Chuck Peddle, le père du 6502 nous a quittés

Chuck Peddle (1937-2019)

Une figure primordiale de l’Histoire de l’informatique nous a quittés dimanche. Né en 1937, Chuck Peddle débute sa carrière en 1961, son diplôme d’ingénieur en électronique en poche, chez General Electric où il conçoit notamment une caisse enregistreuse électronique, mais la société délaisse l’informatique en 1970 et Peddle crée avec ses collègues sa propre société, hélas sans succès. Mais en 1973, il est recruté par Motorola où il participe au développement du microprocesseur 6800, qui sort peu après le 8080 du rival Intel. Peddle estime toutefois que le tarif de $300 est bien trop élevé pour démocratiser cette technologie et il décide de quitter la société avec sept autres collègues pour s’associer à MOS Technology, filiale d’Allen-Bradley à qui l’on doit le processeur du jeu d’arcade Pong (1972). Ensemble, ils parviennent à concevoir en 1975 une première série de 6501 à $25 l’unité, provoquant la colère de Motorola qui leur intente un procès pour violation des brevets du 6800 ; Allen-Bradley abandonne le partenariat et laisse Chuck Peddle à la tête de MOS Technology. En septembre 1975, la société livre le 6502 qui connaîtra un succès fulgurant du fait de son faible prix. Peddle commence par l’exploiter lui-même pour concevoir la carte mère KIM-1 qui servira, après le rachat de MOS Technology par Commodore, de base au PET (1977), le tout premier micro-ordinateur grand public. La même année, le 6502 équipe l’Apple ][ puis l’Atari 2600, et on le retrouvera par la suite, sous des formes parfois dérivées, dans de nombreuses machines 8-bit, comme la NES, le Commodore 64 ou les micro-ordinateurs d’Acorn. S’il est fortement concurrencé par le Z80 sur ce marché, on en trouve encore des dérivés jusqu’à la fin des années 1980 dans la PC Engine et la Lynx, et sa descendance perdure encore aujourd’hui via de nombreuses technologies embarquées. Après un passage éclair chez Apple, Peddle fonde sa propre société Sirius Systems Technology en 1980 (qui devient Victor Technologies deux ans plus tard), mais son Sirius S1/Victor 9000 ne parvient pas à s’imposer malgré son avance technique, et elle fait faillite en 1984. Peddle rejoint alors le fabricant de disques durs Tandon pour l’amener sur le marché des ordinateurs, et où il travaillera jusqu’à sa fermeture en 1993. Il a depuis mené une retraite de grand voyageur. Son ancien collègue Bill Mensch lui a rendu hommage sur le site de Western Design Center, qui perpétue la gamme 6502, et on peut également lire un article sur Team 6502 qui a réalisé cette vidéo :

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/174978/chuck-peddle-le-pere-du-6502-nous-a-quittes/