E3 : Un Game & Watch Zelda et autres annonces rétro du Nintendo Direct

Hier, Nintendo tenait dans son créneau habituel sa conférence sous la forme d’un Nintendo Direct depuis quelques années déjà, même si tous les autres en ont fait autant cette année pour d’évidentes raisons… Le programme que l’on peut revoir ci-dessus n’était pas très chargé en rétro, une fois n’est pas coutume, à part l’annonce du Game & Watch: The Legend of Zelda que beaucoup avaient prédit puisque la série fête ses trente-cinq ans en 2021, après Super Mario Bros. (1985) qui a eu son propre gadget l’année dernière. Néanmoins, il y avait au moins trois autres annonces, dont deux franchement inattendues pour le coup, qui revêtent également un caractère rétro, même si pour l’une d’elles ce n’était pas forcément très évident depuis l’extérieur…


L’annonce que peu ont dû voir venir, c’était celle d’un nouveau Metroid traditionnel alors que beaucoup de joueurs attendait de voir Metroid Prime 4 annoncé il y a déjà quatre ans. Mais ce n’est pas parce qu’il propose un gameplay 2D qu’il revêt un caractère rétro…
Comme l’explique son producteur Yoshio Sakamoto, créateur de la série, dans la vidéo ci-dessus, Metroid Dread devait être le successeur de Metroid Fusion (2002) mais le jeu prévu en 2006 fut annulé, sans doute victime du succès de la DS et du changement de politique éditoriale qu’elle a engendré. Mais le titre est ainsi devenu l’un des inédits les plus réclamés du jeu vidéo !
Et comme l’a également annoncé Yoshio Sakamoto, ce cinquième épisode canonique est développé par le studio espagnol MercurySteam, notamment connu pour avoir signé le remake (officiel) du deuxième, Metroid: Samus Returns. C’est pourquoi on retrouvera dans Metroid Dread certains mouvements introduits dans ce dernier, comme la glissade ou le contre.
Prévu pour le 8 octobre, le jeu est d’ores et déjà en précommande sur l’eShop pour 59,99 €, mais il fera également l’objet d’une édition collector que l’on peut admirer chez nos confrères de Nintendo Life. Celle-ci n’inclut toutefois pas les deux amiibos, de Samus et du robot E.M.M.I. qui la traque sans relâche dans cet épisode, censés arriver en même temps que ce dernier. Il est toutefois peu probable qu’on en reparle sur le Mag, car c’est plus l’annonce que Metroid Dread en lui-même qui avait quelque chose de rétro – sans mauvais jeu de mots.
Merci à Gematsu.

Et il en est un peu de même avec Cruis’n Blast, dont le caractère rétro se limite à la résurrection presque vingt ans plus tard d’une franchise des années 1990, fruit de la collaboration entre Midway et Nintendo, avec une borne d’arcade sortie début 2017 pour rappel. Le mois dernier, un portage Switch avait été repéré sur l’organisme de classification australien et on a donc eu la confirmation hier soir de son arrivée, prévue le 14 septembre.
Source : Nintendo Life

L’autre annonce inattendue était celle d’un remake des deux Advance Wars de la Game Boy Advance, sortis en 2001 et 2003 respectivement. Et une autre surprise se cache derrière, puisque c’est WayForward (Double Dragon Neon) qui développe ce Advance Wars 1+2: Re-Boot Camp, qui plus est dans une 3D inhabituelle pour le studio, quoique respectueuse de la direction artistique originale. Lui aussi est en précommande sur l’eShop pour 59,99 €, mais on aura pour le coup l’occasion d’en reparler d’ici sa sortie prévue le 3 décembre (en automne et non en hiver comme clamé dans la bande-annonce) puisqu’un remake relève de notre ligne éditoriale.
Source : Nintendo Life

Et on termine donc avec ce Game & Watch: The Legend of Zelda dévoilé à la toute fin du Nintendo Direct, et qui reprend le concept anachronique de son prédécesseur dédié à Mario. Il se montre toutefois un peu plus généreux avec trois aventures de Link, les deux épisodes NES mais également The Legend of Zelda: Link’s Awakening (1993) dans sa version monochrome sur Game Boy, sans doute parce qu’il peut également se contenter de deux boutons d’action. Toujours pas d’émulation du jeu électronique Zelda de 1989 (double écran il faut dire) mais, là encore comme son prédécesseur, une variante de Vermin (1980) avec la tête de Link. S’il est attendu le 12 novembre, on ne connaît pas encore son prix d’autant qu’aucune page dédiée ne semble avoir été mise en ligne pour le moment… Mais on en reparlera évidemment.
Merci à Kotaku.

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/201010/e3-un-game-and-watch-zelda-et-autres-annonces-retro-du-nintendo-direct/