Insignia, une initiative pour ressusciter le Xbox Live original

Il y a une dizaine de jours, The Verge évoquait des fuites concernant le code source de la première Xbox mais nous n’avions pas relayé l’information car, comme pour une affaire similaire côté Nintendo, nous avons eu la confirmation que cela n’apportait rien de nouveau par rapport à ce que certains avaient déjà accompli par rétro-ingénierie. C’est d’ailleurs ce qui a poussé Luke “Soulless Sentinel” Usher, connu pour l’émulateur CXBX Reloaded dédié à la console de Microsoft, à dévoiler sur Reddit le projet Insignia alors qu’il n’est pas tout à fait prêt, afin de ne pas laisser penser qu’il ait été dans l’illégalité en utilisant des donnés propriétaires. En effet, il travaille depuis quelque temps, seul, à recréer le Xbox Live original dont les services se sont arrêtés il y a un peu plus de dix ans, le 15 avril 2010. Compte tenu de l’importance et surtout de la spécificité du jeu en ligne dans l’expérience, il était dommage de ne pas le préserver, comme cela a été également fait pour la Dreamcast. Jusqu’à présent, il y avait certes XLink Kai, mais ce système recrée en ligne du jeu en réseau local, et les jeux Xbox offrant du multijoueur en ligne ne permettaient pas forcément les LAN – et inversement. Il faut toutefois noter que l’échange de données se faisait entre consoles, et que le serveur de Microsoft ne gérait en réalité que l’authentification, les listes d’ami et le matchmaking. Usher ne mettra donc en place qu’un seul serveur centralisé ; cela suffira à recréer l’expérience d’origine, à quelques exceptions près…

En effet, si l’on retrouvera le chat vocal, la messagerie et que des mesures contre la triche sont aussi en préparation – ce serait dommage de préserver aussi les mauvais aspects du jeu en ligne –, Luke Usher ne dispose bien entendu pas des droits pour distribuer les DLC de l’époque. En outre, certains titres comme ceux d’Electronic Arts ou Phantasy Star Online reposaient sur des serveurs dédiés, qu’il faudra donc également recréer avec l’aide de la communauté, mais ce sera fait ultérieurement… Précisons aussi que la Xbox 360 ne sera pas prise en charge tant que ses services sont actifs de manière officielle, toujours dans le but de respecter la loi. Mais la bonne nouvelle, c’est que si Luke Usher a dû pas mal batailler (tout seul encore une fois) pour recréer le protocole Kerberos et le portail de sécurité personnalisé de Microsoft, il sera relativement facile d’utiliser Insignia. Le projet a d’ailleurs été dissocié de l’émulateur CXBX Reloaded car le service fonctionnera sur une vraie console, sans modification hardware. Le seul prérequis est d’obtenir la clé de chiffrement de sa console, via une technique connue de longue date mais qui nécessite l’utilisation de jeux commerciaux comme Splinter Cell ou MechAssault (2002)… Si la première Xbox fêtera tout de même ses vingt ans l’an prochain, on a encore du mal à la rattacher au domaine du retrogaming, et c’est l’existence d’initiatives comme Insignia qui nous rappelle que les technologies en ligne sont paradoxalement plus menacées que d’autres bien plus anciennes !… On ne peut donc que saluer le travail de Luke Usher, et surtout vous recommander de le soutenir via Patreon.

Source : Kotaku

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/181240/insignia-une-initiative-pour-ressusciter-le-xbox-live-original/