L’Amstrad CPC plus livre ses derniers secrets

Si l’Amstrad CPC a été étudié dans tous les sens, il faut bien reconnaître que le CPC+ gardait encore quelques secrets. Si on connait à peu près bien l’ASIC, le composant permettant au Plus d’afficher des sprites et 4096 couleurs, il restait une puce qui avait jusqu’à maintenant résisté à tous les assauts : l’ACID. Cette dernière est en pratique un système anticopie mis en place par Amstrad pour protéger ses cartouches. Lorsqu’on démarre le CPC Plus, l’ASIC contrôle la présence de la puce et en cas d’absence bloque la machine.

A l’heure ou le CPC Plus n’est plus supporté par son constructeur, il devenait impossible de produire de nouvelles cartouches. RAM7 a bien trouvé un moyen de contourner la protection grâce à sa CardTrigde : Avec un système électronique et une Cartouche originale d’Amstrad (afin d’avoir un exemplaire original de l’ACID), la CardTridge permettait d’exécuter des jeux prévus pour cartouche sans posséder d’exemplaire original. Oui, mais on ne pouvait pas CONSTRUIRE de vraie cartouche pour CPC Plus !

Suite à des discussions sur des forums CPC, Grimmy (http://www.cpcscene.com) et Nocash (http://www.cpcwiki.eu) ont chacun de leur côté trouvé un moyen de forcer l’ACID à révéler ses secrets. En examinant un cartouche, ils ont déterminé quelles étaient les pattes en entrée et en sortie du composant, puis l’ont branché sur un port parrallèle (mention spéciale pour Grimmy qui n’a utilisé qu’un CPC pour l’ensemble de ses tests). L’étape suivante a consisté à déterminer quels signaux l’ACID renvoyait en fonction de ce qu’on lui donnait en entrée.

Actuellement le comportement de l’ACID est bien compris. Il ne reste donc plus qu’à programmer un composant équivalent en Verilog ou VHDL afin de pouvoir ensuite construire des cartouches compatibles Amstrad Plus. C’est ce que propose Pulkomandy avec son projet ReACID. Sachant que les jeux cartouche originaux Amstrad prennent au plus 128Ko mais que techniquement il est possible de réaliser des cartouches de 512Ko, cela promet de belles réalisations logicielles. De plus, ces cartouches de remplacement permettront de lutter contre la pénurie de cartouches CPC+. L’association MO5.COM pourra donc exposer plus facilement des CPC+ ou GX-4000 en salon. Préparez-vous à jouer à Tennis Cup ou Navy Seals lors de nos prochaines expositions !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/1487/lamstrad-cpc-plus-livre-ses-derniers-secrets/