«

»

Imprimer ce Article

Chronic’Art #66 nous invite dans la galaxie Miyamoto

A l’occasion de la sortie du très attendu Super Mario Galaxy 2 ce vendredi, Chronic’Art dédie dans son numéro de juin un dossier au créateur de jeux vidéo le plus connu de l’univers, Shigeru Miyamoto.

Chronic’Art y analyse notamment la manière dont la popularité du maître d’œuvre de l’usine à rêves vidéo-ludiques Nintendo s’est effritée ces dernières années, tiraillé entre gamers nostalgiques à rassurer et nouveaux joueurs à conquérir, dans un domaine en pleine mutation.

Voici le sommaire en détail de ce dossier :

ENTREZ DANS LA GALAXIE MIYAMOTO

Où en est-ton avec Miyamoto ? Doit-on saluer l’artisan du gameplay dont la liste des inventions devenues conventions tiendrait à peine dans un almanach ? Faut-il renier « Miyamogod » et suspecter d’opportunisme l’idole orientée plein sud vers l’océan des non-joueurs ? Comment ne pas considérer, in and out gaming, l’influence considérable du père de la manette moderne et de Nintendo dans leur grand travaux d’interfaces homme-machine populaires, disruptives qui ont propulsé le tactile au cœur de la communication mobile et institué « la chanel » (renommé « Apps » par le concurrent Apple) comme unité de valeur de nos modes opératoires ? Voilà où nous en sommes. La tête renversée vers le ciel, les yeux scrutant un univers en perpétuelle expansion : entrez donc dans la galaxie Miyamoto.

L’ARCHE DU CAPITAINE MIYAMOTO

Shigeru Miyamoto, depuis sa dernière entrevue avec « Chronic’art », c’est l’histoire d’un créateur entré en rupture avec ceux qu’ils l’ont porté aux nues pour pouvoir reconnecter avec son destin. Celui d’innover au service du divertissement de masse et de convertir l’ensemble de la société à la pratique de l’interactif ludique.

GAMING FOR THE MASSES

Cinq ans après notre première rencontre, Shigeru Miyamoto nous a à nouveau reçu (en exclusivité nationale cette fois-çi) à la veille de sa décoration par la British Academy of Films and Television Arts. L’occasion de faire le point avec lui sur le virage grand public pris par le créateur le plus influent du monde ludique et connecté.
+ Super Interface Bros. Brawl : Monopoliser l’usage quotidien et redéfinir selon leurs codes nos modes opératoires. A l’instar de Miyamoto, les grands créateurs d’interface sont également d’implacables rivaux. Parce qu’à force de monopoles étendus, il ne devra en rester qu’un… Fight !

NINTENDO INSIDE

Depuis la NES et son contrôleur synthétique, Nintendo a toujours œuvré à l’enrichissement des qualités œcuméniques du média Jeu vidéo. Une quête d’épure, d’ergonomie, de rapports (machine, image, gameplay) réanimée à coup de grands chantiers depuis le virage grand public entamée par la firme de Kyoto. Panorama de ces produits ovnis qui ont transformé l’océan casual en véritable gisement conceptuel et manne financière pour l’industrie toute entière.

RETOUR A SPACE MOUNTAIN

La suite de « Super Mario Galaxy », toujours supervisée par Miyamoto, est attendue tel le messie. Devant une oieuvre phare, un réflexe interrogatif pointe souvent devant sa descendance : faut-il en renouveler les fondements ou en prolonger les lignes de fuite ? Regard sur une oeuvre aussi retorse que brillante.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/3348/chronicart-66-nous-invite-dans-la-galaxie-miyamoto/