un son de qualité identique à l’arcade.


Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi d’août pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/98151/en-juillet-sur-console-virtuelle-6/