«

»

Imprimer ce Article

En mars sur Console Virtuelle

Super Mario Kart (Super NES, 7,99 €)

Il était plus difficile qu’en février de choisir un visuel pour le mois de mars, entre un puzzle en forme de Game Boy issu de Tappingo (2,99 €), du Kunio-kun pour illustrer les jeux Technos encore nombreux ce mois-ci, ou bien cette belle image, puisque le retour de Dracula sur Console Virtuelle coïncide hélas avec le départ de Koji Igarashi de Konami, ruinant ainsi les espoirs exprimés à la fin de notre dernier podcast… Mais pouvait-on faire l’impasse sur Super Mario Kart (7,99 €), toujours autant d’actualité ? D’autant que c’est l’unique titre 16-bit à arriver ce mois-ci sur Wii U aux côtés de Renegade, Double Dragon, Super Dodge Ball, Castlevania, Mighty Bomb Jack et Ninja Gaiden (4,99 € chacun). Sur 3DS, c’est nettement plus calme puisqu’il faudra se contenter de Devil World et Adventure Island II (NES, 4,99 €). Et hélas, le mois prochain, seule la console de salon sera concernée par l’arrivée des jeux Game Boy Advance, même si les Ambassadeurs de la portable bénéficient déjà de certains jeux parmi : Advance Wars, Mario & Luigi: Superstar Saga et Metroid Fusion le 3 avril, Kirby & the Amazing Mirror et Wario Ware, Inc.: Minigame Mania le 10 avril, F-Zero Maximum Velocity et Golden Sun le 17 avril et enfin Super Mario Advance 3: Yoshi’s Island le 24 avril. Ils coûteront 6,99 € chacun.


Renegade (4,99 €)RENEGADE (WII U)
(NES, 17 avril 1987 au Japon, janvier 1988 aux États-Unis)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1
Éditeur : Technos/Arc System Works
Date de sortie VC : 06/03/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Renegade-857365.html

Deux semaines après la 3DS, c’est au tour de la Wii U d’accueillir ce portage du jeu d’arcade Nekketsu Kōha Kunio-kun de notre membre d’honneur Yoshihisa Kishimoto. Comme on l’apprend dans sa biographie, sa société Technos – dont c’est le premier jeu sur Famicom – a dû négocier avec Nintendo pour porter ce jeu « violent » sur 8-bit. D’ailleurs, il conserve le design « réaliste » de l’original et n’arbore pas encore le look SD emblématique de tous les autres titres Kunio-kun sur la console. De manière générale, l’adaptation est assez fidèle même si elle se voit expurgée de sang, que la difficulté a été revue à la baisse et que de nouveaux niveaux ont été ajoutés, à bord d’un train ou à moto ! Si le portage fut un succès à l’époque (400.000 unités et deux livres de soluces !), il a aujourd’hui une valeur avant tout historique. Uniquement jouable en solo, on lui préfèrera des jeux plus aboutis comme Street Gangs ou Double Dragon II.

Double Dragon (NES, 4,99 €)DOUBLE DRAGON (WII U)
(NES, 8 avril 1988 au Japon, juin 1988 aux États-Unis)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : Technos/Arc System Works
Date de sortie VC : 13/03/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Double-Dragon-838908.html

Disponible sur 3DS depuis décembre, ce portage du grand classique de notre membre d’honneur Yoshihisa Kishimoto se démarque à la fois positivement et négativement des autres adaptations. D’un côté, le jeu a en effet été repensé totalement pour la NES, axant davantage son gameplay sur la plateforme pour compenser le manque d’ennemis affichables à l’écran en simultané. Mais hélas, comme sur Game Boy, le jeu en coopération a disparu, rendant au passage le titre quelque peu mensonger. Il existe bien un mode deux joueurs, mais il s’agit d’un combat un-contre-un fatalement limité en comparaison d’un vrai jeu de baston. Le mieux serait sans doute d’attendre la suite bien plus réussie et déjà disponible sur Wii depuis l’été 2012.

Super Dodge Ball (NES, 4,99 €)SUPER DODGE BALL (WII U)
(NES, 26 juillet 1988 au Japon, juin 1989 aux États-Unis)
Catégorie : sport
Joueurs : 1-2
Éditeur : Technos/Arc System Works
Date de sortie VC : 13/03/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Super-Dodge-Ball-861573.html

On reste chez Technos, mais cette fois avec un jeu qui n’est ni déjà dispo sur 3DS, ni même sur Wii en Europe ! Et pour cause, il n’est jamais sorti chez nous et c’est la version américaine comme souvent sur Wii U. Si l’on a déjà vu des spin-offs de Kunio-kun sur le service, il s’agit du tout premier de la licence. Le concept, refusé chez Taito, avait été suggéré par un de leurs employés qui avait hésité à rejoindre Technos. Déjà à l’aise avec le genre, puisque sa toute première création a été Pro Soccer, notre membre d’honneur Yoshihisa Kishimoto y a intégré les lycéens bagarreurs pour profiter du succès de Renegade et rendre le jeu un peu plus fun. La plupart des idées, y compris les coups spéciaux délirants, sont nés de l’expérience réelle d’un tournoi de balle au prisonnier avec les employés du studio ! Initialement sorti en arcade en 1987, le titre a été porté sur plusieurs supports dont la Famicom, et ce portage ajoute des noms et des caractéristiques aux joueurs de chaque équipe, ainsi qu’un mode Bean Ball très réussi.

Castlevania (NES, 4,99 €)CASTLEVANIA (WII U)
(NES, 26 septembre 1986 au Japon, 19 décembre 1988 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Konami
Date de sortie VC : 20/03/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Castlevania–720215.html

Réédité sur 3DS en février 2013 à l’occasion de la sortie de Mirror of Fate, Castlevania revient nous hanter comme Dracula, cette fois pour célébrer l’arrivée du troisième volet de la trilogie Lords of Shadow… Sorti à l’origine sur Famicom Disk System, c’est le premier jeu à porter le nom Akumajō Dracula même si la version MSX2 (Vampire Killer chez nous), davantage axée sur l’exploration pour coller avec la ludothèque du support, a été développée simultanément et est d’ailleurs sortie un mois plus tard au Japon. Bien sûr, ce classique n’a pas toujours bien vieilli côté maniabilité avec des sauts rigides, mais le point de récupération pourra sans doute vous aider à voir la fin de l’épisode qui a lancé la saga, et qui demeure emblématique de la NES.

Devil World (NES, 4,99 €)DEVIL WORLD (3DS)
(NES, 5 octobre 1984 au Japon, 15 juillet 1987 en Europe)

Catégorie : labyrinthe
Joueurs : 1-2 (download play)
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 20/03/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Devil-World-276841.html

Bien qu’imaginé par Shigeru Miyamoto, ce jeu demeure relativement méconnu, en grande partie parce qu’il n’est jamais sorti aux États-Unis du fait de la présence d’éléments religieux comme des crucifix et des bibles… Clairement influencé par Pac-Man, il tente de s’en démarquer en compliquant les règles. Ainsi, votre dragon Tamagon ne peut ramasser de pastilles que s’il a récupéré un power cookie crucifix au préalable, qui lui permet aussi de lancer des boules de feu et donc d’éliminer les ennemis. De plus, du haut de l’écran, le diable en personne contrôle le scrolling et il faudra prendre garde à ne pas se faire écraser. Dans une seconde phase, il faut ramasser une par une quatre bibles à ramener vers un carré central, et le jeu se poursuit avec diverses variantes du même principe. Certains trouveront le concept encore meilleur que celui du hit de Namco, d’autant qu’il est jouable à deux en simultané, quand d’autres trouveront qu’il le complique inutilement. Le titre conserve en tout cas une valeur historique indéniable…

Super Mario Kart (Super NES, 7,99 €)SUPER MARIO KART (WII U)
(Super NES, 27/08/92 au Japon, 21/01/93 en Europe)
Catégorie : course
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 27/03/2014
Prix : 7,99 € (*)
Page du jeu : [Super Mario Kart]

S’il a suscité un grand nombre de clones, Super Mario Kart est avant tout, avec Street Fighter II, le jeu qui a relancé la compétition sur consoles et favorisé le développement de l’esport, au détriment du jeu en coopération alors en perte de vitesse. Avec sa formule mêlant course et action, il a également posé les bases de jeux comme WipEout, et son Battle Mode a donné à lui seul naissance à un nouveau genre. Certains puristes le considèrent encore aujourd’hui comme le meilleur épisode de la série, les suivants ayant « perverti » selon eux le concept en mettant plus l’accent sur les armes – parfois injustes – au détriment du pilotage. Toutefois, il ne faut pas oublier que le titre a aujourd’hui ses limites, avec son IA qui triche, son mode 7 révolutionnaire à l’époque mais qui n’a pas la même lisibilité que la 3D, et surtout son multijoueur réservé à deux compétiteurs seulement. Il faudra donc bien prendre en compte ces éléments avant de se jeter sur ce monument du jeu vidéo, ici dans sa version américaine, et donc en 60 Hz.

MIGHTY BOMB JACK (WII U)
(NES, 24 avril 1986 au Japon, 1987 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Tecmo Koei
Date de sortie VC : 27/03/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/mighty_bomb_jack_55295.html

Ce célèbre jeu d’arcade de Tecmo revient un an et demi après son arrivée sur 3DS, mais hélas au prix pratiqué sur Wii… Fameux pour sa particularité d’envoyer le joueur dans une « chambre de torture » s’il se montre trop cupide (en ramassant plus de neuf pièces par niveau), le titre complique sérieusement la formule du Bomb Jack original, qui se limitait à des écrans fixes, en lorgnant clairement sur un certain Super Mario Bros. alors très en vogue. Mais ici les sauts, très flottants, peuvent être ralentis ou interrompus, ce qui donne au jeu une certaine finesse qui risque de perturber le joueur moyen, d’autant que les ennemis ne peuvent être vaincus et apparaissent aléatoirement ! Truffé de secrets, le jeu permet même aux plus téméraires de zapper les niveaux, mais il faut avouer que la difficulté élevée (pas de continues) ne le rendra pas au goût de tous…

NINJA GAIDEN (WII U)
(NES, 9 décembre 88 au Japon, 15 août 91 en Europe)
Catégorie : plateformes/action
Joueurs : 1
Éditeur : Tecmo Koei
Date de sortie VC : 27/03/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/NINJA-GAIDEN–666683.html

Alors que la trilogie est disponible au complet sur 3DS depuis janvier, c’est au tour de la Wii U de l’accueillir en commençant logiquement par l’épisode fondateur. Celui-ci est sorti à l’époque sous le nom de Shadow Warriors en Europe, le terme « ninja » étant alors étrangement tabou chez nous (les tortues en savent quelque chose). Réalisé par Hideo Yoshizawa, le jeu n’a pas grand chose à voir avec la version arcade qu’il a également supervisée, mais qui a été développée par une autre équipe. À la manière de Double Dragon, le gameplay sur console s’oriente vers la plateforme et perd même franchement son aspect beat ’em up pour quelque chose de plus proche d’un Castlevania, mais avec un rythme nettement plus soutenu. Le jeu n’en oublie pas la narration pour autant avec vingt minutes de cinématiques, une première pour l’époque.

Adventure Island II (NES, 4,99 €)ADVENTURE ISLAND II (3DS)
(NES, 26 avril 91 au Japon, 22 juillet 92 en Europe)

Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Hudson/Konami
Date de sortie VC : 27/03/2014
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Adventure-Island-II-276115.html

Disponible depuis avril 2011 sur Wii, cette suite nous parvient sur 3DS avant même l’épisode original, qui n’était toutefois qu’un clone de Wonder Boy, le petit Tom-Tom laissant sa place à un Takahashi Meijin en pagne et en casquette, rebaptisé Master Higgins en Occident. Cette nouvelle aventure propose le même gameplay dans les grandes lignes, c’est-à-dire de la plateforme en temps limité, mais améliore les contrôles et ajoute, en plus du skate-board, quatre dinosaures à chevaucher. Ces montures vous confèrent une nouvelle attaque et peuvent être « stockées » si vous parvenez à les conserver en fin de niveau. Un bon concept qui fait d’Adventure Island II une valeur sûre. Le jeu a d’ailleurs été porté sur Game Boy sans le « II » (histoire de compliquer davantage les choses !) dans une version disponible depuis novembre 2011. Par la suite, la série allait s’aventurer dans l’action-RPG, encore une fois à la manière de Wonder Boy !

Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi d’avril pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/49226/en-mars-sur-console-virtuelle-5/