FPGA, light gun et PC Engine, faisons le point sur la Polymega

Polymega, son Retro Gun Controller et ses jeux PC Engine

En précommande depuis près d’un an, la Polymega devait sortir au printemps dernier, mais a finalement été repoussée à la fin de l’année. Il faut dire que le parcours de la console rétro a été plus chahuté que prévu, avec une attaque DDoS qui a paralysé son site dès le lancement des précommandes… À la même période, quelques documents (relayés par nos confrères de Rom Game) avaient fuité, révélant notamment une future compatibilité avec la Dreamcast et le CD-i, mais la société Playmaji a surtout été sous le feu des critiques depuis l’annonce d’une révision du hardware. En effet, pour les jeux CD-ROM en particulier qui ne nécessitent pas de modules, la Polymega a désormais recours à l’émulation software, ce qui a nécessité de revoir ses performances à la hausse. La technologie FPGA est ainsi désormais limitée à certains modules cartouches comme celui qui sera dédié à la Famicom, ou le EM02 de la Super Nintendo – mais seulement dans une seconde révision… En outre, le trailer diffusé début septembre montrait l’original en arcade de SEGA Rally (1994) et non la version Saturn, et l’équipe avait donc dû publier la longue vidéo ci-dessous pour (tenter de) convaincre que la console était bien émulée. Enfin, la Polymega a dû être également repoussée pour cause de pénurie de processeurs 14 nm…

Le changement de stratégie hardware implique hélas que les flashcarts ne fonctionneront pas sur la Polymega mais les émulateurs embarqués, conçus en interne ou acquis légalement, devraient être parmi les meilleurs et d’ailleurs pour la plupart trop gourmands pour des machines de type Raspberry Pi d’après Playmaji… Disposant de ports d’extension pour les cartes SD et les disques SSD, la console devrait offrir une boutique en ligne pour acheter des classiques ($3.99 pour un titre cartouche et $5.99 pour un jeu CD-ROM), même si le catalogue proposé dépendra beaucoup des éditeurs… À ce sujet, chaque module doit inclure cinq jeux offerts, et le fabricant vient de révéler ceux du EM04 (PC Engine, TurboGrafx-16 et SuperGrafx) : Moto Roader (1989) et sa suite de 1991, Double Dungeons (1989), Shockman et Dragon Egg! (1991), chaque fois dans leurs versions japonaise et anglaise (si cette dernière existe). Mais auparavant, Playmaji avait dévoilé ce qui fait partie des Graals pour les retrogamers : le Retro Gun Controller (RGC01), un light gun pour télévisions HD basé sur la technologie Sinden, concrétisée en mai via Kickstarter. Pour plus d’informations sur la machine, Nintendo Life avait publié une interview en septembre et un banc d’essai en avril – mais en gardant à l’esprit que le site est l’un des partenaires de Playmaji.

Source (exhaustive à défaut d’être impartiale) : Nintendo Life

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/168069/fpga-light-gun-et-pc-engine-faisons-le-point-sur-la-polymega/