Polymega, la console rétro modulaire enfin disponible cet automne ?

De toutes les consoles rétro, la Polymega est peut-être celle qui a le plus déchaîné les passions, tant son ambition initiale, dévoilée il y a plus de trois ans déjà, était immense… Rappelons qu’elle dispose de base d’un lecteur CD-ROM pour émuler les machines utilisant ce support, et peut accueillir des modules dotés de ports cartouches et manettes pour les consoles 8 et 16-bit les plus populaires. Au départ, l’ensemble devait être construit autour de la technologie FPGA, à la manière du MISTer, donc (le do it yourself en moins), mais cela s’est avéré trop coûteux, en particulier pour les machines 32-bit. Le problème est que la Polymega reste chère, surtout en ajoutant le coût des différents modules, et l’argent collecté via l’ouverture des précommandes il y a près de deux ans est sans doute déjà dépensé ; l’équipe de Playmaji s’est retrouvée peu à peu embourbée dans une pyramide de Ponzi involontaire, ayant besoin de nouveaux acheteurs alors que ceux-ci sont de plus en plus frileux du fait du retard accumulé… Un communiqué publié fin mai assurait que la bêta lancée en début d’année s’était bien passée et qu’une seconde  était prévue le mois dernier, mais elle a été reportée et les machines ne devraient être envoyées que cette semaine. En fait, comme on l’a découvert mardi dernier via Twitter, l’un des fournisseurs a carrément fermé ses portes, mais tout semble être rentré dans l’ordre et la console pourrait sortir le 15 novembre, voire avant. Et l’équipe semble avoir prévu d’autres choses pour compenser…

Outre l’ajout potentiel de la compatibilité avec la Famicom (l’EM01 ne gérant que la NES), on apprenait dans le même communiqué publié fin mai que la Polymega allait également proposer les services de cloud gaming actuels, permettant ainsi de s’adonner aux derniers blockbusters AAA entre deux parties de classiques 8-bit… Alors certes, c’est une manière supplémentaire de rentabiliser l’investissement, mais cela a surtout rajouté une couche au climat de suspicion quant à la direction que prend la console… Quoi qu’il en soit, l’émulation est plutôt convaincante, en particulier sur CD comme on l’évoquait la dernière fois, et certains ont pu aussi tester le module EM03 (Mega Drive, Genesis et 32X) comme on peut le constater ci-dessus. Certains jeux homebrew récents ne sont pas encore reconnus (ces deux-là par exemple) par la base de données interne de la Polymega, mais l’émulation est bonne quoique pas parfaite, au cycle près. Le rendu est en effet (légèrement) plus rapide que sur une vraie console, mais cela ne devrait gêner que les puristes. L’auteur de la vidéo ci-dessus se demande surtout si acquérir le module est vraiment pertinent à terme alors qu’une fois les cartouches dumpées, il n’est plus nécessaire pour jouer à moins de vouloir utiliser des manettes d’origine, bien sûr. Donc à moins de pouvoir les louer, l’investissement risque d’être élevé pour économiser le branchement de plusieurs consoles…

Source : Nintendo Life

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/183006/polymega-la-console-retro-modulaire-enfin-disponible-cet-automne/