Une sélection de freeware indé après la GamesCom

Shambles (Markus "Notch" Persson)

Shambles (Markus « Notch » Persson)

Comme c’est devenu une habitude, je publie une sélection avant et après chaque gros évènement de l’association. Et même si l’obtention d’un accès à la salle presse m’a permis de publier quelques articles durant la GamesCom, il m’aurait été impossible (du moins très laborieux) de réaliser l’article ci-dessous avec un ultra-portable. Et comme j’avais mal calculé mon coup, la dernière sélection était assez réduite, si bien que la nouvelle est imposante :

Hero Quest (Kyle "Supajackle" Templeton)

Hero Quest (Kyle « Supajackle » Templeton)

Kyle « Supajackle » Templeton nous revient avec un jeu au pixelart moins beau que celui de Back Light, mais au gameplay nettement moins minimaliste. Si au premier abord, Hero Quest offre une aventure extrêmement courte et basique, il suffit d’ignorer les conseils de la fée Lex et de partir vers la gauche pour découvrir une quête beaucoup moins linéaire et aux mécaniques de gameplay assez inattendues. Pourrez-vous voir les trois fins différentes du jeu sur Game Jolt ?

Eastward Quest (Lucas Molina)

Eastward Quest (Lucas Molina)

Eastward Quest est un action-RPG basé sur un gameplay de jeu de course infinie comme on en trouve pléthore sur mobiles. Si les combats sont automatiques, le jeu de Lucas Molina est plus subtil qu’il n’y paraît ; les seules flèches de direction ne vous permettront pas que d’éviter les tirs ennemis, puisque vous devrez faire constamment le choix d’affronter ou non les monstres (quitte à ralentir), ce qui rapporte de l’expérience et de l’argent mais grignote bien évidemment votre jauge de santé. Les dix niveaux se parcourent sur Clockwork Monster.

Shambles (Markus "Notch" Persson)

Shambles (Markus « Notch » Persson)

Bien qu’il n’ait plus grand chose à prouver après la success story qu’est Minecraft, Markus « Notch » Persson continue de créer de temps à autres de petits jeux pour des Game Jams. Le dernier en date est Shambles, réalisé dans le cadre de 7DFPS qui invite ses participants à coder un FPS en une semaine (souvenez-vous de Vonneguts & Glory l’année dernière). Le jeu vous plonge en pleine apocalypse zombi. Assez cruel, il vous incite à tuer des flics (qui vous aident pourtant) afin de récupérer des munitions et de meilleures armes, et même à éliminer les civils inoffensifs pour regagner de la santé. D’un autre côté, les humains peuvent se transformer en zombis si vous les laissez à leur sort… À vous les choix épineux en y jouant sur le site du développeur ou en téléchargeant la version offline à cette adresse.

Pause Ahead (Askiisoft)

Pause Ahead (Askiisoft)

Pause Ahead n’est pas tout à fait une nouveauté puisque nous vous le présentions il y a plus d’un an. Mais le jeu de Tadakuni Amano, où la pause permet de donner de l’inertie au personnage, est à présent disponible dans sa version finale, bien plus riche en contenu et jouable directement sur Adult Swim. Indiegames en profite pour nous signaler que le studio Askiisoft est également à l’origine de l’excellent Tower of Heaven sur Newgrounds.

Hopkinson & Hopkinson (Kasubisha)

Hopkinson & Hopkinson (Kasubisha)

Sous le nom étrange Hopkinson & Hopkinson se cache un mélange de casse-briques et de shoot ’em up, voire de manic shooter. En effet, chaque brique détruite par votre vaisseau renvoie des tirs aux trajectoires aléatoires. Et faire preuve de prudence n’est pas simple en temps limité… Développé par le studio japonais Kasubisha, il se télécharge ici pour Windows.

Robot Planet (George Broussard)

Robot Planet (George Broussard)

Développé dans le cadre de la Ludum Dare 27 ayant pour thème « 10 secondes », Robot Planet a été développé par George Broussard, le créateur de Duke Nukem. Le but est de parcourir vingt écrans avant que vos dix secondes d’air ne s’épuisent. Bien que les ennemis se déplacent au tour par tour et qu’on les attaque automatiquement comme dans un dungeon-RPG, le chronomètre défile bien en temps réel, lui ! Et si chaque bulle ramassée vous donne trois secondes de plus, vous ne pourrez pas dépasser le maximum de dix secondes. C’est donc un jeu plein de tension que vous pouvez essayer à cette adresse.

Proletarian Ninja X (Sébastien « deepnight » Benard)

Proletarian Ninja X (Sébastien « deepnight » Benard)

Autre participant en lice, Proletarian Ninja X est le nouveau jeu de Sébastien « deepnight » Bénard. Si l’on reconnaît sa patte graphique indéniable, le gameplay n’a encore une fois rien à voir avec Memento XII, Strike of Rage ou Atomic Creep Spawner. Ici vous avez dix secondes (c’est la crise, vous comprenez !) pour éliminer tous les « bourgeois » à l’écran sans vous faire repérer. À mi-chemin entre l’infiltration et le puzzle game, il se joue à cette adresse.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/41277/une-selection-de-freeware-inde-apres-la-gamescom/