«

»

Imprimer ce Article

TEST : Sonic Generations (Xbox 360, PS3, PC)

SONIC GENERATIONS – Xbox 360, PlayStation 3, PC
(existe aussi dans une version différente sur 3DS)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Développeur : Sega
Éditeur : Sega
Date de sortie : 04/11/2011
Prix : 50 € (consoles), 30 € (PC)
Site Officiel : http://www.sega.fr/games/sonic-generations/
(testé dans sa version PC)

À chaque nouvel épisode de Sonic, les fans de la première heure sont toujours aux aguets pour savoir si Sega aura su enfin proposer un vrai retour aux sources pour la série, sans cesse promis, et en général déçu, même si cela n’empêche pas certains épisodes récents (Sonic and the Secret Rings, Sonic Colours) d’être intéressants sans forcément revenir aux basiques mis en place en 1991. Avec Sonic Generations, l’éditeur a choisi de ne pas choisir en mêlant deux avatars du hérisson bleu dans le même jeu, et donc deux gameplays différents. Mais ce pari de réconcilier les générations a-t-il porté ses fruits ? Plus ou moins.

Green Hill Zone, acte 1, « à l’ancienne »

Le jeu est donc constitué de trois parties de trois zones chacune, plus un boss à la fin de chaque partie seulement. Chaque zone correspond à un volet de la série et est constituée de deux actes, le premier en 2,5D et qui se joue avec le petit Sonic rondouillard et muet de l’ère Mega Drive, et le second en 3D, généralement vu de derrière, à la manière de la plupart des jeux depuis Sonic Adventure sur Dreamcast. Il faudra donc dompter les deux types de gameplay pour voir la fin du jeu, même si le choix est laissé sur l’ordre des actes et des zones au sein d’une partie donnée.

Le gameplay du Sonic « moderne » est paradoxalement le plus réussi, peut-être parce que les standards en la matière ne sont pas très hauts diront les plus cyniques, mais disons que l’on retrouve le meilleur des épisodes récents sans la cohorte de bugs que l’on a connue parfois. Cela dit, ceux qui ont quitté la série avec Sonic 3 auront toujours du mal à dompter le hérisson, et trouveront sans doute ironique qu’un jeu qui n’utilisait qu’un seul bouton de la 16-bit de Sega, les utilise désormais tous (à savoir 8 !)… Toutes les nouvelles skills de Sonic paraîtront parfois bien superficielles, même si on se surprendra à regretter leur absence dans l’autre mode.

Green Hill Zone, acte 2, en mode « moderne »

Il faut dire que le mode « à l’ancienne » n’est pas franchement satisfaisant, et risque de frustrer bon nombre de retrogamers. Sonic y est incroyablement léger et semble ne pas répondre à toutes les sollicitations du pad… Au-delà de la physique fantaisiste du hérisson, c’est celle des anneaux qui perturbera le puriste. Lorsqu’on se fait toucher, ils rebondissent étrangement, mais il semble surtout impossible d’en ramasser tant que l’on clignote ! Le développeur a peut-être fait ce choix pour rendre le jeu moins facile et nous inciter à avancer pour en trouver d’autres un peu plus loin, mais c’est le genre de petit détail qui sonne faux et s’avère dans les faits très crispant.

Cela dit, Sega ne s’est pas fichu du joueur en terme de contenu. Même si l’on ne trouvera pas forcément son niveau préféré recréé pour l’occasion, le jeu propose suffisamment d’à-côtés pour s’occuper un bon moment. S’il n’est pas forcément difficile de décrocher la meilleure note à chaque acte, il n’est pas aussi simple de trouver les cinq emblèmes qui se cachent dans chaque niveau, malgré les indices donnés par les compagnons libérés. D’autre part, le jeu propose trois courses contre des rivaux fameux (Metal Sonic, Shadow et Silver) qui s’avèrent pour certains plus intéressants que les combats de boss, un peu faciles voire sans intérêt (le tout dernier !).

Metal Sonic, l’un des trois rivaux à vaincre pour une émeraude du chaos

L’argent cumulé suivant son succès permettra aussi d’acheter des bonus ou des compétences spéciales, que chaque Sonic peut équiper suivant plusieurs sets que l’on peut sauvegarder, comme dans Sonic and the Secret Rings en plus simple. Enfin, le jeu propose un grand nombre de défis qui consistent souvent à terminer le niveau le plus vite possible, mais leurs règles spécifiques changent parfois totalement le level design des zones, qu’on découvre ainsi différemment. Évidemment, certains défis ne sont pas franchement amusants (la course aux Chao avec Cream), mais ils relancent bien l’intérêt du jeu, assez court en ligne droite.

Tout ceci permettra de débloquer de nombreuses illustrations et musiques, ces dernières pouvant être même utilisées en cours de jeu. C’est vraiment ce point-là qui ravira le plus les fans, tant la bande originale constitue une belle anthologie musicale de la franchise, Sonic Boom compris ! Côté réalisation, seule la mouture PC jouit d’un framerate acceptable et de temps de chargement réduits, à condition d’avoir une bonne configuration, et de procéder au besoin à quelques bidouillages, les réglages proposés étant pour le moins sommaires. Sinon, attendez-vous à revivre Chemical Plant Zone sous forme de soirée diapo…

Ce passage précis peut atrocement ramer sur certaines configs

Verdict : Même s’il constitue un bon épisode moderne, ce nouveau Sonic, malgré son fan service de qualité, ne convaincra pas encore totalement les vieux blasés que nous sommes…

60hbpm

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/18871/test-sonic-generations-xbox-360-ps3-pc/

  • Il est écrit : « peut-être parce que les standards en la matière ne sont pas très hauts diront les plus cyniques, »
    => Bien vu, et ce malgré 15 ans de tentatives…

    Par ailleurs, pourquoi y a-t-il cette différence de gameplay par rapport à l’original sur Megadrive ? Ce n’est quand même pas possible que les programmeurs ne parviennent pas à calibrer le physique du hérisson comme il l’a été sur la version 2D ; il y a forcément une volonté derrière, mais laquelle ?

  • Guillaume Verdin

    C’est l’un des grands mystères de l’humanité… 😉 Cela dit, Sega a promis pour l’épisode II de Sonic 4 que ce serait plus proche de l’original que son prédécesseur.

  • ZikZak

    Excellent test. Très objectif.

    Personnelement ce qui m’a perturbé d’entré dans ces nouvelles moutures c’est le graphisme. J’adorais le style cartoon Tex Avery des épisodes MD.
    Là ça brille, c’est surchargé au point de nuire à la lisibilité des niveaux.

    Pour la physique c’est certainement du au moteur qu’ils utilisent, celui-ci ne devant pas être suffisamment souple pour se rapprocher de ce qu’on avait à l’origine.

    Je rejoint le point de vue sur la maniabilité aussi, dans la version retro il faut utilisé des boutons spécifiques pour passer certains endroits o_0
    Ou comment briser la fluidité du gameplay !

    Sega sembble avoir oublier quelque chose d’essentiel dans cette série au fil des ans. Sonic n’est pas seulement de la vitesse, c’est avant tout de la fluidité dans la l’action et sa progression.
    Désormais c’est toujours plus vite et avec un level design baclé.
    Si on ajoute à cela un moteur physique défectueux on ne peut qu’avoir quelques reproches envers Sega et sa franchise.