40 ans plus tard, l’Intellivision également de retour !

Intellivision

L’Intellivision originale de 1979

L’annonce improbable était tombée fin mai, à une période tellement chargée que l’on avait préféré attendre plus d’infos sur cette console encore plus mystérieuse que la nouvelle Atari VCS – ce qui n’a pas empêché cette dernière de cartonner sur Indiegogo pour rappel. Tout a commencé le 29 mai, donc, avec le lancement d’un site sur lequel un communiqué de presse annonçait que le musicien Tommy Tallarico (Earthworm Jim), également connu pour avoir créé le Video Games Live, avait été nommé président d’Intellivision Entertainment et s’apprêtait à ressusciter la console de Mattel avec l’aide de deux vétérans de la marque, Steve Roney et Bill Fisher. Mais le texte listait surtout les « premières » de l’originale de 1979 (première console 16-bit, premiers jeux en téléchargement, premières publicités comparatives, etc.) sans forcément donner beaucoup d’infos sur la nouvelle… On savait seulement qu’elle ne serait pas dévoilée en détail avant le 1er octobre, et que les 100 000 premiers à s’inscrire à la newsletter auraient la possibilité d’acheter un modèle spécial en édition limitée… Classique. Une première session de questions-réponses a toutefois été organisée sur Facebook deux jours plus tard, mais c’est surtout lundi dernier que Tallarico a donné plus d’infos durant The n3rdabl3 Podcast, résumées ensuite gentiment par GamesIndustry. Et pour faire encore plus simple, les voici sous forme de liste :

  • La nouvelle console n’a pas encore de nom.
  • Les jeux ne seront pas des rééditions (NdR : ce n’est pas une « Mini Intellivision ») mais des nouveautés, toutes exclusives. Intellivision Entertainment est en contact avec des studios et éditeurs de toute taille, et financera le développement des jeux. L’objectif est de miser sur la qualité plutôt que la quantité (NdR : si ce ne sont que des exclusivités, vaudrait mieux en effet).
  • La console se veut accessible et familiale, avec un tarif inférieur à $179 (152 €). Elle ne fera pas l’objet d’une campagne de financement participatif.
  • Elle sera équipée de deux manettes sans fil, d’un port carte SD, d’une sortie HDMI, d’un port d’extension USB, et pourra se connecter en WiFi à la boutique et aux classements en ligne (NdR : les jeux seront sans doute uniquement disponibles en téléchargement, d’autant que :).
  • Les jeux seront bon marché, entre $3 et $7. Il faudra s’attendre à des jeux néorétro, Tallarico donnant l’exemple d’une version de Pitfall! avec « des graphismes incroyablement photoréalistes et une bande son digne d’un film (NdR : beurk) » L’idée est surtout qu’il n’y aura pas de jeux en 3D, et qu’ils auront des gameplays accessibles tels Wii Sports (NdR : un jeu en 3D !) ou Tetris.
  • Le contrôleur lui-même reviendra d’ailleurs à une certaine simplicité, avec peu de boutons. Le fameux disque de la manette d’origine sera de retour, mais il sera repensé (en éliminant notamment le rebord) pour qu’il fasse moins mal aux doigts qu’à l’époque.
  • Plus de détails seront communiqués le 1er octobre, mais peut-être pas la date de sortie. La société a une idée en tête, mais ce ne sera ni à Noël ni au prochain (NdR : ce qui n’exclut pas une sortie entre les deux cela dit).

On a donc affaire à un projet à la fois plus proche d’une Atari VCS que d’une énième console mini, mais avec des ambitions sans doute plus modestes et, on l’espère, réalistes. Le souci, c’est que les autres machines proposent elles aussi des petits jeux simples en marge de leurs blockbusters, et il sera donc difficile de tirer son épingle. C’est sans doute ce qui explique l’accent sur les exclusivités et la qualité, mais cela peut également se retourner contre la console, qui pourrait se transformer en Ouya privée de la compatibilité Android lui donnant accès à un grand nombre de jeux. D’un autre côté, l’échec de cette dernière doit beaucoup à son manque de killer apps, la plupart des exclusivités ayant été portées à terme ailleurs. Dans tous les cas, on a hâte d’en savoir plus !

Source : Gamekult

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/142518/40-ans-plus-tard-lintellivision-egalement-de-retour/