Un concepteur de jeux de 14 ans… en 1984

Laurent Montaron en 1984

Il n’a jamais été aussi facile de publier un jeu (en vivre est une autre affaire) ; l’été dernier, une fillette de 7 ans a sorti Answer The Question sur Steam, accueilli d’une manière fort bienveillante par la communauté. Ayant soufflé le double de bougies, Laurent Montaron pourrait passer pour un petit joueur, mais coder un programme en 1984 n’était pas aussi simple… La vidéo ci-dessous est tirée d’un reportage que l’INA avait apparemment déjà exhumé fin 2016 à l’occasion de Paris Games Week – notre ami Paul-Émile Graff l’avait évoqué dans un article indiquant un extrait plus long où sa mère était également interviewée. En cherchant la trace du jeune homme, je suis tombé sur un article de blog de 2009 consacré au premier club d’informa­tique de Seine-et-Marne, créé en septembre 1980 au sein de l’USCL (Union Sportive et Culturelle de Lésigny). On peut y lire « C’est ainsi que dans ses premières années d’existence, le Club vit passer un tout jeune gamin, Laurent Montaron, lequel époustoufla les connaisseurs par son imagi­nation fertile et sa vivacité d’esprit. Précisons que celui-ci a depuis créé avec succès sa société d’infor­matique aux USA dans la fameuse Silicon Valley. » Cela dit, j’ai par la suite déniché ce profil LinkedIn qui semble bien matcher mais, s’il aurait bien travaillé aux États-Unis pour Sequent Computer Systems (fondée dix ans auparavant), jusqu’à son rachat par IBM qui l’a recruté, il n’y a aucune trace de société créée – et c’est rarement le genre de choses qu’on cache sur un CV… Notre président a aussi pu identifier l’ordinateur utilisé, un joli EACA EG2000 Colour Genie et ses manettes bien particulières ; censé concurrencer le TRS-80, il ne pouvait hélas pas en lire les jeux alors que le contraire était possible ! Boudé par les éditeurs tiers et vendu à un tarif élevé, la machine est donc plutôt rare. On peut voir des jeux via cette playlist mais impossible de retrouver par exemple Chenille évoqué dans la vidéo. Il faut en plus savoir qu’en février 1984, l’édition de jeux vidéo en France était encore un phénomène nouveau comme en témoigne un article Jouons français ») du numéro 10 de TILT. Il est donc probable que la « société » à laquelle il a vendu son jeu était alors une boutique d’informatique. Mais si vous avez des infos, n’hésitez pas à les partager en commentaire !

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/156300/un-concepteur-de-jeux-de-14-ans-en-1984/