Une sélection de freeware indé pour Mega May

La figurine de Bad Box Art Mega Man

La figurine de Bad Box Art Mega Man de Street Fighter × Tekken (via Kotaku)

On quitte la politique mais on reste dans les institutions avec « Mega May », puisque Capcom a fait de mai un rendez-vous annuel en l’honneur de sa mascotte. Bien que les nouveaux jeux Mega Man se fassent attendre – du moins officiellement – l’éditeur en profite pour publier des rééditions des différents épisodes de la série sur les consoles actuelles. Et si l’année dernière, l’Europe avait eu du retard sur les États-Unis, Mega Man Zero 4 et Mega Man Battle Network 2 sont attendus demain sur Console Virtuelle. Et on espère que l’on verra aussi sur le PlayStation Store européen l’arrivée de The Misadventures of Tron Bonne, ce spin off barré et culte de Mega Man Legends, disponible outre-atlantique. Car à défaut d’une nouvelle aventure, le robot bleu est bien présent dans le cœur des joueurs, comme en témoigne la figurine ci-dessus réalisée en hommage à l’horrible jaquette de la version américaine du jeu original sur NES, ou ce YouTuber qui s’est entraîné à finir Mega Man X et sa suite simultanément et avec une seule manette !!?!


BED*HOGG (01010111)

BED*HOGG (01010111)

Nous avions déjà signalé deux jeux réalisés dans le cadre de la Ludum Dare 32 sur le thème « une arme non conventionnelle », à savoir Saber Disk et Banana Nana sur NES. Il faut croire que cette édition a beaucoup inspiré les amateurs de rétro – ou plus simplement que le pixelart s’est imposé chez les développeurs indé – car nous avons suffisamment de titres à évoquer pour deux sélections ! On va donc se contenter exceptionnellement de les lister ci-dessous :

  • A Knife Made Of Whispers marque le retour de Daniel Linssen (Javel-ein, Roguelight) qui a déjà été primé dans le cadre de cette game jam. Le joueur doit y jongler avec son couteau et une lanterne, puisqu’il ne peut attaquer que dans la zone éclairée par cette dernière !
  • Mable: The Journey (Triple Vision Games) exploite le thème habilement puisque vous ne maniez pas directement votre épée mais devez guider sa trajectoire sous forme de fée.
  • NOPAEW (Anikki) est un jeu de plateformes stylisé et très difficile. Le level design, destructible de manière permanente, est littéralement truffé de pièges mais avare en munitions ! Vous pouvez y jouer directement de votre navigateur à cette adresse.
  • Soul Breaker (Dead Fragment) est un jeu d’action/aventure dans lequel vous pouvez lancer votre cœur qui, rassurez-vous, reviendra à vous après quelques rebonds. Une idée poétique mais pas si originale si l’on remplace le cœur par un simple boomerang…
  • Purging Cuddle Kingdoms (Crumpet) vous met dans la peau d’une princesse pacifiste qui doit libérer son « Royaume des Câlins » en retournant les armes des démons contre eux-mêmes, grâce à sa maîtrise du pouvoir des aimants.
  • Quiver of Claws (Bensonance) met en scène un félin adepte du tir à l’arc. L’atmosphère orientale à la sauce Disney est pleine de charme en dépit d’une réalisation inégale, et on apprécie le feeling d’être suspendu dans les airs lorsque l’on charge son tir. Une version jouable en ligne est disponible à cette adresse mais elle se montre assez instable.
  • Crystalline (The Meorch) est certes un jeu de plateformes au physique ingrat et à la maniabilité douteuse mais son concept, qui apparaît dès le second niveau, est très intéressant. En effet, les plateformes du stage précédant restent affichées en filigrane et on peut les matérialiser à l’aide d’un pistolet interdimensionnel, mais son utilisation est bien entendu limitée. Ce puzzle game astucieux peut s’essayer directement à cette adresse.
  • Nuclear Automn (Phil & Andy Dinh) est un Metroidvania minimaliste mais soigné, en particulier dans sa version post-jam disponible à cette adresse. Jouable à la manette Xbox, le jeu bénéficie en plus d’un sound design exceptionnel signé Robin Ogden.
  • X-11 « Gust Gunner » (Cowboy Color) remplit parfaitement sa mission de proposer une arme originale puisque ce jeu de plateformes bien old school nous met entre les mains un souffleur de feuilles mortes, dont le recul permet de se propulser dans les airs.
  • Et on reste dans le même esprit avec Frazzle Dazzle (Hexdie) où l’on manipule un sèche-cheveux. Lui aussi permet (étonnamment) de planer dans les airs, et il sert aussi à faire fondre les blocs de glace. Le jeu se télécharge ou se joue depuis cette page.
  • Ultra Hat Dimension (Lena « Crowbeak » LeRay & Emma « Eniko » Maassen) reste dans le domaine de la coiffure mais nous demande cette fois de changer de chapeau pour faire croire aux ennemis qu’on est des leurs, voire les pousser à s’attaquer entre eux ! Sa réalisation façon jeu d’action/aventure sur Game Boy Color est pleine de charme, mais la musique répétitive et les bruitages réalisés à la voix tapent vite sur le système.
  • Pour finir cette longue série, signalons l’un des deux gagnants de la compétition ! BED*HOGG (01010111) fait clairement référence au jeu d’escrime Nidhogg, mais remplace les fleurets par un bon vieux combat de polochons ! Jouable à la manette Xbox directement à cette adresse, il peut se pratiquer en solo contre l’ordinateur qui se montre assez retors. La réalisation est en tout cas superbe, comme souvent avec Will Blanton (Dhulfiqar) qui a visiblement créé plein de chouettes jeux dans le cadre de cette compétition.

Source : IndieGames (1, 2, 3, 4 et résultats)


Gongbat aurait presque pu lui aussi être en lice puisqu’on y contrôle une sorte de chauve-souris attaquant les ennemis avec un sonar, mais Zack Harmon n’aurait pas vraiment respecté la contrainte de temps puisqu’il a développé ce shoot ’em up en neuf mois dans son temps libre ! Mais le résultat impressionne pour un jeu disponible gratuitement via Game Jolt.

Source : IndieGames


Eternum est une suite non officielle de Ghosts ‘N Goblins dans laquelle Arthur a sacrément vieilli et se met en quête de trésors dont les cinq orbes magiques qui pourraient lui donner la jeunesse éternelle ! Développé par le bien mal nommé Radin Games puisqu’il est gratuit, le jeu bénéficie d’une réalisation assez superbe mais on vous laissera juger vous-mêmes s’il est vraiment à la hauteur de son modèle, en le récupérant pour Windows sur Game Jolt.

Source : RetrOtaku & Indie Retro News


Foundations (Matt Frith)

Foundations (Matt Frith)

Développé dans le cadre de l’Adventure Jam 2015 tout comme Pendek, Foundations se démarque d’emblée par une réalisation exceptionnelle. Mais Matt Frith a également travaillé la narration et l’ambiance post-apocalyptique de son point & click. Vous pouvez en apprendre davantage sur les forums d’Adventure Game Studio avant de le télécharger via Game Jolt.

Source : Indie Retro News


Et on finit avec Kissing Foes, qui lui aussi aurait pu participer à la Ludum Dare 32 puisque l’on ne sera armé que de ses baisers ! Dans ce jeu contemplatif réalisé via RPG Maker, il s’agit avant tout de dénicher tous les monstres pour les embrasser et ainsi lever la malédiction qui pèse sur eux. Vous serez alors récompensés par une citation célèbre sur l’amour… La création de Kewlsnake ne vole certes pas bien haut en termes de gameplay, mais elle nous change radicalement de la violence habituelle des jeux vidéo. Elle se télécharge à partir de cette page.

Source : IndieGames

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/69704/une-selection-de-freeware-inde-pour-mega-may/