Un prototype de Samurai Shodown 64 retrouvé sous un arbre !

Si la Neo·Geo jouit encore aujourd’hui d’une aura culte, le double standard aura été aussi une malédiction pour SNK qui ne sera hélas jamais parvenu à lui trouver un successeur… Et ce n’est pas faute d’avoir essayé avec la sortie en 1997 de l’Hyper Neo·Geo 64, un système pour l’arcade capable d’afficher de la 3D. Mais celui-ci n’aura duré que deux ans, accueillant uniquement sept jeux dont seul Fatal Fury: Wild Ambition (1999) aura fait l’objet d’un portage sur console. Néanmoins, le deuxième titre du support, Samurai Shodown 64 (1997), tient une place à part pour avoir été le premier jeu de combat en 3D de l’éditeur. Et c’est un prototype totalement inédit de ce dernier qui a été retrouvé dans des conditions pour le moins inhabituelles… Craig Weiss, un réparateur de flippers de Sacramento, a fait cette découverte après avoir demandé à une cliente la provenance d’une machine. Elle l’avait achetée à une femme dont le mari tenait une société de vente et de réparation de bornes d’arcade en Californie, qui avait fait faillite à la fin des années 1990. Weiss s’est alors rendu sur place pour voir s’il y avait d’autres pièces à restaurer…

Et c’est ainsi qu’il découvre, dans le terrain de la dame et sous un arbre couché, six palettes d’une cargaison mystérieuse. Ce matériel avait été acquis par son mari auprès d’un ancien employé de SNK en Chine, mais il venait ironiquement des États-Unis suite à la fermeture de la filiale américaine au début des années 2000. La propriétaire des lieux ayant eu l’intention d’appeler une déchetterie pour la débarrasser de tout ça, elle a accepté que Craig Weiss rachète ce qui l’intéresse, et c’est comme cela qu’il a mis la main sur ce prototype qu’il a ensuite cédé à Anthony Bacon de la chaîne Video Game Esoterica, qui a récemment présenté le portage de Kenju (2005) sur Dreamcast et qui connaît très bien l’Hyper Neo·Geo 64. Bacon a ainsi réalisé les deux vidéos ci-dessus et ci-dessous, la première présentant le hardware de ce prototype, très différent de la cartouche finale, et la seconde montrant plus en détail les disparités entre le jeu lui-même et la version commerciale. Dans l’interview qu’il a donnée à Eurogamer, Bacon explique qu’il compte bien diffuser cet inédit, mais ce n’est pas si simple avec 96 ROMs contenues sur la PCB… Et au-delà de la rareté de ce prototype (dont le nombre d’exemplaires doit se compter sur les doigts d’une seule main), le plus incroyable est le fait qu’il ait résisté aussi bien après vingt ans passés en extérieur – même si ce n’est pas l’endroit le plus fou où l’on ait trouvé du matériel d’arcade !

Source : Eurogamer (merci à Kotaku)

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/195130/un-prototype-de-samurai-shodown-64-retrouve-sous-un-arbre/