Interview de Philippe Vachey, compositeur de Little Big Adventure

Little Big Adventure Symphonic Suite

En début de semaine dernière, Wayô Records lançait une campagne Kickstarter pour la réorchestration symphonique de la bande originale du diptyque Little Big Adventure (1994-1997). À un mois de la fin, l’objectif est d’ores et déjà rempli et un premier palier additionnel a même été franchi ; les disques vinyles feront désormais 180 g (au lieu de 140 g) pour une meilleure qualité, et tous les contributeurs ont droit en prime à une clé des deux jeux sur GOG.com (l’un des partenaires de l’initiative aux côtés de MO5.COM). Par ailleurs, l’éditeur a réalisé une interview de Philippe Vachey, le compositeur des deux classiques et collaborateur habituel de notre membre d’honneur Frédérick Raynal, puisqu’il a aussi travaillé sur Alone in the Dark (1992), Time Commando (1996) et Toy Commander (1999). On lui doit également les musiques de Call of Cthulhu: Shadow of the Comet (1993) et Nikopol : la Foire aux immortels (2008). Bonne lecture !

Philippe Vachey, 2019

Comment conçoit-on une musique comme celles de Little Big Adventure ?

Concevoir de la musique pour un jeu vidéo est, à mon sens, un exercice relativement particulier et passionnant. Il s’agit tout autant de créer des musiques que de leur donner une forme adaptée à ce media plein de possibilités. Sur l’ensemble des jeux auxquels j’ai apporté ma contribution, j’ai généralement tenté de définir un concept musical global, avec la volonté de mettre en place une sorte de grande masse sonore finale, comportant autant de scènes, de paysages, de personnages, d’ambiances, d’univers et de variations.

Les deux bandes originales de Little Big Adventure ont été conçues de cette façon. Elles sont faites pour se fondre dans le jeu et être écoutées à part aussi, dans leurs longueurs. En dehors du jeu, chacun peut alors reconstruire à l’écoute ses propres images, voire de nouvelles qui s’inscrivent dans la vie de tous les jours. Le travail d’orchestration et de réarrangement, qui est actuellement en cours d’achèvement pour ce nouveau projet, leur fait raconter la même histoire, mais autrement, avec l’énergie du présent.

Est-ce plus difficile de composer pour le jeu vidéo ?

Pour un jeu, et ce n’est pas toujours facile, il faut aussi réussir à donner une place au matériel musical, dans un environnement interactif qui évolue sans cesse et où on perd le contrôle, car c’est le joueur qui pilote l’ensemble. À la différence d’un montage à l’image plus « standard », il y a pour un jeu des procédés à créer pour assembler tous ces éléments et à mon avis, c’est aussi le job du compositeur. En ce qui concerne les deux premiers volets de Little Big Adventure, j’ai eu la possibilité (et la chance) de pouvoir mener très librement une réflexion globale sur la façon dont j’allais accompagner telle ou telle situation dans ces deux beaux jeux, aux univers riches et captivants. Je dois dire que c’est un privilège et un vrai bénéfice de pouvoir fonctionner comme ça sur un projet. Il y a bien sûr toujours quelques contraintes techniques et il reste évidemment toujours des imperfections et quelques frustrations.

Sur quelles bases composez-vous la musique d’un jeu ? Un scénario, une démo ?…

Pour m’immerger dans ce type de travail, j’ai un besoin essentiel d’images, car c’est l’ADN vital qui permet de me projeter et de construire les miennes, pour constituer un univers musical et imaginer les lignes, les couleurs. Parfois un petit croquis à la marge ou une simple image fixe peuvent apporter une idée fondatrice.

C’est une approche parfois très instinctive et émotionnelle, où parfois tout se mélange, vie personnelle, les images, les paysages ! Pour revisiter ces musiques, j’ai dû parfois repartir en plongée vers des horizons que je n’avais pas contactés depuis leur création originale et redécouvrir des choses que j’avais oublié…

À mon sens, Il y a un point fondamental quand on travaille sur un jeu, qui réside dans le fait d’avoir la possibilité d’être au cœur du développement en cours et d’être en prise directe avec la technique très particulière de ce genre de productions. Je dois dire qu’en la matière, j’ai eu la chance d’être confronté à des développeurs excellents, super adaptables, réactifs et créatifs. Ce sont des apports riches et essentiels dans le travail de création. J’aime vraiment la partie du travail d’assemblage de tous ces matériaux sonores, dans et pour le jeu. Musicalement, il est clair qu’avec la technologie actuelle, on pourrait aujourd’hui, très facilement, envisager de réaliser tout ça avec une approche différente et d’autres apports créatifs.

Little Big Adventure possède une forme musicale vraiment unique en son genre…

Au départ, les premières versions de travail des musiques de Little Big Adventure ont été produites avec une configuration assez petite : un Atari 1040 pour les séquences et deux samplers bien chargés ! Forcement ça n’a jamais sonné comme je voulais au départ… La contrainte technique nous pousse parfois dans nos retranchements, et fait émerger des idées nouvelles. Dans tous les cas et au-delà de la technique, ce qui compte surtout je crois, c’est plutôt ce qu’on a dans l’esprit et au final de pouvoir le réaliser… ou en tout cas, d’essayer ! Historiquement, les deux versions LBA1 et LBA2 ont donc été travaillées une deuxième fois dans les anciens studios de Delphine Records, avec une équipe studio vraiment super.  J’aime beaucoup ce temps en studio, cette ambiance très particulière. Alors oui, aujourd’hui on peut faire de grosses maquettes à la maison, c’est clair. Le studio, lui, permet de tout remettre à plat et c’est la phase ou on fait sonner les choses. Généralement une deuxième naissance pour la musique, le moment où on lâche la main au bébé !

Le projet « Little Big Adventure Symphonic Suite » connait un beau succès sur Kickstarter, que pouvez-vous en dire ?

J’en suis vraiment très heureux et ça fait chaud au cœur de voir ce qui se passe autour de cette préparation, les petits messages qui viennent de loin, ce que ça réveille, le côté positif, c’est chouette et ça donne la pêche !

Pour le projet actuel, l’équipe de Wayô et a mis en place et préparé longuement toute l’organisation pour aboutir à une belle production. Je souhaite que bientôt, nous puissions emmener tout ce travail à l’enregistrement et faire vivre ces musiques dans leurs nouvelles formes et pouvoir les partager à nouveau, avec vous.

Je suis en train d’y mettre la dernière main. Merci à tous et rendez-vous bientôt !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/165588/interview-de-philippe-vachey-compositeur-de-little-big-adventure/