L’ancien président de Nintendo, Hiroshi Yamauchi, s’est éteint

Hiroshi Yamauchi

Hiroshi Yamauchi, président de Nintendo de 1949 à 2002, vient de nous quitter à l’âge de 85 ans, des suites d’une pneumonie. Né le 7 novembre 1927, il est l’arrière petit-fils de Fusajirō Yamauchi, fondateur de la célèbre société en 1889. Lorsque son grand-père a une attaque en 1949, il doit quitter l’Université pour en prendre les rênes à seulement 22 ans. Jeune et inexpérimenté, il s’attire le mépris de ses employés, puis la crainte lorsqu’il licencie les grévistes, ainsi que son cousin plus âgé. Car Hiroshi n’a accepté le poste qu’à la condition d’être le seul membre de la famille employé par la compagnie. Et ce n’est que le début d’un leadership impérial qui aura permis à l’entreprise d’être l’une des plus rentables de l’Histoire du Japon. Fin négociateur, il signera en 1959 un contrat avec Disney leur permettant de fabriquer des cartes à jouer à l’occidentale, à un moment où le marché des cartes traditionnelles Hanafuda sont menacées par leur lien avec les Yakuza. Autoritaire et exigeant, il aura pu obtenir le meilleur de « ses génies » (Gunpei Yokoi et Shigeru Miyamoto, entre autres) quitte à les mettre en compétition. Il aura vendu à prix d’or une fausse exclusivité de Donkey Kong à Coleco, aura permis à la Famicom de bénéficier de coûts de fabrication si faibles que la concurrence ne pouvait pas suivre, etc. Le 31 mai 2002, il quitte son poste de président et le laisse à Satoru Iwata, et devient président du conseil d’administration jusqu’en 2005. Mais il reste encore le plus gros actionnaire de la firme avec 10% des parts, et le 12ème homme le plus riche du Japon. Plus généreux qu’il n’y paraît, il a racheté au début des années 90 l’équipe de base-ball des Seattle Mariners sans avoir jamais vu un seul match de ce sport, a refusé ses pensions de retraite s’élevant à plusieurs millions de dollars, a créé un fonds pour financer plusieurs jeux durant l’ère de la GameCube et a fait le don de 7,5 milliards de yens, obtenus grâce aux succès de la DS et de la Wii, pour faire construire un centre de traitement pour le cancer à Kyôto, ville où il est né, où il a installé le siège de Nintendo à son entrée en fonction, et où il vient de décéder.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/42325/lancien-president-de-nintendo-hiroshi-yamauchi-sest-eteint/

  • Merci pour cette « mini-bio » d’une figure « indirectement » (dans le sens où il ne s’agit pas d’un créateur/auteur/designer) majeure (même si méconnue) du jeu vidéo.

    « il aura pu obtenir le meilleur de « ses génies » (Gunpei Yokoi et Shigeru Miyamoto »
    => Il est intéressant de connaitre en détail la manière avec laquelle il a (parfois) obtenu les chefs-d’oeuvre de Miyamoto et Yokoi…