Frédéric Mitterrand soutient le Jeu Vidéo et MO5.COM

Frédéric Mitterrand s’est rendu hier dans le nord de la France pour visiter plusieurs fleurons de notre industrie : les locaux d’Ankama, le studio d’art contemporain Le Fresnoy ou encore l’école SUPINFOCOM à Valenciennes. Philippe Dubois et David Guez, respectivement président et vice-président de MO5.COM, faisaient partie de la délégation qui a ainsi mesuré les avancées impressionnantes dans le secteur du jeu vidéo et des arts numériques, dans une région qui a réussi sa reconversion industrielle.

Le Ministre de la Culture a notamment souligné que ce vivier lui évoquait les prémices d’une Silicon Valley française, et s’est engagé pour tout mettre en œuvre afin de faciliter la création de nouvelles entités, et permettre l’épanouissement des acteurs existants. « Le jeu vidéo a subi un ostracisme. La force de créativité appelle à se voir reconnaître le statut d’élément culturel à part entière. (…) Il faut anoblir l’idée du jeu vidéo », a-t-il déclaré au cours de la journée.

Et ce ne sont pas des paroles en l’air, puisque Frédéric Mitterrand a annoncé son plan d’action pour 2011 autour de trois axes : conservation du patrimoine vidéo-ludique, renforcement de la création et de la formation. Il s’agirait notamment de donner enfin un statut juridique clair au médium, mais aussi à remettre à plat le dispositif du Crédit d’Impôt actuellement insuffisant. Voici une transcription d’une partie du discours de M. Mitterrand au studios du Fresnoy à Tourcoing, concernant la manière d’inscrire le jeu vidéo dans une démarche patrimoniale :

Il est temps maintenant de restituer la mémoire du jeu vidéo, le patrimoine extraordinaire que des générations successives ont accumulé ces 40 dernières années… 40 dernières années ! Des consoles, en perpétuelle mutation, aux personnages et aux univers, qui en dépit des formidables développements permis par les technologies numériques, ont gardé tout leur pouvoir de fascination. Pour conserver ces trésors, patiemment et passionnément accumulés, il est devenu indispensable que nous envisagions la possibilité d’espaces consacrés à l’histoire, aux techniques, à l’actualité du jeu vidéo. J’ose à peine parler de « musées », tant ces lieux devront être aussi innovants et interactifs que les jeux eux-mêmes.
Je souhaite donc qu’une réflexion réunisse, sous l’égide du Ministère de la Culture et de la Communication, l’ensemble des acteurs publics et privés concernés par ce sujet : la Bibliothèque Nationale de France, qui conserve grâce au dépôt légal la totalité des jeux, Univers Science, issu du rapprochement de la Cité des Sciences et du Palais de la Découverte, le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée […] qui a désormais une compétence affirmée sur le jeu vidéo, le Conservatoire National des Arts et Métiers, le Syndicat National du Jeu Vidéo, le Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs et autres structures, au premier rang desquelles l’association MO5.COM, qui ont déjà joué un rôle très important dans la collecte des objets. Pour évaluer les besoins des collections privées en matière de conservation, de restauration et de stockage, une mission technique pourrait être mise en place. Je propose que les parties concernées discutent avec le CNC, de son opportunité, et de ses modalités.


Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/l-asso/2557/frederic-mitterrand/

  • BouB

    En même temps sur Lyon la plupart des studios ont fermés …

    Donc il ne parle pas des centaines d’emplois détruits 🙁

  • Ah ouai, le bon vieux temps de Bruno Bonnel et d’Infograme ^^

  • Mouaips, même si c’est une bonne chose, on parle quand même de celui-ci http://reflets.info/frederic-mitterrand-repasse-bien-ses-vetements-trop/ (je vous invite à faire un tour sur les différents articles le concernant). Alors, même si je suis vraiment fan du travail que vous faites (mais que je ne peux pas vous soutenir, encore) quelle place accorder à ce « double jeu » (voir les autres articles, celui que j’ai lié étant le plus « fun »)?

  • Guillaume Verdin

    Pour nous, il est important d’être soutenu et de travailler main dans la main avec les institutions françaises, indépendamment de nos opinions politiques personnelles. D’autre part, comment savoir si ces articles sont crédibles ?

  • Game story est vraiment une belle initiative qui nous fait prendre conscience que nous avons participé sans le savoir à cette révolution du numérique. LE jeu vidéo c’est nos génération de 1975 à nos jours ; nos parents avez eu la télévision, nos grands parents le téléphone, nous c’est les jeux. merci pour l’expo.

  • Un bien bel article qui rappel que peut être, un jour, le jeu vidéo sera un secteur à développer en termes de politique. Comme bien d’autres d’ailleurs et merci pour cette info.