Est-ce la fin de l’été pour Atari ?

Atari VCS

Nous n’avions pas publié d’article sur l’Atari VCS depuis un édito consacré à la marque dans son ensemble l’été dernier – et pour cause, il ne s’est pas passé grand-chose depuis… Non seulement la campagne Indiegogo, qui a pourtant été un succès, a été retardée, mais la machine a été une nouvelle fois repoussée d’un an en mars dernier, afin de bénéficier d’un CPU un peu plus musclé. La console était toutefois à l’E3 ou plutôt en marge de l’E3, montrée à des journalistes triés sur le volet ; CNET a réalisé une vidéo où l’on voit clairement que le prototype fonctionnel n’est qu’un gros caisson noir à six ou sept mois de sa livraison aux contributeurs…Et il y a surtout le problème des jeux, puisqu’à l’exception de classiques Atari 2600 déjà réédités sur tous les autres supports, il n’y a rien à montrer ou même annoncer. L’équipe évoque certes la possibilité d’utiliser des applis comme Netflix déjà disponibles ailleurs (et même désormais directement dans la télévision bien souvent), et insiste surtout sur son fameux mode sandbox qui permet d’installer n’importe quel OS sur la console à condition d’y connecter un disque dur (ou une clé USB). Elle vante ainsi la “liberté” offerte par sa “non-console” (un-console) mais, comme l’a alors souligné The Register (qui avait déjà été accusé d’être très critique par le passé), on ne voit toujours pas pour quelle raison on achèterait une machine coûtant le prix d’une console actuelle mais offrant beaucoup moins, hormis son look rétro. Et ce vrai problème de communication n’a fait qu’empirer…

On peut en voir le détail sur Reddit mais, pour résumer, les community managers ont passé l’été à promettre des annonces “plus tard cet été” et ont meublé avec des invitations à précommander et les habituelles photos rigolotes ou articles vantant l’héritage d’Atari – auquel la nouvelle direction n’a clairement pas contribué. Chaque fois qu’un internaute se montrait en colère du manque d’informations, il était au mieux traité de troll par une communauté de fans à mi-chemin entre l’optimisme naïf et le radicalisme sectaire, et au pire son message était supprimé. Et quand cela partait trop en vrille, c’est carrément la publication du modérateur qui disparaissait, ou Atari qui lançait son propre subreddit ailleurs. Enfin, alors que l’été touchait à sa fin, on apprenait que l’architecte de la console, Rob Wyatt, se lançait dans une nouvelle aventure, le Gameboard, une console de jeu de société. Or même s’il peut très bien travailler sur plusieurs projets en parallèle, cela n’a pas manqué de créer un léger vent de panique… Mais le vrai problème est que l’on a toujours pas eu droit à la moindre réponse officielle d’Atari sur la situation en général, pas le moindre début d’explication sur ce retard. The Register, encore, vient donc de dresser un bilan bien négatif et, à vrai dire, on imagine nous-mêmes très mal comment la console pourrait être livrée en fin d’année aux contributeurs. La rumeur veut qu’Atari gagne du temps en espérant être racheté, mais il faudrait qu’un potentiel investisseur ait aussi assez d’argent pour rembourser les trois millions glanés auprès des donateurs. Et surtout qu’il estime que la marque porte en elle encore assez de prestige – ce qui est le cas à notre avis, mais il s’étiole hélas de jour en jour.

La vidéo la plus récente remonte à mai 2018…

Sources : Gamekult & AtariAge

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/170844/est-ce-la-fin-de-lete-pour-atari/