Le mystère de l’usure des bornes Pac-Man résolu…

Eva Longoria s'éclate sur une borne Pac-Man (Photo : Kevin Winter)
Eva Longoria s’éclate sur une borne Pac-Man (Photo : Kevin Winter)

Si vous avez eu l’occasion de tomber sur une authentique borne d’arcade Pac-Man (1980) ou même une réplique pas trop récente, il y a de fortes chances que la peinture soit usée sur le côté gauche de la borne, comme sur la photo ci-dessus. L’explication est en fait simple même si pas grand monde ne s’y était intéressé avant Cat DeSpira dans un article publié le mois dernier sur son blog Retro Bitch. Le classique étant purement solo et le gameplay imaginé par Tōru Iwatani ne nécessitant pas le moindre bouton, la borne avait été conçue avec son joystick en plein milieu du panel. Le souci, c’est que contrairement à un héros de FPS, aucun bras ne sort de notre ventre et pour se tenir face à l’écran, on est contraint de se décaler légèrement sur le côté, quitte à se positionner de biais – et sans doute à agripper un côté de la borne pour l’équilibre… Et comme la majorité des joueurs sont droitiers, c’est évidemment le côté gauche qui s’use le plus vite. L’article aborde bien sûr ce phénomène plus en détail, et est illustré de nombreuses photos confirmant la position particulière des joueurs du classique, dont le tristement célèbre (et gaucher) Billy Mitchell. Et mine de rien, comme le souligne judicieusement Chris Kohler sur Kotaku, c’est le genre de choses que les historiens du jeu vidéo ont encore tendance à négliger, parce qu’il est propre à l’ergonomie (la paroi de la borne faisant ainsi partie des contrôles), et plus précisément à l’utilisation du jeu sur son support d’origine. Et cela pose aussi des questions de préservation, puisque les collectionneurs seraient tentés de repeindre cette usure pourtant historique !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/158829/le-mystere-de-lusure-des-bornes-pac-man-resolu/